Jacob

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacob (homonymie).
Jacob
Description de cette image, également commentée ci-après
Jacob se battant avec l'ange
tableau d'Alexandre-Louis Leloir (1865)

יעקב

Alias
Reçoit le nom d'Israël après son combat contre Dieu.
Activité principale
Patriarche de la Bible
Prophète du Coran
Autres activités
Ses douze fils fondent les douze tribus d'Israël éponymes
Ascendants
Isaac (père)
Rébecca (mère)
Conjoint
Léa (première épouse)
Rachel (deuxième épouse)
Bilha (concubine)
Zilpa (concubine)
Descendants
Famille
Ésaü (son frère aîné)

Jacob (en hébreu יעקב, Ya`aqov, « il talonnera » ; en arabe يعقوب, Ya`qūb ou Ya`qob, « Dieu a soutenu » ou « protégé ») est un personnage de la Bible et du Coran. La Bible le connaît également sous le nom d’Israël et il est, après son père Isaac et son grand-père Abraham, l’un des trois patriarches avec lesquels Dieu contracte une alliance, lui promettant la terre qui portera désormais son nom.

Selon la Bible, Jacob, cadet d’une grossesse gémellaire, est le fils préféré de sa mère Rébecca. Il dérobe à son instigation la bénédiction que son père destinait à son frère Ésaü, dont il avait déjà obtenu le droit d’aînesse. Contraint de fuir peu après chez son oncle Laban, il est exploité par celui-ci pendant vingt ans au cours desquels il épouse ses deux filles, Léa et Rachel. Ces dernières ainsi que leurs servantes Zilpa et Bilha lui donneront douze garçons et une fille. Revenu sur la terre de ses pères, il se réconcilie avec son frère mais connaît bientôt une nouvelle épreuve lorsque ses fils, jaloux du traitement de faveur dont il fait bénéficier son fils Joseph, lui annoncent que celui-ci est mort. Il s’écoule vingt-deux ans avant qu’il ne le retrouve bien vivant à la tête du pays d’Égypte. Jacob s’y éteint mais sera inhumé dans la terre de ses ancêtres où ses descendants sont appelés à revenir.

Jacob est aussi plusieurs fois évoqué dans le Coran et il y est désigné comme l'un des plus grands prophètes.

Récit biblique[modifier | modifier le code]

Enfance de Jacob et rivalité avec son frère Ésaü[modifier | modifier le code]

Dans le ventre de sa mère Rébecca, Jacob se heurte avec son jumeau Ésaü[1]. Dieu prédit à Rébecca qu'elle engendrera deux peuples, et que le grand servira le petit[2]. Jacob naît en second, la main agrippée au talon d'Ésaü[3]. Leur père Isaac a 60 ans à leur naissance[4]. Grand amateur de gibier, il préfère Ésaü qui aime la chasse et l'aventure, tandis que Rébecca préfère Jacob qui est raisonnable et casanier[5].

Jacob âgé de 15 ans dort dans le sein d'Abraham lorsque celui-ci meurt[6],[7],[8], d'où l'expression "emporté dans le sein d'Abraham" utilisée par Jésus dans la parabole du mauvais Riche et de Lazare[9]. Un jour, Jacob prépare un potage de lentilles pour le deuil d'Abraham afin de consoler Isaac[10]. Ésaü revient alors des champs épuisé et lui réclame de la soupe[11]. Jacob demande que son frère jure immédiatement de lui céder son droit d’aînesse[12]. Ésaü s'exécute[13] et Jacob lui donne du pain et du potage[14].

Avant sa mort[15], leur père Isaac, devenu aveugle[16], veut rétablir Ésaü dans ses droits[17]. Rébecca profite de la cécité de son mari pour lui faire donner sa bénédiction à Jacob[18]. Jacob est âgé de 63 ans lorsqu'il est béni par son père Isaac[19]. Après sa bénédiction Jacob se cache pendant 14 ans dans la maison de Ever[20]. Ésaü, furieux, décide de tuer son frère dès la mort d’Isaac[21]. Rébecca découvre ses intentions et implore Jacob de fuir chez son oncle Laban à Harran[22].

Le rêve de l'échelle[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Échelle de Jacob (Bible).

Au cours de son voyage vers Harran, Jacob passe la nuit à Béthel, prend une pierre comme chevet et y a la vision d’une échelle atteignant le ciel et de Dieu se tenant en haut de cette échelle Gn 28. 10-15.

