Liste des évêques de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La liste des évêques de Genève recense le nom des évêques qui se sont succédé sur le siège épiscopal de Genève (attaché depuis 1821 à celui de Lausanne, Genève et Fribourg), dans la région du Genevois — anciennement le comté de Genève et le Faucigny (vallée de l'Arve) —, correspondant aux territoires modernes du Canton de Genève (Suisse) et du département de la Haute-Savoie (France).

Fondé au IVe siècle, le premier évêque attesté est un certain Isaac au début du siècle suivant (vers 400)[dhs 1]. L'évêché de Genève est suffragant, avec ceux de Grenoble, Valence, Die, Viviers et Maurienne, de l'archidiocèse de Vienne[dhs 1]. Le siège de l'évêché est déplacé dans la ville d'Annecy, à la suite de la Réforme calviniste de 1569, donnant naissance au diocèse de Genève-Annecy, qui disparaît en [dhs 1].

Les sources[modifier | modifier le code]

Le catalogue des évêques dit liste de la Bible de Saint-Pierre est la plus ancienne liste manuscrite présentant les évêques de Genève[1]. Cette liste épiscopale se trouvait sur un « feuillet d'une bible latine appartenant à l'église Saint-Pierre de Genève », pièce qui a depuis disparu[2]. Toutefois, il existe une retranscription de celle-ci réalisée par François Bonivard[2] dans Chroniques de Genève. Bonivard réalise deux listes de ce catalogue de la Bible de Saint-Pierre, qui contient les noms des évêques jusqu'à Frédéric, d'autres noms avaient été ajoutés par des auteurs successifs jusqu'à Jean de Savoie[3].

L'historien Édouard Mallet (1805-1856) a travaillé la première de ces listes et l'a publiée dans les Mémoires et Documents de la Société d'histoire et d'archéologie de Genève, en 1847 (t.V, pp. 357-359)[2]. À partir du Xe siècle, les évêques du catalogue sont attestés par les sources[2],[1].

Les travaux d'Édouard Mallet ont été repris par plusieurs auteurs, notamment ceux du Régeste genevois (1866) ou encore le chanoine et historien Louis Duchesne (1843-1922) qui en reproduit une partie, commentée, dans son ouvrage Fastes épiscopaux de l'ancienne Gaule (1894)[2].

Des travaux plus récents ont reproduit et actualisée cette liste, notamment la collection Helvetia Sacra (vol. 3, coll. Le diocèse de Genève, l'archidiocèse de Vienne en Dauphiné, 1980), ou encore l'ouvrage collectif Le diocèse de Genève-Annecy (1985), utilisés pour l'article de Catherine Santschi, « Genève (diocèse, évêché) » (2007), publié dans le projet encyclopédique Dictionnaire historique de la Suisse.

Les évêques de Genève[modifier | modifier le code]

Évêques de « la Bible de Saint-Pierre »[modifier | modifier le code]

Le catalogue de liste de la Bible de Saint-Pierre publié par Bonivard (XVIe siècle)[3], reproduit par Mallet (1847), puis Duchesne (1894)[4], mentionne :

  1. Diogenus
  2. Dominius
  3. Salvianus
  4. Cassianus
  5. Eleutherius
  6. Téolastus/Theolastus
  7. Frater
  8. Pallascus
  9. Maximus
  10. Papolus I
  11. Gregorius
  12. Nicerius
  13. Rusticus
  14. Patricius
  15. Hugo
  16. Andreas
  17. Graecus
  18. Papolus II
  19. Robertus
  20. Aridanus
  21. Egoaddus
  22. Albo
  23. Huportunus
  24. Eucherius
  25. Gubertus
  26. Renenbertus
  27. Leutherius
  28. Gosbertus vixit ann. XVI
  29. Walternus XXXVI
  30. Apradus XXXIII
  31. Domitianus
  32. Boso/Bozo ann. XVII m. V
    Insequenter :
  33. Anseginus/Anségise ann. XXXIletm. X
  34. Apradus
  35. Bernardus
  36. Riculphus
  37. Fraudo
  38. Aldagandus
  39. Aymo
  40. Girardus
  41. Hugo
  42. Cunraddus
  43. Aldagandus
  44. Bernardus
  45. Fridericus vixit in episcopatu ann. XXXVII et obiit VIII

Louis Duchesne (1894) relève que les deux premiers noms correspondent aux premiers évêques de Grenoble, Domnin et Diogène (fin du IVe siècle)[4]. Il précise que « sur les 30 noms suivants, qui nous conduisent jusqu'à Anségise et à l'année 877, quatre seulement, outre celui d'Anségise, ont des attestations en dehors de la liste […] Après Anségise, il y a à peu près accord entre le catalogue et la réalité historique. »[4]. Bonivard continue la liste après Frédéric jusqu'à Charles de Seyssel et Jean-François de Savoie, placé au 72e rang de sa liste[3].

