Chlorure de didécyldiméthylammonium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les composés organiques
Cet article est une ébauche concernant les composés organiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chlorure de didécyldiméthylammonium
Chlorure de didécyldiméthylammonium
Identification
Nom UICPA chlorure de didécyl(diméthyl)ammonium
Synonymes

DDAC-C10
Quaternium 12

No CAS 7173-51-5
No EINECS 230-525-2
Code ATC D08AJ06
PubChem 23558
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore et inodore
Propriétés chimiques
Formule brute C22H48ClN  [Isomères]
Masse molaire[1] 362,076 ± 0,023 g/mol
C 72,98 %, H 13,36 %, Cl 9,79 %, N 3,87 %,
Propriétés physiques
Solubilité soluble dans l'eau[2]
Masse volumique 0,95 g·cm-3 à 20 °C[2]
Point d’éclair 100 °C[2]
Précautions
SGH[3]
SGH05 : Corrosif
H302, H314,
Directive 67/548/EEC[3]
Corrosif
C



Écotoxicologie
DL50 84 mg·kg-1 (rat, oral)[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorure de didécyldiméthylammonium est un sel, le chlorure d'un alkylammonium de formule semi-développée (CH3)2N(C10H21)2Cl. C'est un produit biocide polyvalent à large spectre utilisé en tant que désinfectant, antiseptique, antibactérien, antifongique, algicide... Il est utilisé comme désinfectant dans de nombreux domaines : en milieu hospitalier, restauration collective... Il est aussi utilisé comme algicide, par exemple dans l'entretien des piscines...

Le chlorure de didécyldiméthylammonium (CDDA), est un sel d'ammonium quaternaire. L'atome d'azote est lié à quatre groupes alkyles : deux groupes méthyles et deux groupes décyles. Dans la pratique, il est utilisé en solution dans l'eau ou l'éthanol à partir d'un mélange de sels d'ammonium quaternaire.

Sécurité, toxicologie[modifier | modifier le code]

Le chlorure de didécyldiméthylammonium est une substance corrosive à l'état pur. Utilisé selon les dilutions recommandées, il peut toutefois participer à la formation de dermatoses professionnelles (irritation, sécheresse…) sur peaux sensibles[4].

Fertilité[modifier | modifier le code]

Selon une étude sur les souris ce composé, combiné avec le chlorure d’alkyldiméthylbenzylammonium (ADBAC), nuirait à la reproduction. Les deux produits ont été ajoutés à la nourriture de souris de laboratoire femelles, en dose equivalente à 25 et 50 % du seuil toxique. Les souris exposées mettent plus de temps à être enceintes et mettent bas moins de petits. De plus, 40 % des femelles exposées à la dose la plus élevée ont été euthanasiées pendant leur grossesse à la suite de l'apparition de symptômes de toxicité[5].

Réglementation[modifier | modifier le code]

Le chlorure de didécyldiméthylammonium a été inscrit sur l’Annexe I de la Directive 98/8/CE en 2013[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c et d Entrée de « Didecyldimethylammonium chloride » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais) (JavaScript nécessaire)
  3. a et b fiche chlorure de didécyldiméthylammonium dans la base ESIS
  4. « Atlas de dermatologie professionnelle : ammoniums quaternaires »
  5. La Presse Canadienne, « Des produits chimiques courants nuiraient à la reproduction », sur L'Actualité,‎ (consulté le 15 août 2014) -- L'article de recherche: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0890623814001920.
  6. Commission européenne, « DIRECTIVE 2013/4/UE DE LA COMMISSION modifiant la directive 98/8/CE du Parlement européen et du Conseil aux fins de l’inscription du chlorure de didécyldiméthylammonium en tant que substance active à l’annexe I de ladite directive », Journal officiel de l’Union européenne, no L 44,‎ , p. 10-13 (lire en ligne)