Eysins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eysins
Blason de Eysins
Héraldique
Vue du ciel d'Eysins
Vue du ciel d'Eysins
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Communes limitrophes Signy-Avenex, Nyon, Crans-près-Céligny, Arnex-sur-Nyon, Borex
Syndic Georges Rochat
NPA 1262
N° OFS 5716
Démographie
Gentilé Les Eysinois
Population 1 521 hab. (31 décembre 2016)
Densité 639 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 52″ nord, 6° 12′ 22″ est
Altitude 437 m
Superficie 238 ha = 2,38 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Eysins

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Eysins

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Eysins
Liens
Site web www.eysins.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Eysins est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon. Ses habitants, au nombre de 1 345, sont appelés les Eysinois ou Eysinoux[3]. Ils ont également un sobriquet : « les Peupliers ».

En 2000, 77 % des habitants étaient suisses.

Héraldique[modifier | modifier le code]

« D'azur à la croix d'or, flanqué de deux roses d’or et pointées de sinople en cantons dextre et senestre du chef ».

En 1921, la commune choisit pour ses nouvelles armoiries les émaux et les roses des armes de la famille Olivier et s'inspira des armes de Savoie pour la croix.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur une surface de 238 hectares et se situe à 437 m d'altitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Romains ont laissé des traces de leur passage à Eysins où subsistent encore un aqueduc et une nécropole. Plus tard, vers l'an 1000, une ferme royale située à Terrebonne était la propriété des rois de Bourgogne. La commune a ensuite appartenu au Comte de Savoie puis au Baron de Vaud au XIVe siècle.

La commune portait le nom d'Oysissi en 1457 qui signifie « charmant pays ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Les frères Urbain et Juste Olivier, romancier pour le premier et poète et historien pour le second. Un monument leur rend hommage, de même que les émaux et roses des armes Olivier sur les armoiries d'Eysins[4].
  • Edgar Snow, journaliste et écrivain américain.

Art : poteries de Paul Gerber[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié à l'École suisse de céramique, et avoir travaillé comme modeleur puis enseigné, Paul Gerber s'installe finalement à Eysins en 1936 pour y construire des ateliers. Il y recevra même quelque temps un fils des entreprises Deshoulières. Ses poteries constituent aujourd'hui de beaux objets de collection[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2016 », sur Statistiques Vaud (consulté le 5 septembre 2017)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. http://www.panorama.vd.ch/partnerdetail.aspx?ID=150
  4. Site officiel
  5. A propos de Paul Gerber - NotreHistoire.ch

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]