Étang du Loeschersbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Étang du Loechersbach
Vue depuis le nord de l'étang.
Vue depuis le nord de l'étang.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 12″ nord, 7° 21′ 51″ est
Longueur 270 m
Largeur 200 m
Altitude 278 m
Hydrographie
Alimentation Schwalb, Loechersbach
Émissaire(s) Schwalb
Îles
Nombre d’îles 1

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Étang du Loechersbach

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Étang du Loechersbach

L'étang du Loechersbach (en allemand : Löchersbacher Weiher), également orthographié Loeschersbach, est un étang situé dans les Vosges du Nord, sur les communes d'Enchenberg, de Lambach et de Lemberg, dans le département de la Moselle.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'étang est situé en fond de vallée au nord-est du ban communal d'Enchenberg, au sud de celui de Lambach et au nord-ouest de celui de Lemberg[1].

Rose des vents Lambach Glasenberg Rose des vents
Chapelle Sainte-Vérène N Rocher des Trois Figures
O    étang du Loechersbach    E
S
Enchenberg Schlossberg, Lemberg

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions : Lochersvacher Weyger ()[2] ; Löchersbach ()[3] ; Lacherbach ()[4] ; Lochersbach () ; Lochersbach (carte d'État-Major)[4] ; Lœchersbach () ; étang de Löchersbach ()[5] ; Löchersbacher Weiher ()[6] ; Löchersbach ()[7].
  • En allemand : Löchersbacher Weiher[1],[8] ou Loeschersbachweiher[9],[10]. En français : étang du Loeschersbach[11],[12] ou étang de la Loeschersbach[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les bassins artificiels - comme l'étang du Loechersbach - n'ont évidemment pas été taillés jadis dans le roc pour les cerfs, les biches, les sangliers de la forêt, ni pour les chasseurs et leurs chiens qui y passent ou se reposent, mais pour les gens qui cherchaient dans l'eau de ces bassins la guérison pour certains maux[7].

Les sondages positifs, situés dans la partie basse de l’emprise à proximité du chemin et de la digue de l'étang ont permis de mettre en évidence les vestiges d’un petit ensemble lié à un moulin à eau et d’une partie de son hydrosystème (bief) attesté dès le XVIe siècle. Ce sont plusieurs fondations de murs constituant les angles de deux bâtiments qui ont été mises au jour. Ces indices sont associés à un niveau de dallage en grès. Sur la partie ouest de la digue actuelle on peut observer la sortie du canal de dérivation d’eau conservé sur toute sa hauteur[14].

Au bord de l'étang se trouvait aussi autrefois un restaurant[11],[12] et une guinguette qui attirait les villageois les dimanche après-midi[13].

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joël Beck, Moulins : huileries, tailleries, scieries du pays de Bitche, Sarreguemines, Éditions Pierron, , 503 p. (notice BnF no FRBNF37091175)
  • Nicolas Box, Notice sur les pays de la Sarre : et en particulier sur Sarreguemines et ses environs, Metz, imprimerie de Beha, , 758 p. (notice BnF no FRBNF30151745), p. 547
  • Adolphe Marcus, Les verreries du comté de Bitche : essai historique, Nancy, imprimerie de Berger-Levrault, , 359 p. (notice BnF no FRBNF34111715), p. 181
  • Recueil de documents sur l'histoire de Lorraine, Nancy, A. Lepage, , 298 p. (notice BnF no FRBNF32849222), p. 145
  • Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Mémoires de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Metz, Rousseau-Pallez, , 293 p. (notice BnF no FRBNF32813271), p. 140
  • Société d'histoire et d'archéologie de Haguenau, Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Haguenau : Année 1933/37, Haguenau, G. Gromer, , 121 p. (notice BnF no FRBNF32723908), p. 34
  • (de) Zentral- und Bezirks-Amtsblatt für Elsass-Lothringen, Strasbourg, (notice BnF no FRBNF43682664), p. 107

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]