Siège de Dreux (1412)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Siège de Dreux

Informations générales
Date -
Lieu Dreux
Issue Capitulation de la ville
Paix d'Auxerre
Belligérants
Armoiries Armagnac-Rodez.svg ArmagnacsBlason fr Bourgogne.svg Bourguignons
Commandants
Armoiries Armagnac-Rodez.svg Bernard VII d'Armagnac
Armoiries Albret moderne.svg Charles d'Albret
Blason duche fr Orleans (moderne).svg Charles d'Orléans

Guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons

Batailles

Guerre de Cent Ans

Coordonnées 48° 44′ 14″ nord, 1° 21′ 59″ est

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Siège de Dreux

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Siège de Dreux

Le siège de Dreux en 1412 par les Bourguignons est un épisode de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons.

Origines[modifier | modifier le code]

Le comté de Dreux retourne à la couronne en 1378 faute de comtes héréditaires. A la mort de Charles V, le comté est cédé par Charles VI à son frère puîné, Louis d'Orléans, lequel est assassiné en 1407 par son cousin le duc de Bourgogne, Jean sans Peur.

Charles d'Orléans, fils du défunt duc, se réfugie alors à Dreux, sous la protection de son beau-père Bernard VII, comte d'Armagnac, et de Charles d'Albret, connétable de France et comte de Dreux.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Cette protection entraîne une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons qui reçoivent l'appui de Charles VI en 1412 après que Charles d'Albret, ambassadeur des Orléanais, ait demandé l'aide de l'Angleterre. Le roi envoie une milice parisienne, placée sous les ordres du maréchal de Loigny, devant Dreux où se sont réfugiés les Armagnacs et le comte de Dreux. À partir du 10 juillet, la ville est bombardée mais résiste du fait du renforcement de ses défenses. Au bout de 4 jours de bombardement, une brèche est ouverte dans les remparts, laissant le passage aux assaillants qui envahissent et pillent la ville. Les habitants s'enferment dans la forteresse et tiennent jusqu'à la signature de la paix à Bourges fin juillet.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la ville et du château de Dreux par Mme Philippe Lemaître (1850), p° 384-385