Steven Pinker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steven Pinker
Portrait de Steven Pinker

Voir et modifier les données sur Wikidata

Biographie
Naissance (62 ans)
à MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sœurs Susan Pinker (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint Rebecca Goldstein (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université McGill, université Harvard et collège DawsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Psychologue, linguiste (d), anthropologue (en), philosophe, écrivain et professeur des universitésVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université Harvard, Massachusetts Institute of Technology et université StanfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Travaux psychologie cognitive
Distinctions Prix Richard Dawkins (en) () et Humanist of the Year (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Société américaine de psychologie et Académie américaine des arts et des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Steven Pinker, né le à Montréal au Canada, est un psychologue cognitiviste connu pour son plaidoyer en faveur de la psychologie évolutionniste et la théorie computationnelle de l'esprit. Dans ses livres populaires, il a fait valoir que la langue est un « instinct » ou l'adaptation biologique façonnée par la sélection naturelle. Il est reconnu pour son travail sur le processus d'apprentissage du langage chez les enfants qui l'a conduit à donner une base biologique au concept de grammaire générative universelle du linguiste Noam Chomsky[1]. Il est surtout célèbre pour ses livres de synthèse qui s'adressent à la fois aux scientifiques et au grand public[2].

Après des études au Canada, Steven Pinker a effectué un doctorat en psychologie expérimentale à Harvard. Il fut professeur au département de sciences cognitives et cerveau au Massachusetts Institute of Technology pendant vingt-et-un ans avant son retour à Harvard en 2003.

Son livre Comprendre la nature humaine dans lequel il traite « du déni moderne de la nature humaine » a été finaliste pour le Prix Pulitzer. Son livre The Better Angels of Our Nature: The Decline of Violence in History and Its Causes à également connu un grand succès outre-Atlantique.

En 2004, il a été désigné comme l'une des cent personnes les plus influentes par le magazine Time.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Language Learnability and Language Development (1984)
  • Visual Cognition (1985)
  • Connections and Symbols (1988)
  • Learnability and Cognition: The Acquisition of Argument Structure (1989)
  • Lexical and Conceptual Semantics (1992)
  • The Language Instinct:How the Mind Creates Language (1994)
  • How the Mind Works (1996)
  • Words and Rules: The Ingredients of Language (1999)
  • The Blank Slate: The Modern Denial of Human Nature (2002) ISBN 978-0-670-03151-1
  • The Stuff of Thought: Language as a Window into Human Nature (2007)
  • The Better Angels of Our Nature: The Decline of Violence in History and Its Causes (2011)
  • Language, Cognition, and Human Nature: Selected Articles (2013) ISBN 978-0-19-932874-1
  • The Sense of Style: The Thinking Person's Guide to Writing in the 21st Century (2014) ISBN 978-0-670-02585-5

Traductions françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jeremy Taylor, Not a Chimp: The Hunt to Find the Genes That Make Us Human, Oxford University Press, 2009, p. 25-26.
  2. « This book, then, is intended for everyone who uses language, and that means everyone! » (extrait de la préface à The Language Instinct) et « I am hoping that scholars and general readers both might profit from a bird's-eye view of the mind and how it enters into human affairs » (extrait de la préface à How the mind works)

Liens externes[modifier | modifier le code]