Exercice du pouvoir politique par les femmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’exercice du pouvoir politique par les femmes a trait à la façon dont les femmes ont eu à exercer le pouvoir, en particulier depuis le XXe siècle, où leur émancipation politique s’est peu à peu ancrée dans la loi. Toutefois, certaines ont eu, en tant que monarques ou de spécificités propres à chaque civilisation, à exercer le pouvoir politique dans de nombreux pays depuis plusieurs millénaires, bien que cela soit souvent resté au stade d’exceptions.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une spécificité dans le mode de gouvernance ?[modifier | modifier le code]

« Je constate que les femmes qui ont exercé le pouvoir dans le monde n’ont pas été douces : Margaret Thatcher en Grande-Bretagne, Benazir Bhutto au Pakistan, Indira Gandhi en Inde et Golda Meir en Israël. Êtes-vous sûre qu’elles ont apporté des valeurs plus pacifiantes et moins viriles ? »

— Le président français François Mitterrand à la ministre des Droits des femmes Yvette Roudy, pendant un conseil des ministres[1].

Selon la Banque africaine de développement, sur 42 pays où les statistiques sont disponibles, la féminisation de la chambre basse du Parlement est passée de 8 % à 22 % entre 1995 et 2015, avec même un pic à 64 % au Rwanda[2].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Deloire et Christophe Dubois, Sexus Politicus, éditions Albin Michel, 2006 [rééd. 2008], page 365.
  2. Amandine Réaux, « En Afrique, la féminisation de la politique est en marche », lemonde.fr, (consulté le 14 juin 2015)