Premiers évêques (Ve au XIe siècle)[modifier | modifier le code]

Les noms des évêques figurant dans l'article du Dictionnaire historique de la Suisse (2007) sont mentionnés en caractère gras[dhs 1],[d 1]. Ceux cités dans des ouvrages, mais absent de la précédente liste, sont indiqués en retrait et en italique. La présence et le rang d'un évêque dans le catalogue de la Bible de Saint-Pierre (B.S.P.) ou son absence sont précisés.

Royaume des Burgondes (411-534)
  • 441 (au plus tard) – v. 461 : Salonius Ier, fils d'Eucher de Lyon[5],[dhs 3], saint[6]. Il peut-être le Salvianus de la B.S.P., placé au 3e rang ;
    • 451 : Proculeianus, qui aurait participé au concile d'Arles, mais non mentionné dans le catalogue et les différentes listes[reg 1] ;
  • v. 470 : Eleutherius/Eleuthère, placé au 5e rang de la B.S.P. ;
  • v. 470 : Theoplastus/Theoplaste[5], présent au concile d'Arles (470/480)[reg 2]. Probablement Theolastus du catalogue[5], placé au 6e rang de la B.S.P. ;
  • v. 470v. 490 : Domitianus/Domitien ;
    • v. 512/513 : Florentinus/Florentius/Florentin, sénateur[reg 3], élu mais décline[7] ;
  • v. 512/513 – 523 : Maximus/Maxime, attesté à la fondation/restauration du monastère de St-Maurice (516)[reg 4], aux conciles d'Épaone (517) et de Lyon (518/523)[7],[reg 5],[dhs 4], placé au 9e rang de la B.S.P. ;
Royaume de Bourgogne (534-843)
Royaume de Haute-Bourgogne (843-1032)
Royaume d'Arles (942-1032)

Évêques impériaux (XIe au XVe siècle)[modifier | modifier le code]

À partir de cette période, la liste est connue.

Évêques savoyards (XIVe au XVIe siècle)[modifier | modifier le code]

L'Indult de 1451, permet aux ducs de Savoie de désigner les évêques[11].

Évêques de Genève en résidence à Annecy (1543-1801)[modifier | modifier le code]

Genève est secouée par la Réforme, l'évêque Pierre de La Baume fuit définitivement Genève le . Les chanoines cathédraux, dispersés depuis 1527, rejoignent progressivement Annecy : en 1539, au plus tard, le chapitre des chanoines est installé à Annecy[12]. Genève passe à la réforme en 1536. L'évêque François Bachod décide de s'installer « provisoirement » à Annecy. Son successeur s'installe définitivement, mais les évêques continuent à porter le titre de « Prince-évêque de Genève ».

Les évêques du diocèse dit de Genève-Annecy sont[dhs 1],[d 4] :

Évêque constitutionnel du Mont-Blanc (1793-1796)[modifier | modifier le code]

Évêques de Chambéry et de Genève (1802-1822)[modifier | modifier le code]

La bulle Qui Christi Domini, prise en exécution du Concordat de 1801, supprime et recrée un siège de Chambéry en lui assignant comme diocèse les deux départements du Mont-Blanc et du Léman, Genève, Annecy et le Pays de Gex compris, appelé diocèse de Chambéry et Genève. Il est suffragant de Lyon. L'évêque de Chambéry portait également le titre d'évêque de Genève. Ce sont[dhs 1],[d 4] :

