Ornella Muti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ornella et Muti.
Ornella Muti
Description de cette image, également commentée ci-après

Ornella Muti au festival de Cannes, en 2000.

Nom de naissance Francesca Romana Rivelli
Naissance (61 ans)
Rome (Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Actrice
Films notables

Ornella Muti, née Francesca Romana Rivelli le à Rome, est une actrice italienne.

En 1994, elle est élue par les lecteurs du magazine Class « plus belle femme du monde ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ornella Muti est la fille d'un père napolitain, journaliste, et de Ilse Renata Krause, femme sculpteur estonienne. Ses grands-parents maternels ont émigré de Saint-Pétersbourg pour s'installer en Estonie. Elle a une sœur plus âgée, Claudia, née en 1951.

Francesca rêve de devenir danseuse, et débute comme mannequin à 14 ans. Alors qu’elle pose pour des romans-photos et des magazines, elle est remarquée par le réalisateur Damiano Damiani qui la fait débuter avec succès au cinéma l'année suivante, en 1970, avec Seule contre la mafia. Elle enchaîne alors les films en Italie.

Elle acquiert une large notoriété dans sa collaboration avec les réalisateurs italiens Mario Monicelli (Romances et confidences en 1974), Dino Risi (La Chambre de l'évêque en 1977) et Marco Ferreri (La Dernière Femme en 1976, Conte de la folie ordinaire en 1981 et Le Futur est femme en 1984). En France, elle s'est révélée au public aux côtés d'Alain Delon dans Mort d'un pourri de Georges Lautner (1977). Elle poursuit une carrière internationale dans les registres tant comiques que tragiques.

Ornella Muti au festival de Cannes 2000.

En 2008, Ornella Muti lance sa propre ligne de bijoux et ouvre des magasins à Paris, Milan, Riga, Moscou et Alma Ata.[réf. nécessaire]

En 2015, un tribunal italien la condamne à 6 mois et demi de prison pour avoir manqué un spectacle auquel elle devait participer au motif d'un dîner caritatif avec Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg en 2010, peine qui fut acquittée par un payement de 30 000 euros[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ornella Muti a été mariée deux fois : la première avec Alessio Orano (1975-1981), la seconde avec Federico Facchinetti (1988-1996). De ce second mariage elle a eu deux enfants : un fils, Andrea, et une fille, Carolina.

Elle avait eu une première fille, Naike Rivelli (elle aussi devenue actrice), née en 1974 d'une brève relation avec le producteur espagnol José Luis Bermudez de Castro. Naike toutefois n'a jamais été reconnue officiellement par son père, et porte donc toujours le patronyme de sa mère, « Rivelli ».

En 1998, Ornella Muti s'est séparée de Facchinetti pour le chirurgien esthétique Stefano Piccolo ; toutefois, après dix ans de vie commune, elle a quitté celui-ci, en 2008, pour s'établir avec le Français Fabrice Kerhervé.

Par sa fille Naike Rivelli, Ornella Muti est grand-mère d'un petit garçon né en 1996, et prénommé Akash.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]