Guy III de Châtillon-Saint-Pol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Guy III de Châtillon-Saint-Pol
Titre
Comte de Saint-Pol

(40 ans, 11 mois et 3 jours)
Prédécesseur Hugues V
Successeur Hugues VI
Biographie
Dynastie Maison de Châtillon
Date de naissance
Date de décès
Sépulture Abbaye Notre-Dame de Cercamp
Père Hugues V de Châtillon-Saint-Pol
Mère Marie d'Avesnes, dame de Guise
Conjoint Mathilde de Brabant
Enfants Hugues II de Châtillon
Jacques Ier de Châtillon
Guy IV de Châtillon

Guy III de Châtillon-Saint-Pol
de gueules aux trois pals vairé d'argent et d'azur, au chef d'or d'un lambel d'azur

Gui III de Châtillon-Saint-Pol (né après 1226 – mort le ) est comte de Saint-Pol (1249), seigneur de Châtillon, d'Encre et de Bohain (1248), et d'Aubigny-en-Artois, Leuze et Condé (1279).

Famille[modifier | modifier le code]

Guy III de Châtillon Saint-Pol[1] est le second fils de Hugues V de Châtillon, comte de Saint-Pol (1196/-1248) et de Marie d'Avesnes, comtesse de Chartres (1200/-1241). Il est l'oncle de Gaucher V de Châtillon, connétable de France (1302) et de Marie de Brabant, épouse du roi de France Philippe III le Hardi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gui III de Châtillon-Saint-Pol[2] est Régent d’Artois jusqu'en 1265, à la majorité de son beau-fils Robert II d’Artois. Il suivit le roi de France Louis IX et Robert II, comte d’Artois (1269/70) au voyage d’Afrique pour la Huitième croisade et participa avec Philippe III roi de France à la croisade d'Aragon entre 1284 et 1285.

Bataille de Worringen 5 Juin 1288[modifier | modifier le code]

Il secourut son neveu Jean, duc de Brabant, frère de la reine de France Marie de Brabant, contre Renaud comte de Gueldre à la bataille de Worringen. Il y capture le comte de Gueldre et l'archevêque de Cologne. Renaud Ier de Gueldre fut obligé de renoncer au Limbourg le 15 octobre 1289.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il avait épousé le 31 mai 1254 Mathilde de Brabant[3] veuve de Robert 1er Comte d’Artois, frère du Roi Saint Louis, et fille d’Henri II Comte de Brabant, et de Marie de Souabe, sa première femme. De ce mariage vinrent :

Mort et sépulture[modifier | modifier le code]

Le comte mourut le 12 mars 1289 et fut enterré à l'abbaye Notre-Dame de Cercamp (Pas-de-Calais)[4]. .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire généalogique et chronologique de la maison de France par le Père Anselme: Tome 6, page 95,
  2. Dictionnaire de la Noblesse Par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier Tome IV page 353
  3. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Chatillon.pdf [archive] Page 7 (6)
  4. Anselme de Sainte-Marie (1625-1694), Honoré Caille Du Fourny et Ange de Sainte-Rosalie (1655-1726), Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la couronne & de la maison du Roy, & des anciens barons du royaume…, La compagnie des libraires associez, (lire en ligne), p. 792.

Sources[modifier | modifier le code]

Lignage[modifier | modifier le code]