Cazoulès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cazoulès
Cazoulès
Le manoir de la Font-Haute à Cazoulès.
Blason de Cazoulès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Fénelon
Maire
Mandat
Joël Barbery
2020-2026
Code postal 24370
Code commune 24089
Démographie
Population
municipale
454 hab. (2018 en diminution de 3,4 % par rapport à 2013)
Densité 129 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 02″ nord, 1° 26′ 05″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 294 m
Superficie 3,52 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Souillac
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Terrasson-Lavilledieu
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Cazoulès
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Cazoulès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazoulès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazoulès

Cazoulès est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cazoulès est une commune du quart sud-est de la Dordogne, en Périgord noir qui fait partie de l'aire urbaine de Souillac.

Le bourg de Cazoulès est traversé par la route départementale 703, cinq kilomètres au sud-sud-ouest de Souillac. Son accès fait face au Pas du Raysse, imposante masse rocheuse qui conteste, depuis la nuit des temps, la souveraineté du fleuve décrite par Christian Signol. Le remous, repoussé vers le sud, a entreposé son limon fertile en terrasses, encore visibles, ciselant le « Cingle de Cazoulès » s'épanchant sous le soleil du Midi et se protégeant des tumultes éoliens du nord.

Pendant des siècles, Cazoulès est demeuré un « village-rue ». Le mitage des dernières décennies en a fait un village tentaculaire implantant de nombreuses maisons aux bords des chemins ruraux convergeant vers la D703.

Le cadre agreste de Cazoulès laisse dominer le vert sombre des yeuses, ponctué de cyprès ou, plus souvent, de pins parasols. Le village s'est taillé une mission touristique et se prête à merveille à son rôle mitoyen lotois-dordognais. La Vézère et la ville médiévale de Sarlat sont par ailleurs facilement accessibles en moins d'une heure.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Cazoulès et des communes avoisinantes.

Cazoulès est limitrophe de quatre autres communes dont deux dans le département du Lot. Au sud-ouest, le territoire de Saint-Julien-de-Lampon est distant de moins de 400 mètres .

Communes limitrophes de Cazoulès
Souillac
(Lot)
Peyrillac-et-Millac Cazoulès Lanzac
(Lot)
Le Roc
(Lot)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cazoulès est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Souillac, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 11 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (78 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (56,5 %), zones urbanisées (18,6 %), forêts (14,6 %), eaux continentales[Note 3] (7,3 %), terres arables (2,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

À l'intérieur du département de la Dordogne, un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2011 pour la Dordogne amont et ses rives, qui concerne donc les zones basses du territoire de Cazoulès[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Casolés[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

À quelque cinq kilomètres au sud-sud-ouest de Souillac, dans un cirque pétrifié, la Dordogne quitte le Quercy, au Pas du Raysse, et s'invite en Périgord. La première commune arrosée, Cazoulès, est une dérive de « casa », mot qui servait, autrefois, à designer de petites maisons.

La commune est caractérisée par l'unique incursion de la ligne de chemin de fer d'Orléans à Montauban dans le département de la Dordogne. Cazoulès n'a toutefois plus de gare depuis la fin des années 1980, et a perdu son rang de gare de bifurcation. Depuis, le bâtiment de la gare de Cazoulès a été aménagée en logement social.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2017, onze conseillers municipaux ont été élus en 2020[10],[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1971 mars 2008 Maurice Léonard PCF Conseiller général (1982-2001)
mars 2008 avril 2010 Bernard Dehan[Note 4] DVG[12] Retraité
mai 2010 mars 2014 Jean-Paul Castano    
mars 2014[13] mai 2020 Philippe Zillhardt DVG Professeur des écoles
mai 2020 En cours Joël Barbery    

Juridictions[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, Cazoulès relève[14] :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Saasenheim (France) (Bas-Rhin) depuis 1998

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 454 habitants[Note 5], en diminution de 3,4 % par rapport à 2013 (Dordogne : −0,84 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
345229352357391397385412415
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
432410429404452493518515372
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
374346338309315280300296292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
324307327381397436436436469
2017 2018 - - - - - - -
456454-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[19], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 201 personnes, soit 42,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (trente-trois) a légèrement diminué par rapport à 2010 (trente-quatre) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 16,4 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte quarante-trois établissements[20], dont vingt-quatre au niveau des commerces, transports ou services, dix dans la construction, cinq relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, deux dans l'industrie, et deux dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[21].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune abrite deux châteaux inscrits au titre des monuments historiques :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cazoulès Blason
De gueules au dragon volant d’argent rempli de sinople, langué du champ, posé en pal, au chef aussi de gueules chargé de trois lionceaux d’or ordonnés 2 et 1[25].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Cazoulès

De gueules au dragon cousu de sinople et surmonté de trois lions d'or, armés, lampassés et couronnés d'azur[24].


* Ces armes emploient le terme « cousu » dans le seul but de contrevenir à la règle de contrariété des couleurs : elles sont fautives.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Décédé en fonctions
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 avril 2021)
  7. PPR inondation - 24DDT20090002 - Dordogne Amont, DREAL Aquitaine, consulté le 14 février 2019.
  8. [PDF] Cazoulès - Plan de prévention du risque inondation p. 11, DREAL Aquitaine, consulté le 14 février 2019.
  9. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 14 février 2014.
  10. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 30 août 2020.
  11. Résultats des élections municipales et communautaires 2020 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 25 octobre 2020.
  12. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 6.
  13. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 15 août 2014.
  14. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 2 janvier 2021).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Dossier complet - Commune de Cazoulès (24089) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 29 août 2018.
  20. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 29 août 2018).
  21. Dossier complet - Commune de Cazoulès (24089) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 29 août 2018.
  22. « Manoir de la Font-Haute », notice no PA00082455, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 mai 2012.
  23. « Château du Saulou », notice no PA24000003, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 mai 2012.
  24. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=1520
  25. « La banque du blason2 - Tous vos sujets en décoration ! », sur La banque du blason2 (consulté le 26 septembre 2020).