La Rippe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Rippe
Blason de La Rippe
Héraldique
Tour de l'horloge
Tour de l'horloge
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Localité(s) Tranchepied
Communes limitrophes Gingins, Chéserex, Crassier, France
Syndic Jacques Moccand
NPA 1278
N° OFS 5726
Démographie
Gentilé Rippérans
Population 1 158 hab. (31 décembre 2016)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 53″ nord, 6° 09′ 03″ est
Altitude 528 m
Superficie 1 661 ha = 16,61 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
La Rippe

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Rippe

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Rippe
Liens
Site web www.larippe.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Rippe est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Les armoiries de La Rippe sont « de gueules à deux clefs d’argent en sautoir, accompagnées en chef d’une mitre d’abbé d’or et en pointe d’un mont à trois coupeaux du même »[3]. Elles sont inspirées de celles du bailliage de Bonmont, dont la commune a dépendu par le passé[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire actuel de la commune de La Rippe a d'abord abrité un autre village, nommé Pellens et situé près du hameau actuel de Tranchepied, et qui a disparu avant 1159. Ses habitants auraient émigré sur les terres de l'abbaye de Saint-Claude[4]. La première mention du lieu date de 1384 sous le nom de Rippis. Plus tard on vit apparaître les noms de Rispas et Rispis. Le territoire de la commune actuelle appartenait au Moyen Âge à l'abbaye de Saint-Claude en France et a été cédé à l'abbaye cistercienne de Bonmont en 1309[4]. Depuis 1319 elle fut sous la protection de la maison de Savoie[5].

Après la conquête bernoise en 1536, la Rippe fit brièvement partie du bailliage de Gex (1536-1564), puis fut rattachée au pays de Vaud[4] après la restitution du pays de Gex à la Savoie. La Rippe dépendait du gouvernement de Bonmont, lui-même contrôlé par le bailli de Nyon (1564-1711), puis directement du bailli de Bonmont (1711-1798)[4]. À la suite de l'effondrement de l'Ancien Régime la Rippe appartint de 1798 à 1803 au Canton du Léman de la République helvétique.

Un corps de pompier est mis sur pied en 1814, tandis qu'une sage-femme est engagée en 1822[6]. En 1826 le hameau de Tranchepied passa de Chéserex à la Rippe, sur demande des habitants du hameau[4],[6]. Au début des années 1860, des terrains situés dans la Vallée des Dappes sont cédés à la France[4]. Un stand de tir est construit en 1874[6]. Le téléphone arrive en 1897 et l'électricité en 1908[6]. En 1970, une station d'épuration est construite conjointement avec la commune voisine de Crassier[6].

En 2006, les autorités de La Rippe ont signé une charte de collaboration nommée "Asse et Boiron" avec huit autres communes (Arnex-sur-Nyon, Borex, Chéserex, Crassier, Eysins, Gingins, Grens et Signy-Avenex)[7]. Le 29 janvier 2015, les habitants de La Rippe disent toutefois non à un projet de fusion des communes d'Asse-et-Boiron[6].

Le village n'a pas d'église et a toujours appartenu à la paroisse de Crassier[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Combe du Faoug à la frontière française.

La Rippe se trouve à une altitude de 528 mètres à 7 km à l'ouest de Nyon, le chef-lieu de district. Le village se trouve dans le vallon du Boiron de Nyon au pied de la Dôle. La commune de 16,6 km2 de superficie s'étend principalement sur une portion du Jura vaudois, le long de la frontière française. Elle est la commune suisse la plus méridionale de l'arc jurassien[7].

Elle recouvre des bois escarpés (Bois Badis) du Jura jusqu'à la Dôle, qui est le point culminant de la commune (1 677 mètres). Dans la partie occidentale de la commune se trouve la source de la Valserine. En 2009, 5,91 km2 ou 36 % étaient utilisés à des fins agricoles et 10 km2 or 60 % étaient des surfaces forestières[8].

La commune comprend le hameau de Tranchepied, ainsi que plusieurs fermes isolées. Les communes voisines sont Gingins, Chéserex et Crassier au canton de Vaud ainsi que Divonne-les-Bains (Ain) et Prémanon (Jura) en France voisine.

Politique[modifier | modifier le code]

La Rippe est dotée d'un conseil depuis 1667[4]. La commune est dotée actuellement d'un exécutif de cinq membres, nommé Municipalité, et d'un législatif de 45 membres, nommé conseil communal. La municipalité est présidée par un syndic. Tous deux sont élus au système majoritaire pour une durée de cinq ans[9].

Liste des syndics de La Rippe[modifier | modifier le code]

  • 1803-?: Gabriel Melly, premier syndic de La Rippe.
  • Armand Melly.
  • Georges Melly.
  • 1934-1949: Fernand Melly.
  • Georges Paréaz.
  • André Melly, fils de Fernand Melly.
  • Marguerite Perrier, fille de Fernand Melly.
  •  ?-2006: Olivier Berlie, Parti radical-démocratique (PRD).
  • 2006-2012: Philippe Paréaz.
  • Actuellement: Jacques Moccand, Union démocratique du centre (UDC)[10].

Personnalités liées a la commune[modifier | modifier le code]

Jo-Wilfried Tsonga, joueur de tennis français, a résidé à La Rippe[réf. nécessaire] .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2016 », sur Statistiques Vaud (consulté le 5 septembre 2017)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a et b « Feuille des avis officiels du canton de Vaud », sur www.faovd.ch (consulté le 2 juillet 2017)
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Germain Hausmann, « Rippe, La », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 2 juillet 2017)
  5. Office fédéral de la statistique - Superweb database - Gemeinde Statistics 1981-2008 (de)
  6. a, b, c, d, e et f « La Rippe - Dates importantes », sur www.larippe.ch (consulté le 2 juillet 2017)
  7. a et b « La Rippe - Commune », sur www.larippe.ch (consulté le 2 juillet 2017)
  8. Swiss Federal Statistical Office-Land Use Statistics 2009 data (de) accédé le 7 août 2011.
  9. [http://www.larippe.ch/net/Net_larippe.asp?NoOFS=5726&Sty=&NumStr=25 « La Rippe - Autorit�s »], sur www.larippe.ch (consulté le 2 juillet 2017)
  10. « UDC Vaud », sur www.udc-vaud.ch (consulté le 2 juillet 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :