Under Armour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Under Armour
logo de Under Armour
illustration de Under Armour

Création 1996
Fondateurs Kevin Plank (en)
Personnages clés Kevin Plank
(Président du conseil et CEO)
Patrik Frisk
(President exécutif et COO)
Forme juridique Public corporation
Action NYSE : UA
Slogan Protect this house
Siège social Baltimore (Maryland)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Kevin Plank (depuis 2017)
Activité Habillement
Produits Vêtements et équipements de sport
Site web underarmour.com/

Capitalisation 9 200 millions de dollars en octobre 2019
Chiffre d'affaires 5 193 millions de dollars en 2018[1]
Résultat net 46,3 millions de dollars en 2018 (perte)

Under Armour est une entreprise américaine spécialisée dans le secteur de l'habillement basée à Baltimore (Maryland, États-Unis). Elle a été fondée en 1996 par Kevin Plank, un ancien footballeur americain de l'Université du Maryland.

Elle produit notamment des maillots de rugby à XV, des t-shirts et des chaussures de basket-ball.

Historique[modifier | modifier le code]

Under Armour est créée à l'origine par Kevin Plank et un autre ancien sportif, Kip Fulks, également ancien de l'université du Maryland.

Les deux hommes établissent dans un premier temps leur quartier général au domicile de la grand-mère de Plank, à Washington, D.C.. La réputation de la marque se fait dans un premier temps du bouche à oreille, l’entreprise s'est distinguée de la concurrence en utilisant des matières souples et respirantes dévolues précédemment aux sous-vêtements féminins pour en faire des polos, confortables y compris sous les épaulières utilisées au football américain. Ceci explique le nom choisi : Under Armour, c’est-à-dire sous l’armure[2]. L'année suivante la production des t-shirt est délocalisée dans une usine en Ohio.

Le grand-public commence à la connaître [Quand ?] lorsque le quarterback Jeff George apparaît en couverture du magazine USA Today avec un vêtement de l'équipementier[3]. Depuis, la marque a continué son expansion aux États-Unis, jusqu'en 2016. Par contre, sa diffusion en dehors des États-Unis reste plus confidentielle et ne représente début 2017 que 16 % de son chiffre d'affaires[2].

Au début de l'année 2011, elle annonce la création d'un maillot dit « intelligent », dénommé E39. Ce maillot est équipé d’un mini-ordinateur qui transmet sans fil toutes les informations nécessaires : rythme cardiaque, rythme respiratoire, température de la peau et vitesse d’accélération[4].

La marque concurrence depuis 2010 Nike et Adidas leaders mondiaux en matière d'équipements sportifs en parts de marché aux États-Unis. Elle franchit le cap du milliard de chiffre d'affaires[5].Pour concurrencer Under Armour, Nike a répondu par une gamme de vêtements similaire à celle de la firme de Baltimore : Nike Pro. Désormais Under Armour propose des polos, des tee-shirts et des chaussures de sport.

Restée longtemps inconnu en Europe, Under Armour y débarque en 2006. Correctement implanté en Allemagne, en Autriche ou en Angleterre, Under Armour est présente mi-2017 dans environ 800 points de vente multi-marques en France[2]. Son développement en Europe vise aussi à assurer un relais de croissance, la marque connaissant un trou d'air aux Etats-Unis en 2017, après plusieurs années de forte progression[2].

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [6].

The Vanguard Group 13,0%
Fidelity Management & Research 8,01%
Adage Capital Management 6,83%
BlackRock Fund Advisors 5,77%
Wellington Management 5,19%
Jennison Associates 4,45%
Alydar Partners 3,04%
SSgA Funds Management 2,87%
T. Rowe Price Associates 2,71%
Alyeska Investment Group 2,47%

Organisation[modifier | modifier le code]

Son siège social est situé à Baltimore, dans l'état du Maryland. Le siège social pour l'Europe est installé à Amsterdam, aux Pays-Bas[2]. Des implantations secondaires sont présentes à Hong Kong, Toronto (Canada), Denver (États-Unis) et Guangzhou (Chine).

Partenariats équipementiers clubs[modifier | modifier le code]

Under Armour est principalement active aux États-Unis où elle équipe plusieurs équipes de baseball, football (Auburn University, University of Delaware, University of Hawaii, University of Maryland, University of North Texas, University of South Carolina, University of South Florida, Southern Illinois University, Texas Tech University, University of New Hampshire and University of Utah) ou basketball locales. Elle commence toutefois à débarquer en Europe, puisqu'elle est l'équipementier de l'Équipe du pays de Galles de rugby à XV et est également celui de l'équipe de l'ASM Clermont Auvergne (jouant dans le Top 14)[7]

Le , Under Armour et le club de Bundesliga Hanovre 96 annoncent un partenariat courant jusque 2011. L'équipementier américain devient le fournisseur de maillots et autres équipements (trainings, sacs…), ce à quoi s'ajoute divers spots publicitaires pour faire connaître la marque en Allemagne. À l'entame de la saison 2011-2012 le partenariat liant le club hanséatique et l'équipementier américain n'est pas renouvelé, Hanovre 96 se liant à l'allemand Jako. Under Armour équipe également le Borussia Dortmund en sous-vêtements techniques. Toujours en football les clubs de première division mexicaine Deportivo Toluca et Estudiantes Tecos ont signé en 2010 un contrat de partenariat avec Under Armour. On peut également ajouter le club japonais Omiya Ardija évoluant en J-League comme faisant partie des clubs équipés par Under Armour.

