Antisepsie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'antisepsie (du grec ancien σῆψις sépsis (« putréfaction »[1]) est une opération au résultat momentané permettant d'éliminer les micro-organismes au niveau des tissus vivants par application d'un produit antiseptique.

Éclairé par les travaux de Louis Pasteur sur le rôle des bactéries de l'air dans les phénomènes de putréfaction[2], elle a été introduite en France à partir de 1874 par le docteur Just Lucas-Championnière, qui s'était formé auprès du chirurgien britannique Joseph Lister. Cela a permis de grandes avancées dans le domaine de la chirurgie (avant ça la plupart des opérations tournaient mal). D'ailleurs Auguste Nélaton dans les années 1890 a promis une statue d'or à l'effigie de Lister[3]. L'antisepsie lors des accouchements a été l'objet de recherches et de nombreuses publications du Professeur Sébastien Remy à Nancy. Chef de clinique obstétricale dès 1882, agrégé d'accouchements en 1886, il publia en 1893 un précis de médecine opératoire obstétricale[4] et en 1896 il écrivit un travail original sur : « l'antiseptie et sages-femmes », qui demeure une référence dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnrtl.fr/definition/antisepsie
  2. "Depuis quand ?", le dictionnaire des inventions, Pierre Germa, page 26
  3. Bruno Latour, Les microbes guerres et paix, ed. Métaillé, 1984 (ISBN 2-86424-300-8)
  4. Editions Baillière, Paris,1893, VIII, 460 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]