Lana Del Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lana Del Rey
Description de cette image, également commentée ci-après
Lana Del Rey en spectacle au Grammy Museum en octobre 2019
Informations générales
Nom de naissance Elizabeth Woolridge Grant
Naissance (35 ans)
Lake Placid, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Auteure-compositrice-interprète
Activités annexes Poète Mannequin
Genre musical Dream pop
Indie pop
Pop baroque
Rock psychédélique
Sadcore
Trip hop
Années actives Depuis 2005
Site officiel lanadelrey.com LanaDelReySignature.png
Signature de Lana Del Rey.
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Lana Del Rey.

Elizabeth Woolridge Grant, dite Lana Del Rey, née le à New York, est une autrice-compositrice-interprète américaine. Ses chansons font régulièrement référence à la culture pop et rock, en particulier à l'americana des années 1950 et 1960[1],[2]. Elle a également été créditée pour avoir popularisé le genre sadcore auprès du grand public[3].

Élevée dans le nord de l'État de New York dans la petite ville de Lake Placid à la frontière canadienne, elle décide de se lancer en 2005 dans la musique. Après deux albums sans succès, Lana Del Rey devient célèbre avec sa chanson Video Games en 2011. Son troisième album, Born to Die, connaît alors un succès planétaire.

Elle sort en 2013 une nouvelle version de son album précédent avec neuf nouvelles chansons, appelée Born to Die : The Paradise Edition. Elle joue par la suite dans son propre court-métrage, Tropico, avant de sortir son quatrième album, Ultraviolence, en 2014. Le style de l'album est plus orienté vers le rock des années 1960. Elle sort un an plus tard son cinquième album, Honeymoon, avec des références au blues et au jazz, ainsi qu'aux chanteuses à grosses voix ou engagées, telles que Nina Simone, Joan Baez ou Billie Holliday.

Son sixième album, Lust for Life, sorti en , se place rapidement en tête des palmarès aux États-Unis et est nommé pour le Grammy Award du meilleur album vocal pop. Norman Fucking Rockwell son septième album, sorti le , reçoit de nombreux éloges de la part de la critique et deux nominations aux Grammy Awards, notamment pour l'album de l'année[4].

En 2020, Lana Del Rey a vendu plus de 19 millions d'albums dans le monde et plus de 13 millions de singles.[4],[5]. Lana Del Rey a reçu de nombreux prix, dont 2 Brit Awards, 2 MTV Europe Music Awards, un Satellite Award, et a été nommée 6 fois aux Grammy Awards et une fois aux Golden Globe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence (1985-2004)[modifier | modifier le code]

Elizabeth Woolridge Grant est née le [6],[7] à New York[8] et a grandi à Lake Placid, dans l'État de New York[9] aux États-Unis. Elle est la fille de Rob Grant qui gère des noms de domaine sur le net[10] et qui l'a soutenue dans sa carrière et de Patricia Ann Hill Grant.

Autodidacte, elle améliore sa technique vocale dans les églises et les écoles de son enfance où elle expérimente d'abord le chant dans les registres aigus avant de se tourner, plus âgée, vers des notes les plus graves avec l'aide de sa grand-mère qu'elle qualifie d'excellente chanteuse[11]. Elle n'a donc jamais pris de cours et dit avoir pour seule base technique le plaisir de jouer avec sa voix[11].

