Virgin Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Virgin Records
Description de l'image Virgin Records.png.
Filiale Universal Music Group
Fondation 1972
Fondateur Richard Branson & Nick Powell
Genre Genres variés
Pays d'origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Site web virginrecords.com

Virgin Records est une maison de disques britannique, fondée en 1972 par Richard Branson et Nik Powell, possession de la major EMI jusqu'à son rachat par le label américain Universal en 2012.

Historique du label[modifier | modifier le code]

Originellement label indépendant, Virgin Records est fondé en 1972[1]. Il est racheté en 1992 par la major EMI Group pour environ 1 milliard de dollars.

Plusieurs filiales ont depuis vu le jour : Real World Records, Innocent Records, Point Blank Records (spécialisée dans le blues) et Hut Records. De son côté, Virgin Group a créé en 1996 un nouveau label concurrent, V2 Records.

Virgin Records a fusionné en 2006 avec Capitol Records[2]. Son catalogue était alors axé principalement sur les musiques populaires contemporaines, de type rock, RnB, etc.

Virgin France S.A. était une filiale de Virgin Records. Ses premières signatures ont été Valérie Lagrange et Tokow Boys en 1980. En 2002, elle devient Virgin Music (France), et en 2013, Parlophone France.

Tubular Bells premier album à sortir sur Virgin[modifier | modifier le code]

La première sortie sur le label fut l'album instrumental Tubular Bells du multi-instrumentiste Mike Oldfield, qui a été découvert par Tom Newman et présenté à Simon Draper - qui a finalement persuadé Richard et Nik de le proposer comme leur première sortie en 1973, produit par Tom Newman, pour lequel le label naissant a été acclamé sans précédent. Cela a été rapidement suivi par quelques sorties notables de krautrock (rock progressif allemand), y compris l'album révolutionnaire Phaedra de Tangerine Dream (qui est entré dans le Top 20), et The Faust Tapes et Faust IV de Faust. L'album Faust Tapes était vendu au prix de 49p (le prix d'un single de 7") et, par conséquent, a permis à ce groupe relativement inconnu d'avoir une audience massive car l'album s'est vendu à plus de 60 000 exemplaires et a également atteint le numéro 12 dans les charts, bien qu'il ait été ensuite rédigé sa place en raison du prix de la couverture. D'autres sorties sur ce label incluent Flying Teapot, le quatrième album du groupe Gong.

Communication et marketing[modifier | modifier le code]

Le logo originel a été dessiné par Roger Dean.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michka Assayas, Dictionnaire du rock, article "rock indépendant"
  2. « Les 40 ans de perturbations de Virgin Records »