Les Hébreux[modifier | modifier le code]

Jacob se réfugie chez Laban, lequel a deux filles: Léa l'aînée et Rachel la cadette[23]. Jacob rencontre la cadette Rachel près d’un puits à proximité de Harran[24], probablement le puits appelé plus tard Puits de Jacob[25]. Jacob désire épouser Rachel la cadette et propose à Laban de le servir sept années pour Rachel[26]. Au bout des sept années, Jacob demande à Laban de lui donner sa femme Rachel[27] mais Laban le trompe et lui donne sa fille aînée Léa[28]. Laban pour se justifier évoque une coutume interdisant de marier sa fille cadette avant sa fille aînée[29] et Laban lui accorde sa fille cadette Rachel en échange de sept nouvelles années à son service[30]. Le Lévitique interdit d'épouser deux sœurs[31].

Léa lui donne successivement quatre fils[32], alors que Rachel reste stérile. En conséquence, Rachel invite Jacob à épouser sa servante Bilha[33], qui lui donne ainsi deux fils. Léa, de son côté, offre aussi à Jacob sa servante Zilpa, qui lui donne elle aussi deux fils[34]. Léa donne encore deux fils et une fille (Dinah)[35]. Enfin, Dieu prend en pitié Rachel et lui permet d’enfanter les deux derniers fils de Jacob (Gn 29-31). Bilha et Zilpa sont aussi les filles de Laban nées d'une concubine de Laban[36].

D’incessantes querelles éclatent entre les deux sœurs, ainsi qu’entre Laban et Jacob. Jacob accroît son troupeau grâce à une ruse[37] et devient riche en bétail, serviteurs, servantes, chameaux et ânes[38]. Voyant que Jacob s’est enrichi, les fils(Béor, Alib et Morash[39]) de Laban complotent contre Jacob[40] . Dieu dit à Jacob de retourner dans son pays de naissance[41], Jacob s'enfuit alors avec ses femmes et ses enfants[42] sans en informer son oncle Laban[43] mais Laban l'apprend[44]. Cela coïncide aussi avec la venue au monde du onzième fils de Jacob, Joseph. Avant leur départ, Rachel vole les teraphim de la maison de Laban[45], qui font office de titres de propriété(une coutume hourrite selon laquelle la possession des idoles domestiques donne droit à l'héritage paternel est décrite dans une tablette trouvée lors des fouilles de la cité de Nouzi[46]), et les cache dans le coussin de sa selle[47]. Jacob et sa famille traversent l’Euphrate et se dirigent vers la région montagneuse de Galaad[48] où il est rejoint par son oncle Laban[49]. Laban ne parvient pas à retrouver les teraphim[50] et conclut alors un pacte avec Jacob[51] en un lieu appelé Yegar-Sahadutha[52] ou Galaad[53] ou Mitspa[54], qui ne devra prendre aucune femme en dehors des filles de Laban[55]. Laban et Jacob concluent cette alliance en dressant une stèle et en édifiant un cairn[56] qui marquent la frontière entre le territoire des Araméens et le territoire des Hébreux. Laban retourne chez lui, Jacob poursuit son chemin et rencontre des anges de Dieu à Mahanaïm[57]. Après sa rencontre avec les anges de Dieu à Mahanaïm, Jacob envoie des messagers vers Èsaü qui demeure au pays de Séïr dans la campagne d'Edom[58]. Les messagers reviennent et informent Jacob qu'Ésaü vient à sa rencontre avec 400 hommes[59]. Jacob prend peur[60] et prépare un cadeau pour Ésaü[61].

Israël ou celui qui a lutté avec Dieu[modifier | modifier le code]

