Madian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Bible image illustrant l’islam
Cet article est une ébauche concernant la Bible et l’islam.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pays de Midian.

Madian ou Midian[1] est un personnage de la Bible et du Coran.

Dans la Bible[modifier | modifier le code]

Il est l'un des fils d'Abraham et de sa concubine Ketourah[2]. Ses descendants, les Madianites, s'installent à l'Est du Jourdain entre la mer Morte et jusqu'à la péninsule du Sinaï au sud. Moïse y est accueilli par le prêtre de cette tribu[3], Jethro, après avoir fui l'Égypte. Il y épouse Séphora, une fille de Jethro[4]. Peu après, Dieu se révèle dans l'épisode du buisson ardent et envoie Moïse délivrer le peuple d'Israël de l'esclavage.

La vengeance exercée par Moïse contre les Madianites, dont les femmes avaient séduit les enfants d'Israël et fait adopter le culte des idoles, fait l'objet du chapitre 31 du livre des Nombres[5].

Dans le Livre des Juges, Gédéon met un terme aux attaques des Madianites contre les Israélites.

Pays de Madiân[modifier | modifier le code]

Madiân ou Midyân [6] est un pays situé dans la partie nord-ouest de la péninsule arabique, à l’est du golfe d’Aqaba ; limité au nord par Edom, au sud par les royaumes d’Arabie. Les géographes gréco-romains et arabes connaissent une ville du nom de Midama/Madyan à l'est du golfe d'Aqaba, qui est à identifier avec al-Badʿ dans le Wadi ʿAfal. Le pays de Madiân pourrait donc être la région entourant cette ville et traversée par deux routes commerciales importantes[7].

Les Madianites contrôlèrent à certaines époques des régions entières de l’Arabie, du Néguev et du Sinaï[réf. nécessaire]. Les Madianites sont rattachés à une série de tribus arabes issues de Qeturah, femme d’Abraham[8]. Tabarî dit qu'ils sont les fils de Madian, fils d'Abraham[9].

Dans le Coran[modifier | modifier le code]

Madyan est plutôt un territoire (voir Sourate 28 Le Récit verset 22) qu'une personne, même s'il est possible que ce territoire porte le nom d'un individu. Quoi qu'il en soit, il est possible que cette contrée soit à proximité de l'empire dEgypte ou même qu'elle en fasse partie. L'Egypte n'est pas mentionnée littéralement dans la sourate, mais puisque Moïse a été adopté par un pharaon nous pouvons le supposer. Toutefois, le terme de pharaon a généralement pour sens dans le Coran d'un grand roi païen usant du polythéisme pour assoir son pouvoir.

Il est dit au sujet de Madyan :

    • verset 22 Et lorsqu'il se dirigea vers Madyan, il (Moîse) dit : "je souhaite que mon seigneur me guide sur la voie droite".
    • verset 23 Et quand il fut arrivé au point d'eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens abreuvant [leurs bêtes] et il trouva aussi deux femmes se tenant à l'écart et retenant [leur bêtes]. Il dit : "Que voulez-vous". Elles dirent : "Nous n'abreuverons que quand les bergers seront partis ; et nôtre père est fort âgé."

On apprend plus loin que Moïse resta au moins 8 ans dans cette ville pour y travailler auprès du père de ces deux femmes et qu'il se maria avec l'une d'entre elle et eu une famille. On peut se demander si le père de ces deux femmes n'est autre que Jethro, et que sa fille ayant épousé Moïse est sa fille Séphora.

Dieu a envoyé dans le pays de Madian le prophète Chu`ayb[10] qui est souvent identifié au Jethro de la Bible. Les Madianites avaient l'habitude de falsifier les poids et de frauder sur la marchandise[11]. Les madianites ont été punis par un tremblement de terre[12]. Chu`ayb ajoute une injonction d’abandonner les idoles pour le Dieu unique[13]. Prophète des Madianites, Chu`ayb est surnommé Abu Madian (« le père, ou l'homme, des Madianites »).

Le Peuple de Madian est également cité dans la sourate Al Haj (22:44) avec le peuple de Noé, les Aad, les Thamud, le peuple d'Abraham et le peuple de Loth comme exemple de peuples qui ont par le passé traité leurs messagers (prophète) de menteurs.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. hébreu : מִדְיָן : désaccord ou jugement
  2. Genèse, Gn 25. 1-6
  3. Exode 2, 15-16
  4. Exode 2, 21
  5. Nombres, Nb 31
  6. L'étymologie de Madiân est probablement une forme substantivale de la racine m-d-y, « s’étendre ». Madian serait alors une allusion au fait que son territoire se compose surtout de vallées étendues. Le passage biblique sur le personnage de Madian serait dans ce contexte un récit étiologique. Source : (de)Ernst Axel Knauf, 
Midian. Untersuchungen zur Geschichte Palästinas und Nordarabiens am Ende des 2. Jahrtausends v.Chr. (ADPV), 

Harrassowitz,
 1988
  7. Thomas Römer, L'Invention de Dieu, Seuil, , p. 42
  8. Genèse Gn 25. 1-6 (Dic. archéologique de la Bible)
  9. Tabarî, La chronique (Volume I) De la création à David, Éd. Actes Sud, (ISBN 978-2-7427-33-17-0) pp. 227-233
  10. arabe : šuʿayb, شعيب. Le Coran VII ; 85
  11. Conformément avec le sens de leur nom : désaccord
  12. Le Coran VII, 85-93 et XI, 84-95
  13. Le Coran XXVI, 177-189 et XIX, 35-36