Coppet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coppet (homonymie).
Coppet
Blason de Coppet
Héraldique
Vue du port de Coppet.
Vue du port de Coppet.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Nyon
Communes limitrophes
(voir carte)
Founex, Tannay, Commugny
Syndic Gérard Produit
Code postal 1296
N° OFS 5712
Démographie
Gentilé Copétans
Population 2 892 hab. (31 décembre 2014)
Densité 1 547 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 57″ N 6° 11′ 35″ E / 46.315852, 6.19304846° 18′ 57″ Nord 6° 11′ 35″ Est / 46.315852, 6.193048  
Altitude 373 m
Superficie 187 ha = 1,87 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Coppet

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Coppet

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Coppet
Liens
Site web www.coppet.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Coppet est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Coppet se situe sur la rive droite du Lac Léman, dont les rives dans leur grande majorité ne sont pas accessibles à la population. Elle fait partie de la région de Terre Sainte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Coppet est une « ville neuve » d’origine médiévale dont la fondation, vers 1280, remonte à Humbert IV de Thoire et Villars. Il s’agit là de l’unique création lémanique de cette puissante famille de seigneurs du Haut-Bugey (à plus de cent kilomètres de Coppet) et révèle une ambition extraordinairement audacieuse (en définitive malheureuse), qui s’appuie aussi sur la possession depuis 1271, par ces mêmes seigneurs, des bourgs d’Aubonne et d’Hermance. Cette fondation s’inscrit dans la politique anti-savoyarde des seigneurs du Faucigny, des Dauphins et des comtes de Genève, ainsi que des évêques de Lausanne et de Genève, et enfin des grands seigneurs vaudois. Le château est mentionné en 1284, et la ville est dotée de franchises indirectement attestées en 1323 et confirmées en 1347[3].

La succession des Thoire et Villars se révélant difficile, on assiste à de multiples changements de seigneurs de 1364 à 1427, notamment les Aleman, seigneurs de Valbonnais en Isère, installés à Coppet par le mariage d'Agnès de Villars, fille d'Humbert V. Avec Amédée de Viry qui acquiert la seigneurie en 1484, Coppet retrouve une certaine stabilité[4].

Le château qui domine la localité a acquis une grande notoriété depuis son acquisition en 1784 par Necker, ministre des finances de Louis XVI. À sa mort, en 1804, le somptueux édifice est devenu la résidence de sa fille, Germaine de Staël, qui y regroupe autour d'elle, dès le début du XIXe siècle, l'élite intellectuelle européenne en lutte contre l'impérialisme napoléonien et connue sous le nom de Groupe de Coppet.

Monuments[modifier | modifier le code]

Outre les maisons historiques du XVIe siècle au XIXe siècle[5], l'église gothique et le château de Coppet sont inscrits comme biens culturels suisses d'importance nationale.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Paroisses[modifier | modifier le code]

  • Paroisse catholique Saint-Robert
  • Paroisse protestante de Commugny-Coppet

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Monique Bory (dir.), Coppet. Histoire et architecture, Yens-sur-Morges, Cabédita,‎
  • Marcel Grandjean, « Villes neuves et bourgs médiévaux, fondement de l'urbanisme régional », dans L'Homme dans la ville, Lausanne, (Cours général public de l'Université de Lausanne, 1983-1984),‎ , p. 61-100.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre 2014 », sur Statistiques Vaud (consulté le 3 mars 2015)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Bory (dir.) 1998, p. 3-1.
  4. Bory (dir.) 1998, p. 11.
  5. Bory (dir.) 1998, p. 200-300.

Sur les autres projets Wikimedia :