Permanganate de potassium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Permanganate de potassium
Permanganate de potassium
Identification
Nom UICPA manganate (VII) de potassium
Synonymes

cristal de Condy

No CAS 7722-64-7
No EINECS 231-760-3
Code ATC V03AB18
PubChem 516875
Apparence cristaux violet foncé[1].
Propriétés chimiques
Formule brute KMnO4  [Isomères]
Masse molaire[2] 158,0339 ± 0,0013 g/mol
K 24,74 %, Mn 34,76 %, O 40,5 %,
Propriétés physiques
fusion Se décompose au-dessous du point de fusion à 240 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 20 °C : 64 g·l-1[1],
Soluble dans l'acétone, l'acide acétique glacial, le méthanol
Masse volumique 2,7 g·cm-3[1]
Pression de vapeur saturante 0,01 mbar à 20 °C
Thermochimie
S0solide 171.7 J/mol·K
ΔfH0solide -813.4 kJ/mol
Propriétés optiques
Indice de réfraction 1,59
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn
Comburant
O
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
50
   1490   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SIMDUT[3]
C : Matière comburanteE : Matière corrosive
C, E,
SGH[4]
SGH03 : ComburantSGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H272, H302, H410,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le permanganate de potassium est un sel inorganique de formule chimique KMnO4. Il est composé d'ions potassium K+ et d'ions permanganate MnO4-. Les atomes de manganèse y sont au degré d'oxydation +VII, si bien que son nom selon l'IUPAC est manganate (VII) de potassium. Ce composé est également connu sous le nom de "cristal de Condy". Le permanganate de potassium est un oxydant très puissant. À l'état solide, il se présente sous la forme de cristaux violets. Lorsqu'il est dissous dans l'eau, il forme une solution aqueuse violette. C'est un composé sans odeur et au goût amer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le permanganate de potassium a été découvert en 1659. Les premiers photographes l'utilisaient dans les flashs.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Le permanganate de potassium solide est un oxydant très puissant. Il se produit une réaction très exothermique lorsqu'il est mélangé à de la glycérine. Il peut alors se produire une combustion spontanée qui peut faire fondre le verre et un grand nombre de récipients et peut enflammer toute substance inflammable proche. Ce type de réaction peut se produire lorsque du KMnO4 solide est mis en contact avec un grand nombre de composés organiques. Les solutions aqueuses de KMnO4, et notamment les solutions diluées, sont nettement moins dangereuses. Le mélange de permanganate de potassium et d'acide sulfurique concentré produit du Mn2O7 qui peut être à l'origine d'une explosion. Le permanganate de potassium ne doit jamais être conservé proche de pétrole ou de toute substance facilement oxydable. Enfin, le mélange de permanganate de potassium et d'acide chlorhydrique concentré produit du dichlore, un gaz hautement toxique.

Le permanganate de potassium peut tacher les vêtements et la peau, cela crée des taches marron et doit être manipulé avec précautions. Les taches sur les vêtements peuvent être nettoyées en utilisant du sulfate de fer II. Les taches sur la peau disparaissent au bout de 3 semaines environ voire 1 mois et même plus dans certains cas. Les taches sur les ongles peuvent être éliminées avec de l'acide oxalique.

La vente et l'utilisation de permanganate de potassium ont été restreintes aux USA par la Drug Enforcement Administration. De plus, ce composé est listé dans la Table I des précurseurs par la convention des Nations unies contre le trafic de drogues.

  • R : 8 (Favorise l'inflammation des substances combustibles)
  • R : 22 (Nocif en cas d'ingestion)
  • R : 50/53 (Très toxique pour les organismes aquatiques, et peut entraîner des effets néfastes à long terme sur l'environnement aquatique)
  • S : 2 (Conserver hors de la portée des enfants)
  • S : 60 (Éliminer le produit et son récipient comme un déchet dangereux)
  • S : 61 (Éviter le rejet dans l'environnement. Consulter les instructions spéciales/la fiche de données de sécurité)

Utilisation[modifier | modifier le code]

Usages médicaux[modifier | modifier le code]

Classement phytopharmaceutique[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la réglementation des produits phytopharmaceutiques :

Applications médicales[modifier | modifier le code]

  • Bains de bouche en solution diluée, KMnO4 (1/4 %).
  • Désinfectant pour les mains (1 %) (voir liqueur de Dakin).
  • eczéma notamment mycosique, peut être utilisé dans le traitement symptomatique (désinfection locale) et compléter, voire remplacer, les traitements à base de cortisone (dilué au 1/10 000°, soit 1 sachet de 0,5 g pour 5 litres d'eau).

Traitement de l'eau[modifier | modifier le code]

Le permanganate de potassium est utilisé fréquemment pour oxyder le fer et le manganèse dans les usines de traitement d'eau de consommation provenant de puits artésien. Après dosage, l'eau traitée est passée dans des filtres spécifiques.

Réactif en synthèse[modifier | modifier le code]

Le permanganate de potassium est utilisé comme réactif oxydant dans un grand nombre de réactions chimiques en laboratoire comme dans l'industrie. Il est également utilisé comme désinfectant et comme désodorisant. Il est utilisé pour traiter certaines infections des poissons dues à des parasites, pour le traitement de l'eau potable ainsi que comme antidote pour les empoisonnements par le phosphore.

Le permanganate de potassium peut être utilisé comme réactif pour la synthèse d'un grand nombre de composés organiques différents. Une solution diluée de KMnO4, utilisée à froid, permet par exemple de convertir un composé organique possédant une double liaison carbone-carbone en diol. Des solutions plus concentrées permettent d'oxyder un groupement méthyl sur un anneau aromatique en groupement carboxyle. Le permanganate de potassium à chaud permet d'oxyder la plupart des composés organiques.

Le permanganate de potassium est utilisé comme réactif pour la détermination du nombre Kappa de la pâte à papier.

Application en chimie analytique[modifier | modifier le code]

En chimie analytique, on utilise parfois une solution de concentration connue de KMnO4 pour des titrages par oxydation du fait de sa couleur violette marquée. En solution acide, les solutions violettes de permanganate de potassium peuvent être réduites pour former une solution légèrement rosée contenant des ions manganèse à l'état d'oxydation +II Mn2+. En solution basique, la réduction n'est pas totale et les ions permanganate sont réduits à l'état de MnO2, un précipité marron dans lequel les ions manganèse sont à l'état d'oxydation +IV.

Conservation des fruits[modifier | modifier le code]

On peut ajou­ter du permanganate de potassium dans les sachets conte­nant des bana­nes ou des toma­tes afin d'oxyder l’éthylène en éthylène glycol, ce qui arrête le mûris­se­ment et pro­longe la durée de vie des fruits jusqu'à 4 semaines sans nécessiter de réfrigération[6],[7],[8].

Qualité de l'eau[modifier | modifier le code]

La législation française impose des critères de qualité pour les eaux destinées à la consommation humaine : pH, taux de substances toxiques, de microorganismes… Il est nécessaire d’évaluer la quantité de matières organiques d’une eau pour juger de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine et la méthode retenue est la détermination de l’oxydabilité au permanganate de potassium, à chaud et en milieu acide. La législation française indique que l’oxydabilité au permanganate de potassium, mesurée après 10 minutes en milieu acide, à chaud, doit être inférieure ou égale à 5 mg·l-1 en oxygène.

L’indice permanganate d’une eau correspond à la quantité d’oxygène, exprimée en mg.L-1, cédée par l’ion permanganate et consommée par les matières oxydables contenues dans un litre d’eau.

On utilise parfois le permanganate de potassium pour la dépollution d'eau souterraine contaminée. L'injection dans un aquifère permet l'oxydation des contaminants organiques (TCE et autres solvants à base de chlore notamment).

Révélateur pour la chromatographie sur couche mince[modifier | modifier le code]

Le permanganate de potassium est aussi utilisé comme révélateur pour la chromatographie sur couche mince, par exemple dans un mélange :

  • 10 g de K2CO3
  • 1,5 g de KMnO4
  • 150 ml d'eau distillée
  • 1,25 ml d'Hydroxyde de sodium (NaOH) en solution à 10 %

Il permet d'oxyder de nombreuses fonctions organiques comme les alcools, les aldéhydes ou les alcènes. On l'utilise par vaporisation ou par trempage de la plaque. Les zones de la plaque où ont migré les molécules oxydables par le permanganate de potassium apparaissent en jaune-marron à cause de la formation de MnO2 lors de la réaction d'oxydation, tandis que les zones de la plaque ne contenant pas de molécules oxydables restent violettes. Il est utilisable sur les plaques alumine et silice, et il peut être nécessaire de chauffer la plaque pour accélérer la réaction permettant de révéler les composés.

Énergétique, propulsion[modifier | modifier le code]

  • Solution aqueuse conjointement à du T-Stoff comme propulseur pour l'avion fusée Messerschmitt Me 163. Cette combinaison est connue sous le nom de Z-Stoff et est toujours en usage pour la propulsion des torpilles.
  • Le mélange de permanganate de potassium et d'eau oxygénée produit une grande quantité de vapeur d'eau : cette propriété a été utilisée en particulier pour les catapultes servant au lancement des V1 par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d PERMANGANATE DE POTASSIUM, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Permanganate de potassium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  4. Numéro index 025-002-00-9 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  5. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013
  6. Scott, KJ, McGlasson WB and Roberts EA, « Potassium Permanganate as an Ethylene Absorbent in Polyethylene Bags to Delay the Ripening of Bananas During Storage », Australian Journal of Experimental Agriculture and Animal Husbandry, vol. 10, no 43,‎ , p. 237 (DOI 10.1071/EA9700237)
  7. Scott KJ, Blake, JR, Stracha, G, Tugwell, BL and McGlasson WB, « Transport of Bananas at Ambient Temperatures using Polyethylene Bags », Tropical Agriculture (Trinidad), vol. 48,‎ , p. 163–165
  8. Scott, KJ and Gandanegara, S, « Effect of Temperature on the Storage Life of bananas Held in Polyethylene Bags with an Ethylene Absorbent », Tropical Agriculture (Trinidad), vol. 51,‎ , p. 23–26

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) F. A. Cotton, G. Wilkinson, C. A. Murillo, et M. Bochmann, Advanced Inorganic Chemistry, 6th Edition, Wiley-VCH, avril 1999. ISBN 0-471-19957-5