Jean de La Baume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baume.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de La Baume.
Jean de La Baume
Jean de La Baume-Montrevel
Naissance Inconnue
(Lieu inconnu)
Décès 1435
(Lieu inconnu)
Origine Principauté de Dombes
Allégeance Blason pays fr FranceAncien.svg Royaume de France
Drapeau de la Savoie Duché de Savoie
Commandement maréchal de France
Distinctions Chevalier de l'Annonciade
Famille Maison de La Baume

Heraldique couronne comte français.svg
Blason famille Labaume-Montrevel.svg

Jean de La Baume, mort en 1435, Comte de Montrevel, Chevalier, Conseiller et Chambellan du Roi, Maréchal de France, Chevalier de l'Annonciade[1] est un militaire, originaire de Bresse qui servit les Rois de France et les Comtes de Savoie au XVe siècle[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Guillaume de la Baume[3], seigneur de L'Abergement, régent de Savoie et tuteur du Comte de Savoie Amédée VI (dit le « comte vert ») et de Constantine Alleman, Dame d'Aubonne, fille d'Hugues Alleman, Seigneur de Valbonnais[3].

Il épouse le } à Genève, Jeanne de La Tour-Chatillon, dame d'Irlain (aujourd'hui Illens, Arconciel et Attalens au Canton de Fribourg) avec laquelle il conçoit :

  • Jean de la Beaume, Seigneur de Bonrepos, de Valusin et de Pesmes, Prévôt de Paris en 1420, mort avant son père[3].
  • Jacques de la Baume, seigneur de L'Abergement[3].
  • Pierre de la Baume, seigneur du Mont-Saint-Sorlin[3].
  • Antoinette de la Baume, Dame d'Attalens[3].
  • Jeanne de la Baume[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il est encore mineur lorsque son père meurt aux siège de Carignan, et dès 1362, sa mère se remarie avec François II de Sassenage.


En 1379, il se fait connaitre au siège du château d'Ornacieux en Dauphiné[4].

En 1382, il accompagne Louis Ier d'Anjou-Valois dans sa tentative de conquête du Royaume de Naples. Il reçoit de ce prince le titre de Comte de Sinopoli en Calabre, le [4].

En 1390, sous le duc d’Anjou, il commanda les troupes dans l’expédition du Royaume des Deux-Siciles.
En 1390, il accompagna à nouveau le duc d’Anjou dans sa deuxième expédition au royaume de Naples.
En 1408, Jean sans Peur l'envoie combattre les Liégeois[5].
En 1410, il est conseiller et Chambellan de Charles VI de France[6].
En 1411, il est commandant de Meaux pour Charles VI.
En 1413, il assiste au traité entre Savoie et Saluces.
En 1417, il est ambassadeur de la Savoie en Allemagne.

En mai 1420, il est établi prévôt de Paris puis conseiller et chambellan en décembre. En juillet 1421, il est nommé gouverneur de Paris par Henri V d'Angleterre. Il est élevé en janvier 1422 à la dignité de maréchal de France par le roi d’Angleterre Henri V, régent du royaume de France, et en février, ambassadeur en Savoie.

En 1423, son fils bâtard, fidèle à Charles VII de France, s'empare de Cravant. Le maréchal Tanneguy III du Chastel poursuivi par le comte de Salisbury et le comte de Suffolk, s'enfuit à Cravant, sans savoir qu'elle est réoccupée par 400 bourguignons commandés par Claude de Chastellux et De Presles. Du Châtel monte le siège de Cravant pendant lequel Le bâtard de la Baume est tué. Après avoir servi le duc de Bourgogne qui le chargea de défendre Mâcon lors de la Bataille de Cravant, il fut créé comte de Montrevel par le duc de Savoie en 1435 (ou décembre 1427[7]).

Le , il conclut, en présence du Duc de Savoie Amédée VIII, avec ses frères la « Transaction de Bâgé » qui fixe les règles de succession applicables au Comté de Montrevel. Cette transaction stipule que le comté et les terres qui en dépendent seront transmises à l'aîné mâle de la famille et exclut les filles de cette succession[8].

Il dicte son testament le [3] et meurt en cette même année[1].

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Heraldique couronne comte français.svg
Blason famille Labaume-Montrevel.svg

D'or, à la bande vivrée d'azur. [9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Louis Cibrario, Statuts et ordonnances du très-noble Ordre de l'Annonciade, Turin, Comtesse de Montrevel, (lire en ligne)
  2. Marie-Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain, Bourg-en-Bresse, Gromier Ainé, (lire en ligne), p. 260.
  3. a, b, c, d, e, f, g et h Florence Du Châtelet et Cesse de La Baume, Tables généalogiques pour la maison de La Baume-Montrevel, Sans lieu, Comtesse de Montrevel, inconnu (lire en ligne)
  4. a et b Jean Antoine Pithon-Curt, Histoire de la noblesse du Comté-Venaissin, d'Avignon, et de la principauté d'Orange, t. quatrème, Paris, Academie Royale de Musique, veuve De Lormel & Fils, imprimeur, (lire en ligne)
  5. http://www.guerre-de-cent-ans.com/personnages-divers.php
  6. http://bdethy.free.fr/histoire_lacour_emmanuelle/chapitre_3.htm
  7. d'après http://www.guerre-de-cent-ans.com/personnages-divers.php
  8. Archives Départementales de l'Ain, Inventaire, Archives de familles, série=E (no 132) (lire en ligne)
  9. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com