Médecine sociale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La médecine sociale est une médecine qui tient compte du contexte social et des conditions sanitaires d'une population, en contraste à la simple médecine fondée sur la biologie humaine. Ainsi, la médecine sociale est l'expression d'une approche écosystémique en santé humaine qui consiste à s'éloigner de la maladie pour mieux percevoir le malade, à relier cette maladie aux conditions socio-économiques de vie et à situer ce malade dans son contexte de vie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Société française d'hygiène, de médecine sociale et de génie sanitaire a été fondée le 17 mars 1966. Elle succédait à la Société de médecine publique et d'hygiène professionnelle créée le 29 juin 1877 sous la présidence d’Apollinaire Bouchardat, pharmacien et médecin, considéré comme le père de la diabétologie.

La Société de médecine publique et d'hygiène professionnelle a été reconnue d'utilité publique le 8 mars 1900 et est devenue le 12 janvier 1910 la Société de médecine publique et de génie sanitaire.

Depuis le 7 décembre 1992 c'est devenu la Société Française de Santé Publique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Evolution des centres de santé et organisation sociale de la médecine. Actes du IIIe congrès national des centres de santé, 1963
  • L'expérience de santé mentale du 13e arrondissement, 1964, 111 p.
  • François Goust, Médecine et urbanisation, Editions ouvrières, 1969