Jehan de Boisgibault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boisgibault.

Jehan de Boisgibault a vécu à la fin du Moyen Âge, pendant la guerre de Cent Ans, et a été armé Chevalier vers 1400. Seigneur du Marais, contemporain de Jacques Cœur, il a habité le château du Marais (Nièvre, France) et s'est marié. Jehan de Boisgibault a pu combattre et mourir à la bataille d'Azincourt, en 1415, avec Philippe de Bourgogne, comte de Nevers, ou dans une bataille similaire mais il n'y a pas de preuves sur les raisons de son décès.

Le , des membres de la famille Du Port réclament l'héritage de feu Marguerite « Pioce » (Pioche), veuve de Jehan de Boisgibault, car elle n'a pas d'enfant survivant. Le fief est saisi par la comtesse de Nevers. Le château du Marais tombe aux mains des Le Tort dès le , sans doute par acquisition. À cette date, Jehanne Fouraude, veuve de Droin Le Tort, bourgeois de Moulins-Engilbert, est signalée dame du Marais et de Mussy (cote 2G 61 aux archives de Nevers)[1]. L'évêque de Nevers est alors Robert III de Dangueil (1401-1430).

En 2013, une confusion est apparue sur la localisation de ce château du Marais de la Nièvre. Un premier Château du Marais (Nièvre) existe à Gimouille. La mention de Jehan de Boisgibault était indiquée sur son site Internet. Pourtant, la revue Nièvre Passion publie un article[2] sur le château du Marais, avec la même histoire de Jehan de Boisgibault, en indiquant qu'il est situé sur la commune Lurcy-le-Bourg. Il y a donc toujours deux château du Marais dans la Nièvre, à 30km l'un de l'autre. L'un a été la propriété de Jehan de Boisgibault sans que les archives départementales de la Nièvre ne précisent sa localisation exacte dans le mail sous réf 2003/746.

À noter qu'à quelques dizaines de kilomètres au nord de Nevers, en , Jean III de Sancerre avait acquis la terre de Boisgibault assise au comté de Sancerre. L'historien Gaspard Thaumas de la Thaumassière confirme dans son Histoire du Berry (1689 avec Raynal) que le village et prévôté de Boisgibault dépendait de la justice foncière et du domaine de Sancerre. Les Archives du Cher ont le fonds du comté de Sancerre qui conserve sous la cote 6J34 une liasse de documents concernant Boisgibault, de 1339 à 1708 (acquisition du fief, cens et rentes). On suppose que Jehan de Boisgibault avait un lien avec cette Seigneurie de Boisgibault (dont le hameau existe toujours aujourd'hui sur la commune de Tracy-sur-Loire) étant donnée la proximité géographique dans la Nièvre, France.

Enfin, l'abbaye cistercienne de Fontmorigny, à une quinzaine de kilomètres de Nevers de l'autre côté de la Loire, dans le Cher, recevait la dîme de Boisgibault dès 1285, confirmée en 1527 par le comte de Sancerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Nièvre. Mail du 1er août 2003 sous réf: AD Nièvre 2003/746.
  2. Nièvre Passion. article du P.PH du 24 novembre 2013 dans Canton Premery Châteaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]