Désinfection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Désinfection (homonymie).

La désinfection est une opération d'élimination volontaire et momentanée de certains germes (sinon on parle de stérilisation), de manière à stopper ou prévenir une infection ou le risque d'infection ou surinfection par des micro-organismes ou virus pathogènes et/ou indésirables (une grande partie des germes le deviennent en cas de déplétion immunitaire).

La désinfection implique d'éliminer ou tuer les micro-organismes ou d’inactiver les virus pathogènes de milieux, matières ou matériaux contaminés en altérant leur structure ou en inhibant leur métabolisme ou certaines de leurs fonctions vitales (la filtration qui ne détruit pas les microbes n'est pas à elle seule un processus de « désinfection »)[1].

Dans le vocabulaire courant[modifier | modifier le code]

Il s'agit selon les cas plutôt d'une action préventive, contrairement à l'antisepsie qui est plutôt une action curative, mais les méthodes d'asepsie et de désinfection sont similaires ; on parle par exemple de désinfection d'une peau saine (par exemple avant une intervention chirurgicale) mais d'antiseptie d'une plaie.

Techniques de désinfection[modifier | modifier le code]

La désinfection comporte en général une phase de détersion, qui consiste à enlever les matières organiques extérieures (par exemple les graisses, peaux mortes ou un biofilm) et une phase de désinfection proprement dite avec l'emploi d'un désinfectant.

Le désinfectant peut avoir :

  • une action d'inhibition de la croissance des micro-organismes, on parle d'action bactériostatique dans le cas de bactéries : il empêche la multiplication naturelle des germes ;
  • une action létale sur les micro-organismes, on parle d'action bactéricide dans le cas de bactéries : il tue les germes.

Selon les normes en vigueur, la désinfection doit tuer 99,999 % des germes ciblés (donc diviser par 100 000 le nombre de germes).

Cas des véhicules sanitaires[modifier | modifier le code]

La désinfection des véhicules sanitaires est de première importance, pour les personnes transportées comme pour les professionnels eux-mêmes, confrontés au risque d'infection. Elle contribue en effet à limiter le risque de maladies nosocomiales ou de surinfections.
Dans le cadre d'un système de management de la qualité on veillera particulièrement à la désinfection des véhicules et à l'enregistrement des actions de nettoyage et de désinfection à fin de traçabilité.

Désinfectants[modifier | modifier le code]

Flacon de désinfectant liquide, accroché en bout de lit dans un hôpital.
À la différence de l'antiseptique à appliquer sur le corps, le désinfectant sert à désinfecter les surfaces inertes, et éventuellement comme ici des vêtements ou chaussures susceptibles de véhiculer la fièvre aphteuse.

Un désinfectant est un produit chimique ou physique qui tue ou inactive des micro-organismes, tels les bactéries, virus et protozoaires, sur des surfaces inertes telles le matériel à usage médical et des surfaces (sols, murs, conduites d'eau, sièges, poignées de porte, brancards, intérieurs d'ambulanceetc.).

Il se distingue en cela de l'antiseptique, plus spécifiquement destinés aux applications sur les patients.

Selon les normes en vigueur, un désinfectant doit tuer 99,999 % des germes ciblés.

Les désinfectants sont également connus sous le nom d'anti-bactériens ou biocide où le mot bactérie est un abus de langage pour désigner tous les micro-organismes.
Le terme anti-bactériens est souvent utilisé, de manière commerciale, pour mettre en valeur le rôle stérilisant d'un produit, sans pour autant suivre les spécifications médicales d'un désinfectant.

Actions[modifier | modifier le code]

Le désinfectant peut avoir trois actions :

  • inhibition de la croissance des germes ;
  • action létale (mortelle) sur les germes et les microbes ;
  • empêcher les germes de recoloniser la surface nettoyée (rémanence).

Modes d'action[modifier | modifier le code]

Coagulation des organites intracellulaires, altération de la membrane.

Quelques exemples[modifier | modifier le code]

En plus de ces méthodes chimiques, il existe des méthodes physiques telles que :

  • la lumière ultraviolette pour désinfecter l'eau ;
  • la vapeur d'eau pour désinfecter une surface.

Réglementation[modifier | modifier le code]

Les désinfectants forment un des quatre groupes (désinfectants, produits de protection, produits antiparasitaires, autres produits) de produits biocides au sens de la directive 98/8/CE du Parlement européen et du Conseil du 16 février 1998 concernant la mise sur le marché des produits biocides.

L'évaluation des produits désinfectants est réalisée depuis 2007.

Consommation mondiale[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er juillet 2010, la FAO a ouvert gratuitement à tous (sur simple enregistrement) sa base de données Pesticides (qui contient une rubrique « désinfectants » dans l'outil FAOSTAT (la plus vaste base de données mondiale sur l’alimentation, l’agriculture et la faim)[3]. ---


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. B. Désinfection - Antiseptiques - Désinfectants Cours de médecine : B. Désinfection - Antiseptiques - Désinfectants, Université catholique de Louvain
  2. http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/liste_desinfectant_agreee_210406.pdf
  3. Base de donnée statistiques mondiale sur les pesticides (Système Harmonisé (SH) sous le code 3808) FAO, FAOSTAT (données sous droit d'auteur, pour usage personnel, « toutes les références aux données de FAOSTAT devront mentionner l'URL approprié et la date d'accès ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]