Guy IV de Châtillon-Saint-Pol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Guy IV de Châtillon-Saint-Pol
Titre
Comte de Saint-Pol

(24 ans, 11 mois et 30 jours)
Prédécesseur Hugues VI
Successeur Jean Ier
Biographie
Dynastie Maison de Châtillon
Date de naissance
Date de décès
Sépulture Abbaye Notre-Dame de Cercamp
Père Guy III de Châtillon-Saint-Pol
Mère Mathilde de Brabant
Conjoint Marie de Bretagne
Enfants Mahaut de Châtillon
Jean de Châtillon
Béatrix de Châtillon

Guy IV de Châtillon-Saint-Pol
de gueules aux trois pals vairé d'argent et d'azur, au chef d'or d'un lambel d'azur

Guy IV de Châtillon-Saint-Pol (né après 1254 - mort 6 avril 1317) est le plus connu des comtes de Saint-Pol (1292-1317) de la famille de Châtillon

Il fut fait grand bouteiller de France par le roi Philippe IV le Bel le 25 mai 1296[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Guy IV de Châtillon est le second fils de Guy III de Châtillon-Saint-Pol, comte de Saint-Pol et de Mahaut de Brabant. Il est le demi-frère de Robert II comte d’Artois cousin germain du roi de France Philippe III Roi de France et de Blanche d'Artois, mère de Jeanne de Navarre reine de France. Charles de Valois, frère du roi de France Philippe IV le Bel, était son gendre. Il était également le cousin germain de Gaucher V de Châtillon, connétable de France en 1302 et de Marie de Brabant, reine de France et épouse de Philippe III le Hardi. Il est l'arrière-grand-père de Jeanne de Bourbon, reine de France et épouse de Charles V de France.

Guy devient comte de Saint-Pol, seigneur de Doullens, d'Encre, et autres lieux par donation de son frère Hugues II de Châtillon[2].

Bataille de Courtrai 11 juillet 1302[modifier | modifier le code]

L'armée française, commandée par son demi-frère le comte Robert II d'Artois, est constituée d'archers, de fantassins et de cavaliers. La cavalerie est composée de dix corps commandés entre autres par: le connétable Raoul de Nesles, Godefroid de Brabant et Robert d'Artois ; Guy IV de Châtillon, comte de Saint-Pol, gouverneur de Flandre, commanda l'arrière-garde laissée en réserve. Les hostilités donnent temporairement l'avantage à l’armée française. Robert d'Artois, avec une partie des corps lorrains, bourguignons et champenois, s'engouffrent dans le marécage. L'arrière-garde, commandée par le comte de Saint-Pol, décide alors de rebrousser chemin. Le comte Robert d'Artois, Raoul de Nesle et son frère Guy de Nesle Maréchal de France, Jean de Burlats, les comtes d'Eu et d'Aumale et le chancelier Pierre Flote périssent dans la bataille qui fut remportée par les flamands. Après la mort de Raoul II de Clermont-Nesle, tué durant la bataille, Philippe IV de France nomme son cousin Gaucher V de Châtillon Connétable de France.

Bataille de Mons-en-Pévèle 18 août 1304[3][modifier | modifier le code]

La victoire de la bataille de Mons-en-Pévèle fut attribuée à Guy IV de Châtillon, comte de Saint-Pol, avec la gloire d'avoir sauvé la vie du roi Philippe IV le Bel, en compagnie des comtes Charles de Valois et Louis d'Évreux. Il fut nommé depuis par le même roi, pour être l'un de ses exécuteurs testamentaires. Le Roi Louis le Hutin l'employa aussi dans plusieurs affaires importantes, et le nomma exécuteur de son testament.

Le tableau de cette bataille se trouve dans la galerie des Batailles du château de Versailles, peinte par Charles-Philippe Larivière, sur la demande de Louis-Philippe Ier.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il avait épousé, le 22 juin 1292, Marie de Bretagne, morte le 5 mai 1339, seconde fille de Jean, II du nom, duc de Bretagne, et de Béatrice d'Angleterre, dont :

Mort et sépulture[modifier | modifier le code]

Le comte mourut le 6 avril 1317 et fut enterré à l'abbaye Notre-Dame de Cercamp (Pas-de-Calais)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire généalogique et chronologique de la maison de France par le Père Anselme, tome 6, page 106 ; tome 8, page 519
  2. L.-E. De la Gorgue-Rosnay, Recherches généalogiques sur les comtés de Ponthieu, de Boulogne, de Guînes et pays circonvoisins, Tome 2, E-N, pages 729 à 731., Boulogne-sur-mer, (lire en ligne), p. 729
  3. Georges Six, La bataille de Mons-en-Pévèle, 18 août 1304, Gallica BNF
  4. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Fiennes.pdf.
  5. Leur fille Marguerite de Flandres épousera le 4 mai 1341 Guillaume le Grand de Craon
  6. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Chatillon.pdf Page 11 (8)
  7. André Du Chesne, Histoire généalogique de la maison de Dreux de Bar le Duc, de Luxembourg et… (lire en ligne), p. 213.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lignage[modifier | modifier le code]