Femmes dans le bouddhisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le bouddhisme est une religion. À l'origine, une philosophie, c'est aussi vu comme un enseignement de l'être. La vision des femmes dans le bouddhisme peut se voir de plusieurs approches: être une fille, être une femme, être une mère. Les traditions bouddhistes sont le plus souvent transmises à l'oral, il n'existe donc peu de réelles sources écrites[1]. De plus, les formes de bouddhisme sont nombreuses, apportant des multitudes de points de vue quant au statut des femmes dans le bouddhisme.

Le mariage[modifier | modifier le code]

Le mariage, important sacrement dans certaines religions, ne l’est pas forcément pour le bouddhisme. En effet dans la religion bouddhiste le mariage n’est ni considéré comme un sacrement religieux ni comme un contrat légal : le mariage est vu comme une relation humaine entre un homme et une femme[2]. Ainsi, aucune cérémonie particulière n’est prévue. Les époux sont donc libre d’organiser la cérémonie qu’ils veulent, d’aller demander une bénédiction au temple ou non et ne sont soumis à aucune règle particulière. La cérémonie que peuvent organiser les deux époux sert donc juste a annoncer officiellement qu’ils vivent ensemble[3]. Il est donc possible pour un bouddhiste de se marier avec quelqu’un d’une autre religion. Étant donné que le mariage n’est pas reconnu par la religion, les mariés ne sont soumis à aucune règles particulières. Il est donc possible de divorcer sans aucun problème et après le mariage la femme garde son nom. La polygamie existe également dans les mariages bouddhistes[4].

La maternité[modifier | modifier le code]

Tout comme le mariage, la maternité n’est pas réellement considérée comme un événement religieux. En effet la maternité est plutôt considérée comme une loi naturelle[5].

Personnalités importantes / Evénements[modifier | modifier le code]

Bhikkhuni Dhammananda : première femme thaïlandaise de l'ère moderne à recevoir une ordination totale en tant que bhikkhuni theravāda

Alexandra David-Néel : écrivaine et tibétologue importante

Bernard Faure : spécialiste du bouddhisme chán.

Gabriela Frey : Fondatrice de l'association "Sakyadhita France". Gabriela Frey a également été une figure importante lors du premier congrès international concernant le rôle des femmes dans le bouddhisme.


Notes et références[modifier | modifier le code]