Siège de Rethel (1411)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Siège de Rethel
Description de cette image, également commentée ci-après
Rethel et son château défendent le passage de l'Aisne
Informations générales
Date 1411
Lieu Rethel et Bapaume (France)
Issue Victoire des Bourguignons
Belligérants
Armoiries Armagnac-Rodez.svg ArmagnacsBlason fr Bourgogne.svg Bourguignons
Commandants
Blason Bréban.svg Pierre de BrébanHeilly.gif Jacques de Créquy
Forces en présence
2 000 hommesInconnues

Guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons

Batailles

Guerre de Cent Ans

Coordonnées 49° 30′ 35″ nord, 4° 22′ 03″ est

Le siège de Rethel est un épisode de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons. En 1411, Pierre de Bréban, comte de Namur et du parti des Armagnacs, vient pour capturer la ville de Philippe de Bourgogne.

Prémices[modifier | modifier le code]

Amé de Sarrebruck et Pierre de Bréban, dit Clignet, tous deux partisans des Armagnacs, regroupent des troupes à Coucy et à Ham[1]. Les Bourguignons préparent également des troupes sous les ordres du seigneur de Hailly (Jacques de Créquy), d'Enguerrand de Bournonville et du seigneur de Roncq (Jean de Norrent) pour les repousser en cas d'attaque du côté de Bapaume ou de Ham[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

L'armée de Clignet, forte de 2000 hommes, part vers le nord en espérant prendre la ville de Rethel. La ville a pu fermer ses portes et repousse l'assaillant qui brûle les quartiers extérieurs jusqu'au quartier de la rue des Telliers qui était protégé par un fossé. Clignet divise alors sa troupe en deux compagnies, qui vont piller le pays vers l'Ouest et l'Est puis retournent à Ham[3].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Pierre de Bréban part ensuite en Artois assiéger Bapaume[3], défendue par le seigneur de Hailly, qui n'ose pas sortir de la ville affronter les Armagnacs plus nombreux mais repousse leurs attaques[4]. Les troupes de Bréban reviennent ensuite à Ham, qui est assiégée [5] puis ravagée par les troupes flamandes et bourguignonnes menées par le duc de Bourgogne[6].

La ville de Rethel n'est pas prise mais subit encore des dommages de guerre, comme lors de sa capture par les Anglais en 1423, la ville n'étant finalement reprise qu'en 1425 par Charles VII.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • N. Mercier, Almanach annuaire historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes publié par Matot-Braine, 1879, 21e année, Reims, p. 161-2
  • Enguerrand de Monstrelet, La chronique d'Enguerrand de Monstrelet : 1400-1444, vol. 2 (lire en ligne), chap. LXXVII (« Comment messire Cugnet de Brabant cuida prendre la ville de Rethel, et depuis courut ès pays du duc de Bourgongne. Et de plusieurs autres grandes tribulacions »), p. 166-171

Lien externe[modifier | modifier le code]