Coinsins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coinsins
Blason de Coinsins
Héraldique
Image illustrative de l'article Coinsins
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Communes limitrophes Vich, Prangins, Duillier, Genolier
Syndic Bernard Gétaz
NPA 1267
N° OFS 5710
Démographie
Gentilé Coinsinnois
Population 491 hab. (31 décembre 2016)
Densité 169 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 25″ nord, 6° 15′ 06″ est
Altitude 469 m
Superficie 291 ha = 2,91 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Coinsins

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Coinsins

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Coinsins
Liens
Site web www.coinsins.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Coinsins est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.

Monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte sur son territoire un château du XVIIIe siècle[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2016 », sur Statistiques Vaud (consulté le 5 septembre 2017)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Le château de Coinsins », sur swisscastles.ch (consulté le 24 septembre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • |DHS
  • "Château de Coinsins. Un envers qui vaut l'endroit" dans Les Châteaux viticoles du Pays de Vaud. Textes Yves Jault. Photographies Yvan Muriset. Préface Paul Anex, Lausanne : 24heures, 1990, pp. 86-93.
  • Jean Schneeberger, Histoire de Coinsins et d'une partie de l'Ouest lémanique, 3 éd. 1990, Genève : Julien, 59 p.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :