Al-Khidr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Al-Khiḍr (arabe : الخضر, perse : خضر, turc : Hızır, « Le Vert » ou « Le Verdoyant » [1]), également orthographié Al Khadir, Khidr, Khidar, Khizr, Khizar, ou Khoudar ; Khezr en persan ; Kwaja Khizir en Inde [2], est le surnom d'une figure ambiguë et énigmatique de l'islam. Il est identifié à un autre personnage mystérieux de la Bible, Melchisédech.

C'est un personnage important du soufisme.

Mention dans le Coran[modifier | modifier le code]

Selon Mahomet, c'est Al-Khidr que Moïse a rencontré au cours du voyage pendant lequel il sera témoin d'actes apparemment répréhensibles de la part d'un individu dont l'identité n'est jamais déclinée dans le Coran, qui, de guerre lasse, finit par lui donner l'intelligence cachée de ses actes. (Coran : sourate 18 Al-Kahf)

Les exégètes musulmans (moufassirin) disent qu'il est fait allusion à lui dans la sourate La caverne[3] (Coran : sourate 18 Al-Kahf ; verset 65) par l'expression « `Abdan min `ibâdinâ », signifiant « l'un de Nos serviteurs ».

Mention dans la Sunna[modifier | modifier le code]

Il est longuement évoqué dans un hadîth rapporté par l'imam al-Bukhari.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Al-Khidr (" l'Homme Vert ") a été ainsi nommé parce qu'il s’était assis une fois sur une terre blanche et stérile, qui par la suite devint luxueusement verte à cause de la végétation. » Hatith rapporté par Al-Boukhari.
  2. C.f. Ananda K. Coomaraswamy, "What is Civilisation" and Other Essays, (Cambridge: Golgosova Press, 1989) p. 157-167, article reproduit ici.
  3. Coran 18:65 : « Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]