Adélaïde de Hollande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adelaïde de Hollande (~1230 - enterrée le 9 avril 1284) a été la régente de Hollande de 1258 à 1263. Fille de Florent IV de Hollande et de Mathilde de Brabant, sœur de Guillaume Ier du Saint-Empire, elle a gouverné en attente de la majorité de son neveu Florent V de Hollande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 9 octobre 1246, Adélaïde se marie à Jean Ier d'Avesnes, comte de Hainaut. Tout comme sa mère, elle soutien des organisations religieuses. Trois de ses fils deviendront évêques et sa fille unique deviendra abbesse.

De 1258 à 1263, Adélaïde est régente de Hollande au nom de son neveu Florent V de Hollande. Elle se présente comme « gardienne de Hollande et de Zélande »[trad 1]. Elle donne des town privileges (en) à Schiedam, où elle a fondé Huis te Riviere, qui est à l'époque le deuxième plus grand château du comté de Hollande.

Après l'arrivée au pouvoir de Florent V, elle demeure conseillère de ce dernier.

Elle meurt en 1284 à Valenciennes.

Héritage[modifier | modifier le code]

On lui reconnait sept enfants avec John I[1] :

  1. Jean Ier de Hainaut (1247-1304). En 1299, à la suite de la mort du fils de Florent V Jean Ier de Hollande, il devient comte de Hollande.
  2. Baldwin (né après 1247, toujours vivant en 1299).
  3. Joanna, abbesse de Flines (morte en 1304).
  4. Bouchard, évêque de Metz (1251–1296)
  5. Gui d'Avesnes, évêque d'Utrecht (1253–1317)
  6. William, évêque de Cambrai (1254–1296)
  7. Florent de Hainaut, stadholder de Zélande et prince d'Achaïe (1255–1297).

Jacob van Maerlant a dédié Geesten, son premier poème, à Adélaïde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Adelaide of Holland » (voir la liste des auteurs)

  1. (nl) « Tutrix de Hollandie et Zeelandie »
  1. (en) « Ancestors of Paul Bailey MCBRIDE », Paul B. McBride's Genealogy (consulté le 11 novembre 2006)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]