Mi-2011, Under Armour conclut un partenariat avec le club israélien Maccabi Tel Aviv FC qui prend effet dès la saison 2011/2012. Les clubs de football mexicain Cruz Azul et chilien Colo Colo sont eux aussi partenaires en 2014 de Under Armour. Le club brésilien du Sao Paulo FC est devenu en 2015 l'un des ambassadeurs de Under Armour .

Sponsoring d'athlètes[modifier | modifier le code]

La snowboardeuse Lindsey Jacobellis

Under Armour a aussi, comme la plupart de ses concurrents, recours au sponsoring d'athlètes pour accroître sa visibilité médiatique et sa réputation. Ainsi, sont sous contrat Under Armour la championne olympique de ski Lindsey Vonn qui est apparue dans plusieurs clips publicitaires de la marque, les skieuses (free-style) Jennifer Hudak et Emily Cook ainsi que le skieur Jeremy Bloom. Toujours dans les sports d'hiver Under Armour équipe la patineuse artistique Kimmie Meissner et la snowboardeuse Lindsey Jacobellis. Autres porte-drapeau de la marque, le nageur olympique Michael Phelps ainsi que de nombreux joueurs de baseball et de football américain comme Jonathan Vilma ou le basketteur Brandon Jennings. Connu pour ses sorties médiatiques, ce dernier a d'ailleurs récemment déclaré dans les médias que s'il n'avait pas été appelé en équipe nationale pour disputer les championnats du monde, c'est parce qu'il n'était pas sous contrat avec Nike : « si vous y regardez attentivement, la moitié de l'équipe est en contrat avec Nike. Cette marque a beaucoup d'influence. Ils ne veulent pas faire de publicité à Under Armour avec un joueur extraverti comme moi. » Under Armour sponsorise également la sprinteuse américaine Monica Hargrove et le basketteur américain Stephen Curry [2].

Under Armour a également conclu un partenariat avec Georges St-Pierre, un pratiquant québécois de combat libre et de jiu-jitsu brésilien qui a été nommé trois années consécutives, en 2008, 2009 et 2010, athlète canadien de l'année par la chaîne de télévision sportive Rogers Sportsnet. Dernièrement Under Armour a signé un contrat de sponsoring avec le rugbyman toulousain Louis Picamoles, évoluant au poste de troisième ligne.

Si au niveau du sponsoring de footballeurs, Under Armour n'a pas la même notoriété que pour le basket, la firme de Baltimore possède néanmoins quelques joueurs sous contrat dont Bobby Zamora de Fulham , Cedric Hengbart du Kerala Blasters, Nicolas Plestan (ex-Schalke 04), Le jeune anglais Trent Alexander-Arnold, évoluant à Liverpool ou encore le néerlandais Memphis Depay, évoluant à l'OL. Under Armour est également actif dans le football féminin, sponsorisant les américaines Lauren Cheney - défenseure des Boston Breakers et titulaire en équipe nationale - ainsi que Heather Mitts, également internationale.

Le , le joueur de hockey sur glace canadien Carey Price qui évolue au Canadiens de Montréal rejoint les athlètes Under Armour[8].

Cam Newton, football américain est une des stars UA[9].

En , Under Amour a signé un contrat de sponsoring avec le tout jeune pro Jordan Spieth, champion d'avenir de golf[10]. Deux ans plus tard, Spieth déjà N°2 mondial après sa victoire historique à Augusta, la marque renouvelle pour 10 ans.

Le top modèle brésilien Gisele Bundchen (femme de Tom Brady, lui-même chez Under Armour) a signé un partenariat avec la marque en 2014. La danseuse classique Misty Copeland est elle aussi une des images féminines de la marque[2],[11].

Under Armour s'est également lancée dans le monde du tennis en sponsorisant pendant 4 ans de 2015 à 2018 le Britannique (Écossais) Andy Murray ainsi que son frère Jamie[2],[12].

Mohamed Ali[13] a également signé un contrat avec la marque en 2015.

Début 2017, le judoka Teddy Riner signe à son tour un contrat jusqu'au JO de 2020 avec la marque américaine[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/UNDER-ARMOUR-39444/fondamentaux/
  2. a b c d e f g et h Juliette Garnier, « Under Armour chasse sur les terres d’Adidas », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Jean-Louis Martinez et Claire Garcia, 10 cas de Marketing: Etudes de cas d'entreprises avec corrigés détaillés, Dunod, (lire en ligne), p. 196-200
  4. Guillaume Bregeras, « Under Armour, le challenger innovant de l’habillement sportif », Libre Service Actualités,‎ (lire en ligne)
  5. Maxence Karoutchi, « Retour sur le développement d'Under Armour en France », sur www.sportbizinside.com, (consulté le 10 juin 2011)
  6. Zone Bourse, « UNDER ARMOUR : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 23 octobre 2019)
  7. « L'ASM présente son nouveau maillot "Europe" », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  8. Vincent Brousseau-Pouliot, « Under Armour, nouveau coéquipier de Carey Price », La Presse,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Joe Marusak, « Cam Newton’s new signature sneakers aren’t exactly Carolina blue », The Charlotte Observer,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Liz Mullen, « Under Armour signs new pro golfer Spieth », sportsbusinessdaily.com,
  11. (en) Darren Rovell, « Under Armour bets big on a ballerina », ESPN,‎ (lire en ligne)
  12. « Andy Murray avec Under Armour », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  13. Jean-Cosme Delaloye, « Le riche héritage du boxeur Mohamed Ali », Bilan,‎ (lire en ligne)
  14. « Under Armour s'offre Teddy Riner] », Les Échos,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]