À l'âge de 15 ans, ses parents l'envoient à la Kent School[12], une pension très stricte au Kentucky pour résoudre ses problèmes de consommation d'alcool[13]. Elle a du mal à se faire des amis à l'internat et au collège. Elle déclare avoir été carrément ostracisée toute sa scolarité. À 18 ans, elle apprend à jouer de la guitare avec son oncle[11]. Elizabeth Woolridge Grant explique : « J'ai réalisé que je pourrais écrire probablement un million de chansons avec ces six accords, alors j'ai déménagé à New York et j'ai pris quelques années à écrire ce que je voulais ». Elle lit beaucoup et regarde les mêmes films en boucle sur des VHS, comme rituel. Elle commence à se produire dans des open-mic et quelques clubs. Après avoir vécu à New York, Londres et à Glasgow[14], elle habite actuellement à Los Angeles. L'automne suivant, à 19 ans, elle s'inscrit à l'Université Fordham où elle étudie la Philosophie, en s'intéressant de près à la métaphysique, elle confirme en être aujourd'hui diplômée. Elle vit dans le Bronx pendant ses études à Fordham. Avant d'obtenir son diplôme en 2008, elle déménage à North Bergen, dans le New Jersey. Elle est également résidente de Brooklyn pendant quatre ans. À l'université, Lana Del Rey travaille comme bénévole dans des programmes de sensibilisation à la consommation de drogue et d'alcool pour les jeunes sans abri, ainsi qu'à la peinture et à la reconstruction de maisons dans une réserve indienne dans l'Utah. Elle cite ce voyage comme faisant partie intégrante de sa décision de devenir auteur-compositeur :

« Je me souviens exactement du moment où j’ai décidé que je voulais devenir chanteuse. J’étais à la fac et nous sommes allés dans la réserve indienne. Ce jour-là, j’ai réalisé que je n'avais que deux options : soit faire de la musique, soit faire du bénévolat. J'ai choisi la première option. Si cela n'avait pas fonctionné, j'aurais probablement fait du travail social dans une petite ville. ». Elle a vécu pendant 6 mois en Espagne, ce qui lui a permis d'avoir de très bonnes bases en espagnol, qu'elle renforcera avec ses amis de Cuba et de Floride. Lana a également vécu dans un trailer-park pendant plusieurs années, de 2008 à 2010 avant d'être célèbre.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Débuts (2005-2010)[modifier | modifier le code]

Lana Del Rey au Bowery Ballroom, à New York en 2011.

La chanteuse Lana Del Rey est d'abord une autodidacte. Elle a ensuite commencé à développer les techniques du chant et à apprendre la musique, dans le chœur de son église et dans celui de son école. Elle décroche son premier contrat en 2007.

Elle sort un tout premier album en acoustique, Sirens, sous le nom de May Jailer, mais ce disque passe inaperçu. Les titres sont parus sur YouTube[15]. Elle écrit plus de 500 chansons (non-commercialisées et en démos) qui paraissent régulièrement sur YouTube. L'artiste aurait aimé monter un groupe, Sparkle Jump Rope (Queen), qui deviendra ensuite l'un des ses pseudonymes; mais l'équipe avec laquelle elle travaillait à l'époque insista pour qu'elle reste en solo[16]. Lizzy se cherche un nouveau nom de scène. Les managers et avocats qui l'entourent alors veulent un nom en accord avec son style de musique, qui était plutôt cinématographique, avec une sorte de glamour hollywoodien que l'on retrouvera dans l’œuvre de l'artiste [16]. Son nouveau nom adopté est la combinaison du prénom de l'actrice hollywoodienne Lana Turner et de la Chevrolet Delray, voiture américaine des années 1954-58[17],[18],[19], ou bien le nom d'une de ses plages préférée en Floride lui rappelant quand elle y voyageait avec son père étant enfant. Ce nom rappelait à Lizzy la mer, ses amis de Cuba, et il sonnait « merveilleusement bien » dans n'importe quelle langue, comme elle le précisa plus tard lors d'une interview accordée à Vogue[20]. Elle raconte également qu'à cette époque, elle voulait faire partie de ces musiciens talentueux et à la mode dont elle s'inspirait faute de pouvoir se faire conseiller par des amis, puisqu'elle en avait peu. Elle rêvait de rencontrer des gens, de tomber amoureuse et de fonder une communauté autour d'elle comme cela se faisait dans les années 1960[21]. En 2008, elle enregistre un maxi intitulé Kill Kill sous le nom de Lizzy Grant[22], incluant les titres Kill Kill, Yayo et Gramma (Blue Ribbon Sparkler Trailer Heaven).

