TC Matic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
TC Matic
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre musical
Années actives 1980-1986
Composition du groupe
Membres Arno Hintjens - chant
Paul Decouter - guitare
Jean-Marie Aerts - guitare
Rudy Cloet - batterie
Serge Feys - claviers
Ferre Baelen - basse

TC Matic est un groupe belge de rock, qui a son origine dans le duo rhythm and blues Tjens Couter[1] (Arno Hintjens et le guitariste Paul Decoutere)[2] au début des années 1970.

Historique[modifier | modifier le code]

Tjens Couter[modifier | modifier le code]

Le groupe est créé en 1974 par Arnold Hintjens, dit Arno Tjens, et Paul Decoutere, dit Paul Couter,[3] qui faisaient auparavant partie du groupe Freckleface (ayant sorti un unique album en 1972[4]). Un premier album, intitulé Who Cares et contenant une reprise du titre Little Red Rooster de Willie Dixon, est publié sous le nom de Tjens Couter en 1975[5], mais n’obtient pas un grand succès. Les deux musiciens sont ensuite rejoints, en 1977, par Ferre Baelen (basse) et Rudy Cloet (percussions)[6].

Un second album, intitulé Plat du Jour, est publié sous le nom Tjens Couter en 1978, avec en plus la mention « T.C. Band » sur la pochette de l’album[7]. Le groupe obtient à ce moment son premier succès avec le single "Honey Bee / Milk Cow", qui lui permet de publier son album au Royaume-Uni, de tourner en Angleterre, en Belgique, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, et d’effectuer sa promotion dans des célèbres émissions télévisées comme TopPop, la plus célèbres des Pays-Bas, ou dans Rockpalast, en Allemagne[6].

Les deux albums de Tjens Couter seront réédités respectivement en 2015[8] et 2016[9].

TC Matic[modifier | modifier le code]

En février 1980, le groupe est rebaptisé TC Matic (association des initiales de Tjens Couter et du nom du poète surréaliste yougoslave Dušan Matić (en))[10] suite à l’arrivée de Serge Feys (claviers) dans le groupe[11], pour montrer le tournant vers un son plus moderne[12],[13]. Cependant, quelques mois plus tard, en juin, Paul Decoutere quitte le groupe[14],[13]. Il est alors remplacé par Jean-Marie Aerts, un autre guitariste, qui écrit avec Arno la plupart des titres du groupe.

TC Matic mêle divers styles : blues, funk, hard rock, new wave et même chanson française. Il en résulte un rock dur avec de fortes influences américaines, mais un caractère européen. TC Matic apporte un mélange original de rock et de new wave au début les années 1980, et reste une référence du rock européen, particulièrement au Benelux.

En 1981, le groupe réalise les enregistrements de la chanteuse Sonia Dufour au Studio ICP à Bruxelles. Deux singles sont distribués à la suite de ces enregistrements coécrits par Arno Hintjens et Sonia Du Four. Produits par Jean-Marie Aerts, les morceaux sont interprétés par les musiciens de TC Matic[15],[16].

La même année sort le premier album du groupe, au titre éponyme, contenant la chanson Oh la la la, avec laquelle le groupe obtient un premier succès d'importance en Belgique. En 1982 sort le deuxième album L'Apache. Puis, en 1983 sort le troisième album Choco, sur lequel on retrouve l'inoubliable Putain Putain, hymne européen alternatif, repris plus tard par Stephan Eicher, Nouvelle Vague et Stromae, et qui vaut au groupe une reconnaissance européenne. Enfin, en 1985 sort le dernier album Yé-Yé, sur lequel figure Elle adore le noir (pour sortir le soir)[17]. Les quatre albums sortis par le groupe obtiennent d'excellentes critiques.

TC Matic est surtout vanté pour ses prestations live, rehaussées par la forte personnalité et les prestations vocales d'Arno. Le groupe, considéré comme un des plus novateurs du rock européen de cette époque, effectue en effet des tournées qui traversent régulièrement la Scandinavie, l'Angleterre, la France, la Belgique, les Pays-Bas ou l'Allemagne[18].

En 1985, TC Matic tourne ainsi durant deux mois en première partie du groupe écossais Simple Minds[18],[13], qui est alors au sommet de sa popularité, mais les prestations sont jugées décevantes. Hué lors du concert de Paris-Bercy[19], le groupe se sépare quelques mois plus tard[17].

Après TC Matic[modifier | modifier le code]

Arno Hintjens commence une carrière solo en 1986 sous le nom de scène d’« Arno », avec un succès grandissant en France. Il poursuit un temps sa collaboration avec Jean-Marie Aerts, qui mène une carrière de producteur (entre autres pour Jo Lemaire et Urban Dance Squad). Deux autres membres de TC Matic, le batteur Rudy Cloet et le claviériste Serge Feys, continuent de collaborer avec lui.

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

En tant que Tjens Couter[modifier | modifier le code]

En tant que TC Matic

Compilations

En tant que Tjens Couter

  • 1978 : Singles 1975-1980
  • 1991 : If It Blows (Let It Blow) - A Complication

En tant que TC Matic[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Compil Complet ! - double-CD
  • 2003 : The Essential

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Mercier, Belges en France. p. 121. (ISBN 9782873864781).
  2. Keunen, Gert (2002). Pop! : een halve eeuw beweging. [Tielt?]: Lannoo. p. 205. (ISBN 9789020948714).
  3. (en) « Tjens Couter », sur punk music data, (consulté le ).
  4. (en) Freckleface - Freckleface (lire en ligne)
  5. Tjens Couter - Who Cares (lire en ligne)
  6. a et b « Arno: Biography », sur www.netpoint.be (consulté le )
  7. Tjens Couter - Plat Du Jour (lire en ligne)
  8. (en) Tjens Couter - Who Cares (lire en ligne)
  9. (en) Plat Du Jour - Plat Du Jour (lire en ligne)
  10. Nostradam, « Oh la la la... », sur Le top de la musique des années 80 (consulté le )
  11. « Décès du chanteur Arno : de ses débuts à l'harmonica à l’icône de la musique belge, retour sur plus de 50 ans de carrière », sur RTBF (consulté le ).
  12. Robert Wangermée, Pascale Vandervellen (1995). Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles. Éditions Mardaga. p. 63. (ISBN 978-2-87009-600-0). 2011.
  13. a b et c « Arno: Biography », sur www.netpoint.be (consulté le )
  14. « Décès du musicien belge Paul Couter », sur Soirmag, (consulté le )
  15. Sonia Dufour - Bonjour! (lire en ligne)
  16. Sonia Dufour - Toi Et Moi ? / Ce Soir (lire en ligne)
  17. a et b « Décès du chanteur Arno : de ses débuts à l'harmonica à l’icône de la musique belge, retour sur plus de 50 ans de carrière », sur RTBF (consulté le ).
  18. a et b « Arno - Biographie, discographie et fiche artiste », sur RFI Musique, (consulté le )
  19. [1] Arno fait son strip tease, RFI Musique, 14/09/1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]