Charles Ier d'Albret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Ier d'Albret
Image illustrative de l'article Charles Ier d'Albret

Naissance Vers 1370
Décès
Azincourt
Mort au combat
Origine Blason France moderne.svg France
Grade Connétable de France
Conflits Guerre de Cent Ans
Faits d'armes Bataille d'Azincourt
Autres fonctions Seigneur d'Albret
Comte de Dreux

Emblème

Charles Ier, sire d'Albret, né vers 1370[1] a été tué à la bataille d'Azincourt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Ier est le fils de Arnaud-Amanieu d'Albret et de Marguerite de Bourbon. Il combat sous les ordres de Bertrand Du Guesclin dans sa jeunesse. Il participe aux opérations militaires contre les Anglais en Guyenne. En 1402, le roi Charles VI le fait connétable de France, office dont il démissionne lors de l'accession au pouvoir à la cour des factions des Bourguignons. Il prend le parti des Armagnacs dans la guerre civile contre les Bourguignons. Il est rétabli dans ses fonctions en 1413 quand les Armagnacs reprennent le pouvoir. Il est choisi comme l'un des parrains de Charles VII.

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Le 27 janvier 1400, il épouse Marie de Champagne, princesse de Bois-Belle et comtesse de Guines et dame de Sully, dame d'Argent, de Clemont,,de Villezon, de Boisbelle, d'Orval, d'Espineuil, de Montrond, de Dun-Le-Roi, de Château-Meillant, de Craon, de Saint-Gondom, dame de Corberia, de Chalucet, de Sainte-Hermine, de Prahec, de Lussac, de Champagne, de Blois, de Chisay, veuve de Guy VI de La Trémoille dit Le Vaillant. Elle est l'héritière par son père Louis de Champagne de la Maison de Sully et par sa mère Isabeau de Nevers de la Maison de Craon. Elle avait été fiancée à Charles, comte de Montpensier, fils aîné de Jean de Berry, mais mort en 1382 avant le mariage[2].

De cette union naquirent :

Bien que commandant en titre de l'armée française à Azincourt avec le maréchal Boucicaut, ces deux soldats professionnels ne purent exercer un contrôle effectif des opérations face à des nobles plus puissants le jour de la bataille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Galand, Les seigneurs de Châteauneuf-sur-Sarthe en Anjou: de Robert le Fort à la Révolution, vers 852-1791, Éditions Cheminements, 2005, [lire en ligne], p. 96
  2. Gaspard Thaumas de la Thaumassière, Histoire de Berry, 1689

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]