En 2010 sort l'album Lana Del Rey A.K.A. Lizzy Grant (plus connu sous le nom de Lana Del Ray, elle changera plus tard le « a » de Ray pour un « e »), avec un label indépendant et le producteur David Kahne à la console. Selon elle, David lui a demandé de travailler avec lui dès le lendemain de l'écoute de sa démo. Toujours selon Lana, Khane était alors un producteur connu pour son intégrité et qui avait de l'intérêt pour la musique qui n'était pas juste pop[23]. Son père, Robert Grant, a aidé à la commercialisation de cet album, qui a été disponible à l'achat sur iTunes pendant une brève période avant d'être retiré. Selon David Kahne, Grant a acheté les droits de retour de son label pour éviter les futures fuites[10]. On peut aujourd'hui constater que cette précaution était tout sauf nécessaire puisque les titres sont disponibles sur YouTube. Le disque n'a donc pas fait beaucoup de bruit[24]. Lizzy Grant décide de devenir définitivement Lana Del Rey. Après l'échec de son troisième opus, elle enregistre les chansons qui figureront sur Born to die fin 2010 et début 2011, la plupart en version démos. Plus tard, en , elle signe avec le label Stranger pour produire un premier single, puis en , elle signe un accord conjoint avec Interscope Records et Polydor. Elle leur propose Video Games, qui est sa chanson préférée, et la maison de disque décide de l'exploiter en tant que single. Grâce au clip de Video Games réalisé par ses soins[25], la chanteuse fait l'objet d'un buzz sur les réseaux sociaux à l'automne 2011[19]. Elle avait alors déjà également posté sur YouTube Blue Jeans, Kinda Outta Luck (une ancienne chanson qui ne figurera pas sur l'album Born to Die), ainsi que Diet Mountain Dew, un titre datant de ses années Lizzy Grant qui fut ensuite revisité par son producteur Emile Haynie et inséré à l'album. Lana Del Rey a fait des vidéos selon le même modèle de 2008 à 2011 : des images de films entrecoupées d'images d'elle-même devant sa webcam. Certaines chansons ont plusieurs clips, à l'instar de Gramma qui en a sept, ou Kinda Outta Luck qui en a trois[26].

La renommée de Lana Del Rey se bâtit sur plusieurs événements qui lui permirent de se construire une base solide de fans. La chanson Video Games bénéficia de bonnes critiques du magazine Pitchfork[27]. Le NME et Magic placent le titre en tête de leurs classements des meilleurs singles de l'année 2011[28],[29]. Le clip de la chanson dépasse, avant la fin de l'année 2011, les quinze millions de vues sur YouTube[30]. On peut l’entendre dans un épisode de la série Ringer et Gossip Girl sur The CW. Lana Del Rey fait sa première scène le à la Box à New York[31]. Les billets de ses concerts suivants, à Londres, sont tous vendus en une demi-heure[19] et ceux pour son concert à l'Olympia, à Paris, furent épuisés en une minute trente[32].

Son premier single produit par Stranger Records, comprenant les titres Video Games et Blue Jeans est sorti en vinyle le , et en numérique le lendemain aux États-Unis[31]. Son album Born to Die sort le en Suisse, et le en France. Lana dit du titre que sa signification est de devoir « transcender son statut de mortel »[33]. Il comprend les singles Video Games, Born to Die, Blue Jeans, National Anthem, Summertime Sadness et Dark Paradise ainsi que les singles promotionnels Off To The Races et Carmen. Il s'est placé no 1 dans neuf pays[34]. L'accueil réservé à l'album par les critiques sera parfois mitigé[35],[36], mouvement amplifié par son apparition jugée ratée dans l'émission Saturday Night Live[37] et par des soupçons de plagiat de la chanson Δρόμοι που αγάπησα (Dromi pou agapêssa) d'Eleni Vitali[38], créant toutes sortes de polémiques, la principale d’entre elles étant celle concernant ses lèvres. Les critiques, journalistes, blogueurs et internautes l'ont affublée de toutes sortes de surnoms péjoratifs, lui reprochant d'avoir eu recours à la chirurgie esthétique et d'encourager la mode duck face.