À partir de 1821, Genève est rattaché au diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg. Un diocèse d'Annecy est créé l'année suivante[d 4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Régeste genevois (1866)
  1. Régeste genevois, 1866, p. REG no 37 (présentation en ligne).
  2. p. 16, REG no 41 (présentation en ligne).
  3. p. 17, REG no 49 (présentation en ligne).
  4. p. 18, REG no 52 (présentation en ligne).
  5. p. 21, REG no 56, REG no 57 (présentation en ligne) et p. 22, REG no 62, REG no 63, REG no 64 (présentation en ligne).
  6. p. 23, REG no 66, REG no 67 (présentation en ligne).
  7. p. 23, REG no 69, REG no 70 (présentation en ligne).
  8. p. 24, REG no 71, REG no 72 (présentation en ligne).
  9. a et b p. 24, REG no 74 (présentation en ligne).
  10. p. 25, REG no 75 (présentation en ligne).
  11. p. 25, REG no 76, REG no 78 (présentation en ligne).
  12. p. 26, REG no 82 (présentation en ligne).
  13. a b et c p. 27, REG no 84, REG no 85, REG no 86 (présentation en ligne).
  14. p. 28, REG no 91 (présentation en ligne).
  15. a b et c p. 30, REG no 99, REG no 100 (présentation en ligne).
  16. pp. 30-31, REG no 102, REG no 103, REG no 104, REG no 105 (présentation en ligne).
  17. a et b p. 46, REG no 163, REG no 164 (présentation en ligne).
  18. pp. 52-59, « Épiscopat de Frédéric » (présentation en ligne).
  19. pp. 59-60, « Épiscopat de Borzadus » (présentation en ligne).
  20. pp. 60-72, « Épiscopat de Guy de Faucigny » (présentation en ligne).
  21. pp. 73-81, « Épiscopat de Humbert de Grammont » (présentation en ligne).
  22. pp. 82-119, « Épiscopat de Arducius de Faucigny » (présentation en ligne).
  23. pp. 119-135, « Épiscopat de Frère Nantelme » (présentation en ligne).
  24. pp. 136-147, « Épiscopat de Bernard Chabert » (présentation en ligne).
  25. a et b pp. 147-149, « Siège Vacant 1213-1214. Pierre, évêque élu » (présentation en ligne).
  26. pp. 149-226, « Épiscopat d'Aimon de Grandson » (présentation en ligne).
  27. pp. 227-250, « Épiscopat de Frère Henri de Bottis » (présentation en ligne).
  28. pp. 250-272, « Épiscopat de Frère Aymon de Menthonay » (présentation en ligne).
  29. pp. 273-301, « Épiscopat de Robert de Genève » (présentation en ligne).
  30. pp. 306-350, « Épiscopat de Guillaume de Conflans » (présentation en ligne).
  31. pp. 351-378, « Épiscopat de Martin de Saint-Germain » (présentation en ligne).
  32. pp. 379-391, « Épiscopat d'Aimon du Quart » (présentation en ligne).
Diocèse de Genève-Annecy (1985)
Dictionnaire historique de la Suisse
  1. a b c d e f et g Catherine Santschi, « Genève (diocèse, évêché) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Ansgar Wildermann/Marie Ellenberger-Leuba, « Isaac » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  3. Eric Chevalley, « Salonius » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  4. Ansgar Wildermann/Florence Piguet, « Maximus » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  5. Justin Favrod, « Abelenus » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  6. Martine Piguet, « Giraud » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  7. Gilbert Coutaz, « Hugues » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  8. Martine Piguet, « Frédéric » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  9. Ansgar Wildermann/Marie Ellenberger-Leuba, « Guy de Faucigny » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  10. Ansgar Wildermann/Françoise Senger, « Humbert de Grammont » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  11. Ansgar Wildermann/Marie Ellenberger-Leuba, « Arducius de Faucigny » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  12. Bernard Andenmatten, « Henri » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
Autres références
  1. a et b Catherine Santschi, Les évêques de Lausanne et leurs historiens des origines au 18e siècle: érudition et société (vol. 11 à 12), Librairie Droz, (lire en ligne), p. 57.
  2. a b c d et e Duchesne, 1894, p. 220 (présentation en ligne).
  3. a b et c François Bonivard, Chronique de Genève. Des origines à 1504 (Tome 1), Genève, 1542-1551 (lire en ligne), p. 68-76, publié par Gustave Revilliod, Genève, 1867.
  4. a b et c Duchesne, 1894, p. 221-222 (présentation en ligne).
  5. a b c et d Duchesne, 1894, p. 222 (présentation en ligne).
  6. Gian Franco Schubiger, Saints, martyrs et bienheureux en Suisse, Éditions Saint-Augustin, , 217 p. (ISBN 978-2-88011-158-8, lire en ligne), p. 53-54.
  7. a b c d e f g h i j et k Duchesne, 1894, p. 223 (présentation en ligne).
  8. a b c d e f g et h Duchesne, 1894, p. 224 (présentation en ligne).
  9. René Poupardin, Le Royaume de Provence sous les Carolingiens, 855-933, Paris, Librairie Émile Bouillon, , 468 p. (lire en ligne), p. 105.
  10. Diocèse, 1985, p. 52 (présentation en ligne).
  11. Frédéric Meyer, « Les élites diocésaines en Savoie à la fin du XVIIe siècle », Rives méditerranéennes, nos 32-33,‎ , p. 173-189 (lire en ligne).
  12. in Revues « Annesci » n° 6 - 1958 & n° 7 - 1959, édit. Société des Amis du Vieil Annecy.
  13. Armes : écartelé en 1 et 4 d'or à la croix pleine de gueules, aux 2 et 3 de gueules a une colonne d'or, à deux d'argent passées en soutoir d'après Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, L'Histoire en Savoie, « Dictionnaire du Duché de Savoie », Tome II, 1840, La Fontaine de Siloé, coll. « L'Histoire en Savoie », (ISSN 0046-7510), « N°9, Nouvelle série », p. 249.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]