Siège de Caen (1450)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le siège de Caen de 1450 fait partie de la quatrième phase (1429-1453) de la guerre de Cent Ans qui voit la reconquête par le royaume de France de ses territoires.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la campagne de Normandie en 1449-1450 qui se termine par la victoire de Formigny, Arthur de Richemont prend Avranches puis, continuant la reconquête, il se dirige sur Caen accompagné par les troupes françaises commandées par Jean de Dunois.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le duc de Somerset était enfermé dans Caen avec 4 500 soldats environ. Après quelques coups de canons et au moment où l'assaut allait être donné, les Anglais capitulèrent et sortirent avec les honneurs de la guerre en direction de Calais[1].

Le siège de Caen est représenté dans un manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France[2]. On peut voir la porte de la ville protégée par une avancée palissadée en bois[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouveau dictionnaire historique des sièges et batailles, 1809, p. 4.
  2. BnF, Paris, Ms. Fr. 5054, fo 197 verso.
  3. Valérie Serdon, « Villes et forteresses au Moyen Âge », Moyen Âge, no 125,‎ mai-juin-juillet 2021, p. 25 (ISSN 1276-4159).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nouveau dictionnaire historique des sièges et batailles mémorables, et des combats maritimes les plus fameux, de tous les Peuples du monde, anciens et modernes, jusqu'à nos jours, t. II, Paris, Gilbert et Cie, Fantin, , 6 volumes ; 22 cm (BNF 44409131, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]