De Born to Die à Tropico (2011-2013)[modifier | modifier le code]

Lana Del Rey en promotion pour son album, en mars 2012 à Seattle.
Lana Del Rey lors d'une séance photo pour le clip Burning Desire en 2013.

Le clip de Born to Die est le premier qu'elle ne réalise pas seule. Il est entièrement tourné au château de Fontainebleau avec l'acteur-DJ-mannequin Bradley Soileau, et réalisé par Yoann Lemoine (alias Woodkid)[39] avec qui elle travaillera à nouveau pour la vidéo officielle de Blue Jeans, ce titre bénéficiant d'un autre clip réalisé par Lana en 2011. Le , Off To The Races sort en tant que single promotionnel aux Pays-Bas. Le , le clip de Born to Die passe la barre des 100 millions de vues sur YouTube. Le , elle poste sur YouTube le clip de Carmen, monté de la même manière que celui de Video Games, et conclu par un extrait de la Gymnopédie no 1 d'Erik Satie. Carmen est exploité en tant que single promotionnel en Allemagne, en Suisse et en Australie, mais pas en France. Fin sort le single National Anthem, avec un clip où Lana Del Rey incarne Marilyn Monroe (au début de la vidéo en interprétant le célèbre "happy birthday") et Jackie Kennedy, JFK étant interprété par le rappeur ASAP Rocky avec lequel elle avait déjà collaboré pour le titre Ridin'. En , elle dévoile la vidéo de Summertime Sadness, le nouveau single, dirigée par Kyle Newman. C'est un hommage à une connaissance de Lana morte en 1999. Dans le clip, c'est l'actrice Jaime King qui en joue le rôle : elle se suicide, Lana fait de même et la retrouve dans l'au-delà. Certaines de ces images seront recyclées dans la vidéo de Bel Air, procédé courant chez la chanteuse. En , Lana déclare en interview sur RFM et sur le plateau de C à Vous : « la France et l'Angleterre ont sauvé mon album », faisant référence au peu de reconnaissance des États-Unis à son égard. Le sort Dark Paradise, le sixième et dernier single de l'album, dans une version remixée. Il semble que le titre soit exclusivement destiné aux pays germaniques et à l'Australie, n'étant diffusé ou mis en vente nulle part ailleurs.

Très étonnée de son succès (alors qu'elle pensait que ses chansons n'avaient aucune chance d'être appréciées) et fatiguée par les polémiques la concernant, elle déclare que son album Born to Die pourrait être son dernier[40]. Lana Del Rey fait une apparition à la BBC Radio et reprend Goodbye Kiss, un titre de Kasabian[41]. À la fin de l'été, elle signe un contrat afin d'être l'égérie publicitaire du prochain véhicule de la marque Jaguar[réf. nécessaire]. À Sydney, elle reprend Heart Shaped Box de Nirvana, chanson qui l'avait énormément marquée, puisque c’est après avoir écouté Kurt Cobain la chanter à la télévision lorsqu’elle avait onze ans qu'elle décida de devenir chanteuse[réf. nécessaire]. Elle enchaîne avec une publicité télévisée pour les magasins H&M qui met en avant sa reprise du Blue Velvet de Bobby Vinton, à l'atmosphère évoquant les films de David Lynch et devient par ailleurs l'égérie de la marque pour la collection automne-hiver 2012[42]. En , elle étonne en posant pour des photographies de charme dans le magazine anglais British GQ[réf. nécessaire]. La réédition de Born to Die appelée The Paradise Edition sort le , avec huit nouveaux titres dont Ride, un nouveau single accompagné d'un clip-road movie évoquant Easy Rider, et une vidéo très épurée pour Bel Air qui sort en novembre. Blue Velvet est aussi inséré à l'album et possède son propre clip.

En , Lana annonce que son nouveau single sera Cola[43], alors qu'une semaine plus tard elle confirme que ce sera Dark Paradise[44] (l'hypothèse de cette chanson comme single avait déjà été évoquée dans une interview). Mais à la grande surprise de tous, elle sort finalement le clip de Burning Desire, sa chanson promotionnelle pour Jaguar, le jour de la Saint-Valentin[45]. Finalement, ce sont Dark Paradise et Burning Desire qui sont choisis pour clore l'exploitation de Born to Die. Aucun des deux ne remporte le succès escompté. Lana Del Rey publie sur YouTube et VEVO sa reprise de Chelsea Hotel#2 de Leonard Cohen le [46] et sa reprise de Summer Wine de Nancy Sinatra[47] le . Ses deux concerts à l'Olympia le 27 et sont jugés très réussis[48]. On pouvait notamment remarquer la présence de Mylène Farmer le premier soir[49].

Lana Del Rey au Irving Plaza en 2012.

Lana sort un single pour la bande originale du film Gatsby le Magnifique, Young and Beautiful, le . Le titre remporte un petit succès, qui est encouragé par la présence du single sur le disque de la bande originale du film, qui contient des titres d'autres stars. Le clip était supposé sortir le même jour, mais cela n'a pas été le cas[50]. Il est finalement publié sur YouTube et VEVO le . Le titre est un succès et est vendu à plus d'un million d'exemplaires aux États-Unis. Elle confirme qu'elle aimerait réenregistrer des anciennes chansons auxquelles elle est attachée, comme Kill Kill et Mermaid Motel[51]. La chanteuse a dévoilé son court-métrage Tropico le . Elle y apparaît en Vierge Marie, en Ève, et en strip-teaseuse avec le mannequin Shaun Ross (qui a aussi participé au clip de E.T de Katy Perry). Le film a pour thème la rédemption on y voit des sosies de John Wayne, Elvis Presley, Marilyn Monroe et Jésus. Il est réalisé par Anthony Mandler qui a déjà tourné National Anthem et Ride[52].

Ultraviolence et Honeymoon (2014-2016)[modifier | modifier le code]

Planeta Terra à Buenos Aires en 2013.

Lana Del Rey sort un single, Once Upon a Dream, qui sera utilisé pour la bande-originale du film fantastique Maléfique. Il s'agit d'une reprise frissonnante de la chanson du film d'animation de La belle au bois dormant de 1959[53]. Le , Lana Del Rey poste une photo d'elle et de Dan Auerbach sur Twitter avec la légende suivante : « Dan Auerbach et moi sommes heureux de vous présenter Ultraviolence[54]. »

Des rumeurs racontent que Del Rey et Dan Auerbach enregistrent ce nouvel album dans un studio à Nashville, le Dan Auerbach's Easy Eye Sound Studio[55]. En mars, Rufus Wainwright révèle dans une interview qu'il travaille actuellement avec Lana[56].

Le premier single d'Ultraviolence, West Coast, sort le . Son clip sort, quant à lui, le [57]. Le , Lana chante trois chansons à la soirée de pré-mariage de Kim Kardashian et de Kanye West à Versailles[58]. Shades of Cool, le second single, sort le [59]. Le clip de Shades of Cool sort le [60]. Son troisième single, Ultraviolence, sort le [61]. Son quatrième single, Brooklyn Baby, sort le . Ce titre rend hommage à Lou Reed, décédé à l'automne précédent[62]. Lana déclare qu'il voulait travailler avec elle; après s'être donné rendez-vous à New York, il est décédé quelques minutes après son atterrissage : « J'ai atterri à 7h du matin, il est mort deux minutes ensuite ». Le titre de cette chanson a une similarité avec un même titre de Lou Reed, Coney Island Baby. De plus, Del Rey lui rend hommage une ultime fois en chantant « He plays guitar, while I sing Lou Reed » sur son titre"[63],[64].

Lana Del Rey à Coachella en 2014.

Ultraviolence sort le en Europe, et le en Amérique. 880 000 exemplaires s'écoulent la première semaine de sa commercialisation[65]. Black Beauty, musique enregistrée fin , puis piratée le , figure sur la version deluxe de l'album et comprend quelques modifications en ce qui a trait à l'instrumental[66]. Un article de Rolling Stones révèle qu'elle sera invitée sur le prochain album de Brian Wilson, membre du groupe The Beach Boys.

Elle compose deux titres pour le film de Tim Burton Big Eyes qui sort en [67]. En elle annonce la tournée The Endless Summer Tour, conjointement avec Courtney Love et la chanteuse canadienne Grimes, qui débutera au printemps 2015 avec une vingtaine de représentations aux États-Unis et au Canada[68].

Le , Del Rey sort son cinquième album studio intitulé Honeymoon. En , Lana Del Rey confiait alors à Galore Magazine qu'elle était toujours en train de travailler sur un nouvel album ; « J'ai aussi écrit des petits morceaux pour des films indépendants etc. Dan Heath et Rick Nowel sont deux de mes amis les plus chers, et également mes producteurs depuis Born to Die. Ensemble, nous arrivons toujours a quelque chose de fantastique ». Le après finalisation, l'album est joué en intégralité dans tous les magasins Urban Outfitters des États-Unis en exclusivité, et une édition spéciale Urban Outfitters de l'album y est vendue. Lana Del Rey sort le single Honeymoon le . Elle met son titre en écoute sur YouTube, ayant publié les paroles quelques jours auparavant. Le clip vidéo accompagne la chanson, ce clip est semblable à ceux tirés de l'album Born to Die. La chanteuse publie son nouveau single High by the Beach extrait de son prochain album accompagné de son clip le . Terrence loves you est dévoilé le , en tant que single promotionnel, ainsi que Music to Watch Boys To, révélé le , dont le clip paraît le et Freak avec un clip de plus de 10 minutes publié le . Elle participe l'été de la même années à de nombreux festival pour promouvoir son album, elle est en tête d'affiche en particulier au festival des vieilles charrues à Carhaix en France.

Lust for Life, Norman Fucking Rockwell et Recueil de poésie (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Flow Festival au Festival Flow en Finlande en 2017.

Le , Lana Del Rey sort un nouveau titre intitulé Love[69] après une pause d'un an. Le clip vidéo est réalisé par Rich Lee. Annoncé comme le premier morceau de son album à venir, il est suivi, le , par la sortie d'un teaser intitulé Lust for Life pour annoncer la sortie prochaine du sixième album studio de la chanteuse : Lust for Life.

Lana Del Rey déclare à propos de cet album : « J'ai fait mes quatre premiers albums pour moi, mais celui-ci est pour mes fans et concerne ce vers quoi j'espère que nous nous dirigeons tous. »[70]. Elle semble conférer à cet album une dimension plus engagée comme en témoignent notamment ses déclarations ou ses publications Instagram plus orientées depuis les élections présidentielles américaines de . Elle annonce que cet album comprendra des coopérations avec d'autres artistes invités.

Elle sort ensuite le single titre de son album Lust for Life le . Elle est accompagnée sur ce morceau par le chanteur The Weeknd. Le sort donc son cinquième album studio, Lust for Life. Cet album a une durée de plus de 70 minutes et comprend 16 chansons, ce qui fait de lui le plus long. Le Lana annonce à travers ses réseaux sociaux la préparation d'une tournée mondiale.

Le , trois festivals scandinaves révèlent Lana Del Rey comme étant leur tête d'affiche. Il s'agit de l'Oya Festival à Oslo (Norvège), où Lana est programmée pour le [71], le Way Out Festival de Göteborg (Suède), où elle passera le [72], et enfin le Flow Festival d'Helsinki (Finlande), où Lana clôturera les festivités le [73]. Elle sera également présente pour la première édition du festival Lollapalooza à Paris.

Le , Lana Del Rey sort une nouvelle chanson, intitulée Mariners Apartment Complex, puis, le 18, Venice Bitch. Elle révèle travailler sur un nouvel album, nommé Norman Fucking Rockwell. Le , elle sort la chanson Hope Is a Dangerous Thing for a Woman like Me to Have – but I Have It. Lana repousse la date de sortie de l'album à l'été 2019, car elle écrit en même temps un recueil de poèmes[réf. nécessaire].

