Vich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vich
Vich
Le centre du village de Vich et son temple.
Blason de Vich
Armoiries
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Communes limitrophes Bassins, Begnins, Gland, Prangins, Coinsins, Genolier, Arzier-Le Muids
Syndic Antonella Salamin
NPA 1267
No OFS 5732
Démographie
Gentilé Vichois
Population
permanente
1 160 hab. (31 décembre 2022)
Densité 744 hab./km2
Langue Français
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 44″ nord, 6° 14′ 58″ est
Altitude 458 m
Superficie 1,56 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
Vich
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
Vich
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du canton de Vaud
Vich
Liens
Site web www.vich.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Vich (/vik/) est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.


Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur la rive gauche de la Serine, à 5,4 km au nord-nord-est de Nyon et à 1,3 km au sud de Begnins[3]. Elle comprend le village de Vich et le hameau de Clarens[4].

Le territoire de la commune s'étend sur 1,56 km2[2]. Lors du relevé de 2013-2018, les surfaces d'habitations et d'infrastructures représentaient 29,7 % de sa superficie, les surfaces agricoles 38,7 %, les surfaces boisées 29,7 % et les surfaces improductives 0,0 %[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune, qui se prononce /vik/, dérive probablement d'un gentilice latin de type Vitius, qui y possédait une propriété ou un domaine[6].

La première occurrence écrite du toponyme date de 1165, sous la forme de Vizo[6].

La commune se nomme Vi en patois vaudois[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune se nomment les Vichois[8],[9] (/vikwa/[7]).

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Vich compte 1 160 habitants au 31 décembre 2022 pour une densité de population de 744 hab/km2[1]. Sur la période 2010-2019, sa population a augmenté de 40,3 % (canton : 12,9 % ; Suisse : 9,4 %)[2].

Évolution de la population de Vich entre 1850 et 2020[10],[1]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2020, le taux de personnes de moins de 30 ans s'élève à 34,3 %, au-dessous de la valeur cantonale (35 %). Le taux de personnes de plus de 60 ans est quant à lui de 18,2 %, alors qu'il est de 21,9 % au niveau cantonal[11].

La même année, la commune compte 590 hommes pour 565 femmes, soit un taux de 50,9 % d'hommes, supérieur à celui du canton (48,2 %)[11].

Pyramide des âges de Vich en 2020 (%)[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
3,9 
75 à 89 ans
3,5 
13,2 
60 à 74 ans
15,2 
22,7 
45 à 59 ans
23,2 
24,6 
30 à 44 ans
24,4 
14,9 
15 à 29 ans
15,0 
20,5 
- de 14 ans
18,2 
Pyramide des âges dans le canton de Vaud en 2020 (%)[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
6,1 
75 à 89 ans
8,2 
13,3 
60 à 74 ans
14,3 
21,5 
45 à 59 ans
21,2 
22,0 
30 à 44 ans
21,4 
19,6 
15 à 29 ans
18,0 
16,9 
- de 14 ans
15,5 


Histoire[modifier | modifier le code]

La commune prédate l'ère romaine, et se situe le long de la voie romaine dite « Vy de l'Etraz ». Au Moyen Âge, le village était rattaché à la baronnie de Prangins tandis que son église était sous la tutelle de l'abbaye de Bonmont dès 1165[12]. Vich est l'une des communes situées le long du sentier des Toblerones, qui suit la ligne des Toblerones, une ligne de fortifications de la Seconde Guerre mondiale.

Le sentier des Toblerones au bord de la Serine à Vich.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel » Accès libre, sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. a b et c « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes » Accès libre [xls], sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. Charles Knapp (dir.), Dictionnaire géographique de la Suisse, vol. 6 : Toffen - Zybachsplatte, Neuchâtel, Victor Attinger, 1902-1910, p. 339 [détail des éditions] [lire en ligne (page consultée le 9.5.2023)]
  4. Germain Hausmann, « Vich » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  5. Office fédéral de la statistique, « Statistique de la superficie standard - Communes selon 4 domaines principaux » Accès libre [xls], sur www.bfs.admin.ch, (consulté le ).
  6. a et b cs, « Vich » Accès libre, sur toponymes.ch (consulté le ).
  7. a et b Paul Fehlmann, Ethniques, surnoms et sobriquets des villes et villages en Suisse romande, Haute-Savoie et alentour, dans la vallée d'Aoste et au Tessin, Genève, Jullien, , 274 p. (ISBN 2-88412-000-9), p. 141
  8. « Vich : Alphabet des communes vaudoises », sur Feuille des avis officiels du canton de Vaud (consulté le )
  9. Charles Roux, Noms et sobriquets des Vaudois, Yens-sur-Morges, Cabédita, , 129 p. (ISBN 2-88295-339-9), p. 96
  10. « Évolution de la population des communes 1850-2000 » Accès libre, sur Office fédéral de la statistique, (consulté le ).
  11. a b c et d « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, la nationalité (catégorie), le lieu de naissance, le sexe et la classe d'âge » Accès libre, sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  12. « VICH, SON HISTOIRE, SON AVENIR... », sur vich.ch, Commune de Vich (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]