Valfin-sur-Valouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valfin et Valouse (homonymie).
Valfin-sur-Valouse
Image illustrative de l'article Valfin-sur-Valouse
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Moirans-en-Montagne
Intercommunalité Communauté de communes de Valous'Ain
Maire
Mandat
Pascal Ravier
2014-2020
Code postal 39240
Code commune 39542
Démographie
Population
municipale
86 hab. (2014)
Densité 9,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 13″ nord, 5° 31′ 12″ est
Altitude Min. 335 m – Max. 689 m
Superficie 8,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valfin-sur-Valouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valfin-sur-Valouse

Valfin-sur-Valouse est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Valfin-sur-Valouse est caché dans une gorge profonde qui s'ouvre sur la rive droite de la Valouse. Ses maisons de pierre bordent le ruisseau de la Balme. La commune est composée de 3 hameaux : Soussonne, Sésigna et Sur-les-Creux.

Curiosités naturelles, la grotte et la source de La Balme. La grotte est située au captage de la source dans le périmètre de protection immédiat.

Pratique de la pêche à la truite dans le ruisseau de la Balme et la Valouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Dramelay Arinthod Rose des vents
Dessia
Lains
N Chisséria
Saint-Hymetière
O    Valfin-sur-Valouse    E
S
Charnod Vosbles Genod

Économie[modifier | modifier le code]

La commune compte 3 exploitants agricoles dont le moutonnier Jean-Luc Balbi qui commercialise son fromage, le Valouse Creek (médaille d’argent au salon de l’Agriculture à Paris).

http://www.la-grange-jura.com/balbi-jura-fromage-de-brebis.html

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre 1790 et 1794, Valfin absorbe la commune éphémère de Écreux-Dessous[1], en 1822, celle de Soussonnes[2] et en 1826, celle de Sésigna ou Sesignat[3].


Le château anciennement fortifié, fut jadis propriété de la seigneurie de Dramelay au XIIIe siècle. Le château se composait d'un puissant donjon carre, flanqué à ses angles de quatre tours à mâchicoulis, un ensemble fortifié difficile d'accès. L'aspect fut profondément modifié au XVIe siècle par son nouveau propriétaire, François de Toulongeon, lequel supprima les tours d'angle du donjon, lui adossa une tour quadrangulaire et un corps de bâtiment. Le château fut transformé en style renaissance au XVIe siècle. Des familles nobles s'y succédèrent : les Montaigu, marquis de Boutavant et de Valfin, puis les Dom d'Hautecour. Le dernier seigneur de Valfin fut Antide Dom d'Hautecour, petit-fils d'écuyer et secrétaire du Roi.

La Commune de Soussonne est réunie à celle de Valfin le 7 août 1822 et celle de Sésigna le 2 août 1826.

En 1953, la ville d'Argenteuil l'acheta pour en faire un centre de vacances. Ainsi, au XXe siècle, il accueille ainsi durant cinq décennies la colonie de vacances de la ville d’Argenteuil, très courue par les familles. Il subsiste aujourd'hui le corps de logis percé de sa porte charretière, piqué de mâchicoulis, flanqué de deux tours, une ronde et une quadrangulaire.

L'église, dédiée à Sainte Marie Madeleine, fut construite vers 1843, époque à laquelle la chapelle castrale fut démolie. Après-guerre, elle fut rénové par les habitants sous le mandat du maire communiste, M. Turlan, avec le matériel de la colonie de vacances et l'assentiment des camarades d'Argenteuil.

En 2016, des discussions sont en cours avec les communes de Vosbles, Charnod, Villeneuve pour la création d’une commune nouvelle. http://www.leprogres.fr/jura/2016/06/25/de-nombreux-travaux-sont-prevus-au-village

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    M. Turlan   Gardien du château
mars 2001 mars 2014 Marcel Nicod    
mars 2014 en cours Pascal Ravier DVD Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 86 habitants, en augmentation de 1,18 % par rapport à 2009 (Jura : -0,23 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
242 252 315 241 340 329 328 318 343
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
282 277 245 237 224 212 226 223 196
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
175 155 155 147 132 110 110 96 92
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
98 89 90 80 73 91 88 84 86
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château et sa piscine. Le village possède son château situé au sud, à l’extrémité d’une montagne, comprenant un donjon du 13e et des bâtiments du XVIe siècle.
  • Les combles du château abritent une colonie de chauves-souris et, à ce titre, est un site protégé Natura 2000.
  • Église.
  • Fontaine de Soussonne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Luc Turlan (1958-), illustrateur et auteur pur la jeunesse, originaire de la commune. Depuis 2011, l'école maternelle de Corme-Royal est nommée « École maternelle Luc-Turlan ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

https://inpn.mnhn.fr/docs/ZNIEFF/znieffpdf/430020190.pdf

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Communes/Chauvigny/n/Contenus/Articles/2016/05/14/Luc-Turlan-l-anxieux-detache-2715844

Références[modifier | modifier le code]