Jacob part de Mahanaïm et fait traverser le gué du Jaboc à ses 2 femmes, ses 2 servantes, ses 11 enfants et à ce qui lui appartient[62]. Quant à Dinah la fille unique de Jacob, elle est enfermée par son père dans une malle qu'il verrouille afin qu'elle ne soit pas convoitée par son oncle Ésaü lors de ses retrouvailles avec Jacob[63]. Jacob reste seul et se bat toute une nuit contre un inconnu à Phanuel[64]. Jacob appelle le lieu où il a lutté: Face de Dieu[65], mais Jacob n'a pas vu la face de Dieu car la vision de la face de Dieu provoque la mort[66] mais a peut-être vu la face d'Ésaü qu'il compare avec la face de Dieu[67]. Lors de sa lutte Jacob est touché à la cavité articulaire de la jointure de la cuisse et cette cavité se démet[68] puis Jacob boîte de la cuisse[69], c'est pourquoi les fils d'Israël n'ont pas coutume de manger le tendon du nerf de la cuisse qui est sur la cavité articulaire de la jointure de la cuisse[70]. Des exégètes disent que l'inconnu qui lutte avec Jacob n'est pas Dieu mais Samaël l'ange tutélaire d'Ésaü[71],[72],[73]. Au matin, cet inconnu refuse de lui donner son nom. Désormais, Jacob sera appelé Israël, c’est-à-dire « celui qui a lutté avec Dieu » (Gn 32. 28). Certaines traditions[Lesquelles ?], influençant les peintres qui ont représenté la scène, considèrent que Jacob a en fait combattu un ange. Roland Barthes se demande si Jacob a franchi ou non le gué du torrent de Jaboc avant sa lutte[74]. Le verset 22 du chapitre 32 du Livre de la Genèse indique que Jacob traverse le gué du Jaboc[75] mais des commentaires disent aussi que Jacob ne traverse pas le gué du Jaboc[76],[77],[78]. Un midrash met tout le monde d'accord en disant que Jacob traverse le gué du Jaboc puis retourne en deçà pour chercher de menus ustensiles qu'il avait oublié[79].

Retour d'exil[modifier | modifier le code]

Jacob rentre au pays de Canaan après vingt ans d’exil et prend le nom d’Israël[80],[81]. Après sa lutte avec Dieu, Jacob voit Ésaü qui arrive avec 400 hommes[82]. Jacob et tous les membres de sa famille se prosternent devant Ésaü[83] et Jacob et Ésaü pleurent en se revoyant[84]. Jacob offre son cadeau à Ésaü qui accepte[85] et Jacob poursuit son voyage à un rythme plus lent[86] qu'Ésaü qui repart vers Séïr[87]. Jacob part de Phanuel et va à Socoth où il se construit une maison et des cabanes pour son troupeau[88]. Jacob y demeure pendant 18 mois[89]. Ensuite Jacob part camper à l'est de Sichem[90] où il acquiert la parcelle où il a installé sa tente aux fils de Hamor(il appartient à la nation des Hivites une des sept nations populeuses en Canaan[91] qui vivent au pied de l'Hermon dans le territoire de Mitspa[92], il a pour père Hadkam fils de Péréd et il est incirconcis[93]) le père de Sichem pour le prix de 100 kesitas[94] et y dresse un autel[95]. Sa fille unique, Dinah, est violée par Sichem un des fils de Hamor[96] qui accepte de faire circoncire tous les hommes de la ville pour permettre l’union des deux enfants. Pour se venger, les frères de Dinah, Siméon et Lévi, tuent par surprise tous les hommes de la ville[97], tuent Hamor et son fils Sichem et reprennent leur sœur Dinah[98] puis se livrent au pillage[99]. Après cela, Dieu dit à Jacob d'aller habiter à Béthel et d'y dresser un autel[100]. Avant de partir à Béthel, Jacob enfouit les teraphim de Rachel volés à son père Laban sous un chêne prés de Sichem[101]. Débora la nourrice de Rébecca meurt et est enterrée au pied du Chêne des pleurs[102]. A Béthel Dieu renouvelle l’Alliance avec Jacob[103]. Jacob et sa famille partent de Béthel quand Rachel accouche[104] d'un fils appelé Benjamin[105] et meurt et est enterrée sur le chemin d'Ephrata-Bethléem[106]. Après la mort de Rachel, Jacob part en direction d'Ephrata-Bethléem et dresse sa tente au delà de Migdal-Eber[107]. Ruben couche avec Bilha la concubine de son père Jacob[108] et perd son droit de premier-né qui est alors donné aux deux fils de Joseph[109]. Jacob arrive à Mambré, à Cariath-Arbé c'est à dire Hébron où réside son père Isaac[110].

Vieillesse de Jacob/Israël[modifier | modifier le code]

Plus tard, Joseph, l’aîné de Rachel, passe pour mort[111] car ses demi-frères jaloux l’ont vendu à des marchands ambulants[112]. Jacob est âgé de 108 ans lorsque son fils Joseph est vendu[113]. Jacob, vieillissant, affronte le chagrin[114] et la famine[115]. Ses fils à l'exception de Benjamin partent pour l’Égypte[116] lors d’une période de sécheresse[117]. Ils y retrouvent leur frère Joseph vendu plusieurs années auparavant et devenu vice-roi d’Égypte.

Joseph joue un rôle primordial dans l’histoire du peuple hébreu, telle qu’elle est contée dans la Bible. Son histoire constitue toute la fin du livre de la Genèse (Gn 37-50). Elle est le prélude à l’histoire des Hébreux en Égypte, telle que racontée dans le livre de l’Exode.

Avant de mourir Jacob-Israël bénit tous ses fils[118] et est enterré près d’Isaac et d’Abraham dans le tombeau des Patriarches. Jacob-Israël meurt âgé de 147 ans après avoir passé 17 ans en Égypte[119]. L'embaumement de Jacob-Israël ordonné par son fils Joseph[120] dure pendant 40 jours et des larmes sont versées pendant 70 jours[121] puis Joseph organise un deuil de 7 jours pour son père Jacob-Israël à l'aire de battage d'Atad[122] et ce lieu est alors appelé Abel-Mizraïm[123]. Jacob-Israël est ensuite enterré dans la grotte du champ de Makpéla acquise comme propriété funéraire par Abraham auprés d'Ephron le Hittite[124]. Ésaü, refusant que Jacob soit enterré dans la grotte du champ de Makpéla, est décapité par Houshim fils de Dan fils de Jacob[125],[126],[127],[128].

Les douze fils sont les ancêtres éponymes des douze tribus d’Israël, à l’exception de Lévi, ancêtre des Lévites, dispersés dans les autres tribus, et de Joseph, dédoublé selon ses fils Éphraïm et Manassé.

Les enfants de Jacob[modifier | modifier le code]

Jacob a douze fils et une fille : il a eu 13 enfants en tout

  • par sa concubine Bilha, servante de Rachel :
  • par sa concubine Zilpa, servante de Léa :
    • Gad, le septième ;
    • Aser, le huitième.

Lors de la division en deux royaumes, les deux tribus de Juda et Benjamin formèrent le royaume de Juda, les dix autres tribus formèrent le royaume du nord, le royaume d’Israël.

Jacob dans la tradition chrétienne[modifier | modifier le code]

La pierre que Jacob utilise comme oreiller lors de l'épisode du rêve de l'échelle est identifiée à la pierre du destin, un bloc de grès utilisé dans les rituels de couronnement au Royaume-Uni. Le puits de Jacob est le puits profond situé à Sychar une ville de Samarie où Jésus rencontre la Samaritaine appelée Photine[129],[130]

Jacob dans l'islam[modifier | modifier le code]

Pour les musulmans, Jacob (يعقوب) est le prophète de Dieu et fils d'Isaac, fils d'Abraham.

Le Coran parle dans plusieurs versets des avantages qu'Allah a donnés aux douze tribus de la maison de Jacob.

