Ballaké Sissoko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Mali
Cet article est une ébauche concernant le Mali.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sissoko.
Ballaké Sissoko
Description de cette image, également commentée ci-après

Ballaké Sissoko en 2009

Informations générales
Naissance
Instruments kora

Ballaké Sissoko, né en 1968 à Bamako, est un musicien malien, joueur de kora, issu d'une famille de "djéli" (musicien-conteur de la culture mandingue, assimilable au griot)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ballaké Sissoko est le fils du musicien Djelimady Sissoko. Autodidacte dans l’apprentissage de la kora, car son père ne souhaitait pas que son premier fils devienne musicien[2], il intègre l’Ensemble instrumental du Mali à la suite de la mort de son père en 1981, alors qu'il est âgé de 13 ans[3]. En 1999, il joue avec un autre musicien malien, Toumani Diabaté, joueur de kora également[4].

En 2000, il crée son groupe baptisé « Mandé Tabolo[4] » et composé de Mama Draba (chant), Fassery Diabaté (balafon), Adama Tounkara (n'goni) et Aboubacar Dembelé (bolon).

Il rencontre Vincent Segal lors d'un festival de jazz d'Amiens[5]. En 2009, ils enregistrent ensemble le disque Chamber Music, puis Musique de nuit en 2015. La situation plus difficile des musiciens traditionnels au Mali a conduit Ballaké Sissoko à privilégier une carrière internationale[pas clair][6].

Il est marié à la chanteuse Mama Draba.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2008 : World Music Charts Europe 2008
  • 2009 : Victoire du Jazz du meilleur album international pour Chamber Music avec Vincent Ségal.
  • 2016 : Nommé aux Victoires de la musique pour l'album de musiques du monde de l'année avec Musique de Nuit.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie Ballaké Sissoko », sur Leaders-afrique.com
  2. « Biographie Ballaké Sissoko », Label bleu,‎
  3. « Biographie Ballaké Sissoko », sur Africultures.com
  4. a et b Collectif, Mali, 2012-2013, Petit Futé, p. 103
  5. Annie Yanbékian, « Les dialogues nocturnes de Ballaké Sissoko et Vincent Ségal », sur Francetvinfo.fr,‎
  6. Anne Berthod, « Vincent Segal et Ballaké Sissoko sous les étoiles du Mali », Télérama, 27 septembre 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :