Gog et Magog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gog et Magog sont deux noms propres figurant dans le livre d'Ezéchiel, chap. 38 et 39 : « La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots : Fils de l'homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog » (38:1-2), « Voici, j'en veux à toi, Gog, prince de Rosch, de Méschec et de Tubal ! Je t'entraînerai, et je mettrai une boucle à tes mâchoires » (38:3), « J'enverrai le feu dans Magog" (39:6), "Je donnerai à Gog un lieu qui lui servira de sépulcre en Israël » (39:11). Gog est un nom de personne, Magog un nom de lieu. Le texte est énigmatique, mais les noms semblent liés à une bataille contre les Juifs qui annoncera la venue du Messie.

On retrouve Gog et Magog dans l'Apocalypse de Jean : « Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre » (20:7).

Ils sont aussi connus sous le nom de Ya'jûj et Ma'jûj dans la religion musulmane. Ce sont deux peuples apparaissant comme un signe apocalyptique. Ils sont décrits comme corrompus et sèmeront le désordre sur Terre. Ils sont cités au verset 97 de la sourate 18 (Al-Kahf, "La caverne") du Coran : « Les Ya'jouj et les Ma'jouj se montrèrent incapables d'escalader le rempart ou d'y pratiquer une brèche. »