Galerie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Jacob. Réalisateur : Peter Hall. Acteurs : Matthew Modine, Lara Flynn Boyle, Sean Bean, Giancarlo Giannini, Irene Papas, Joss Ackland. Production : Beta/Turner/Lux/Rai/Quinta. Pays : Italie. Année : 1994. Durée : 90 min[131].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gn 25,22
  2. Gn 25,23
  3. Gn 25,25-26
  4. Gn 25,26
  5. Gn 25,27-28
  6. Livre apocryphe des Jubilés 22,1 et 23,7
  7. Midrash Pesiqta Rabbati, 47b
  8. Midrash Tanhuma, édition Salomon Buber, Vilna 1885, Genèse page 126
  9. Lc 16,22
  10. Pessika Zoutrata(Lévah Lov) sur le chapitre 25 du livre de la Genèse
  11. Gn 25,29-30
  12. Gn 25,33
  13. D'où l'expression biblique<<Perdre son âme pour un plat de lentilles>>
  14. Gn 25,33-34
  15. Gn 27,2
  16. Gn 27,1
  17. Gn 27,4
  18. Gn 27,5-29
  19. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 9 du chapitre 28 de la Genèse
  20. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 17 du chapitre 25 de la Genèse
  21. Gn 27,41
  22. Gn 25,42-45
  23. Gn 29,16
  24. Gn 29,6-12
  25. Jn 4,6
  26. Gn 29,18-20
  27. Gn 29,21
  28. Gn 29,23-25
  29. Gn 29,26
  30. Gn 29,27-30
  31. Lv 18,18
  32. Gn 29,32-35
  33. Gn 30,4-8
  34. Gn 30,9-13
  35. Gn 30,17-21
  36. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 50 du chapitre 31: Pirqé de Rabi Eliezer 36
  37. Gn 30,37-42
  38. Gn 30,43
  39. Midrash Sépher Hayashar, édition Lazarus Goldschmidt, Berlin 1923, Genèse pages 101-102
  40. Gn 31,1
  41. Gn 31,17
  42. Gn 31,19
  43. Gn 31,20-21
  44. Gn 31,22
  45. Gn 31,19
  46. Ancient Near Eastern Texts Relating to the Old Testament, James Bennett Pritchard
  47. Gn 31,34
  48. Gn 31,21
  49. Gn 31,23
  50. Gn 31,35
  51. Gn 31,44
  52. Gn 31,47
  53. Gn 31,47-48
  54. Gn 31,49
  55. Gn 31,50
  56. Gn 31,44-52
  57. Gn 32,1-2
  58. Gn 32,2-4
  59. Gn 32,6-7
  60. Gn 32,7-11
  61. Gn 32,13-22
  62. Gn 32,22-24
  63. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 23 du chapitre 32:Beréchith raba 76,9
  64. Gn 32,24-33
  65. Gn 32,30
  66. Ex 33,20
  67. Gn 33,10
  68. Gn 32,25
  69. Gn 32,31
  70. Gn 32,32
  71. Rachi, Commentaire de la Genèse, Paris, 1976, page 227
  72. Le Zohar, Jean de Pauly, Paris, Maisonneuve, 1985, tome II, page 267
  73. Jacob, Rachel, Léa et les autres de Eisenberg Josy et Abécassis Armand, page 389
  74. Roland Barthes, <<La Lutte avec l'ange: analyse textuelle de Genèse 32, 23-33>>, in Analyse structurale et exégèse biblique, Bovon François, Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 1972, page 318
  75. Gn 32,22
  76. Rachi, Commentaire de la Genèse, Paris, Fondation Samuel et Odette Lèvy, 3éme édition, 1976, page 227
  77. La Bible hébraïque, Fribourg, Office du Livre, 1987, page 64
  78. Commentaire sur la Torah, rabbin ben Isaac Achkenazi de Janov, traduction française, Paris, Verdier, 1987, page 233
  79. Rachi, Commentaire de la Genèse, Houlin 91a
  80. Gn 32,28
  81. Gn 35,9
  82. Gn 33,1
  83. Gn 33,3-7
  84. Gn 33,4
  85. Gn 33,10-11
  86. Gn 33,12-15
  87. Gn 33,16
  88. Gn 33,17
  89. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 17 du chapitre 33: Meguila 17a et Beréchith raba 18,16
  90. Gn 33,18
  91. Dt 7,1
  92. Js 11,3
  93. Gn 34,14
  94. Gn 33,19
  95. Gn 33,20
  96. Gn 34,2
  97. Gn 34,25
  98. Gn 34,26
  99. Gn 34,27-29
  100. Gn 35,1-7
  101. Gn 35,4
  102. Gn 35,8
  103. Gn 35,9-15
  104. Gn 35,16
  105. Gn 35,17-18
  106. Gn 35,18-20
  107. Gn 35,21
  108. Gn 35,22
  109. 1Ch 5,1
  110. Gn 35,27
  111. Gn 37,33
  112. Gn 37,27-28
  113. Bible dans la traduction du Rabbinat avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn. Note du verset 29 du chapitre 35 de la Genèse
  114. Gn 37,34-35
  115. Gn 41,56-57
  116. Gn 42,3-4
  117. Gn 42,5
  118. Gn 49,1-28
  119. Gn 47,28
  120. Gn 50,2
  121. Gn 50,3
  122. Gn 50,10
  123. Gn 50,11
  124. Gn 50,13
  125. Midrash Pirqe Rabbi Éliézer, chapitre 39
  126. Talmud de Babylone, Traité Sota, 13a
  127. Midrash Genèse Rabba, J.Theodor et Ch.Albeck, Berlin, page 1288
  128. Midrash Sepher Hayashar, édition Lazarus Goldschmidt, Berlin 1923, pages 211-212-213
  129. Jn 4,4-15
  130. Le puits de Jacob-Le portail biblique francophone: www.interbible.org/interBible/decouverte/archeologie/2001
  131. « Jacob », sur holyart.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :