Eau stagnante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les eaux stagnantes ou eaux dormantes sont, en écologie et en hydrologie, des étendues d'eau douce où l'eau ne circule pas ou très peu. Il peut s'agit de flaques, de trous d'eau, de petites mares, de chenaux ou de petits bras morts fermés, et plus rarement d'étangs, de lacs ou de marais avec eau libre puisque ces-derniers sont généralement animés de courants créés par le vent.

Ce terme est utilisé en opposition avec l'expression eaux courantes.

Santé publique[modifier | modifier le code]

Les eaux stagnantes, moins oxygénées et souvent plus chaudes que les eaux courante dans le même contexte sont plus susceptibles d'abriter des vecteurs de zoonoses (moustiques piqueurs) et de maladies hydriques.

On désigne aussi comme stagnante l'eau contenue dans un réservoir ou un puits dans lequel elle ne peut être aérée correctement. Si elle contient de la matière organique, elle est sujette à des processus de décomposition anaérobie (eau croupie[1]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir 'croupir' au Wiktionnaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]