Elle sort le une reprise du groupe Sublime, Doin' time. La couverture de l'album est dévoilée le 1er août, ainsi que l'annonce de deux singles en préparation et surtout la date de l'album, prévu pour le .

En , elle participe à la bande-originale du film Charlie's Angels, troisième film de la franchise du même nom, avec les chanteuses Ariana Grande et Miley Cyrus. Intitulée Don't Call Me Angel, la chanson est le premier single officiel de la bande originale du film, produite par Ariana Grande[74].

Le 30 août 2019, le jour de la sortie de son sixième album studio Norman Fucking Rockwell!, Del Rey a annoncé qu'elle avait déjà commencé à travailler sur un nouvel album, révélant que le titre était White Hot Forever[75].

Le 21 mai 2020, Del Rey a publié un article controversé sur les réseaux sociaux sur les doubles standards perçus dans l'industrie musicale. De plus, elle a défendu sa musique et s'est adressée à des critiques qui affirment qu'elle « glamourise les abus ». À la fin de l'article, elle a révélé que la date de sortie de son album serait le 5 septembre 2020. Le 25 mai, Del Rey a téléchargé une série de vidéos sur son compte Instagram, dans laquelle elle a annoncé que le nouveau titre de l'album serait Chemtrails over the Country Club[76].

Le 10 juillet 2020, Del Rey annonce que la sortie de son premier recueil de poésie intitulé Violet Bent Backwards Over the Grass sera le 28 juillet prochain. Il sera accompagné d'un album de "Spoken word" dont le nom est similaire au recueil qu'il accompagne[77].

Lana Del Rey et Zella Day en 2019.

Style et influences[modifier | modifier le code]

Au Paradiso à Amsterdam en 2011.
Lana Del Rey prenant des photos avec son auditoire au SBSR en 2019.

Quand ils découvrent le style très vintage de Lana Del Rey, mêlant des références hip-hop à l'âge d'or hollywoodien, aux gangsters et à l’Amérique profonde, les critiques et les internautes lui reprochent d'abord de vouloir imiter les icônes de cette époque[78] ; à cela elle répondit qu'elle n'en avait jamais eu la prétention, qu'elle n'était que fascinée par le sentiment de bonheur qui émanait de cette époque, et qu'elle n'avait que la simple ambition d'être heureuse[11]. Les journalistes la comparent aussi parfois aux héroïnes des films de David Lynch[réf. nécessaire], commentaire qu'elle avait déjà reçue avant sa célébrité par son entourage, et s'était mise alors à beaucoup apprecié le réalisateur. Elle se décrit comme une « Gangsta Nancy Sinatra » et qualifie sa musique de « Hollywood Sadcore »[79]. Elle est aussi critiquée pour ses textes et visuels parfois très subversifs : apologies des relations adultes et mineurs, fascination pour des thèmes aux bords de la pédophilie (Lolita, Butterflies part 2, Put me in a movie), romantisation des violences conjugales, de nationalisme, d'éloge de la tromperie, parfois même de prostitution (Cola, F*cked my way up to the top, Carmen) etc. À Jo Whiley, présentateur de radio BBC, elle déclare[80] : « J'aime les meilleurs dans chaque genre musical. » Ses principales influences sont Nirvana, Elvis Presley, The Beatles, Antony and the Johnsons, Frank Sinatra, Bob Dylan, Britney Spears[81] Lou Reed, Jeff Buckley, Nina Simone, Eminem, Bruce Springsteen, Janis Joplin, 50 Cent, Lee Hazelwood, Lesley Gore, Portishead, Julee Cruise, MC Lyte, The Black Heart Procession, Jimi Hendrix, Eagles, The Black Keys, Jim Morrison et Nancy Sinatra (ce qui se sent dans ses chansons tant elle mélange la soul, le rock, le hip-hop et l'indie[82],[83]), Marina and the Diamonds avec qui elle entretient une relation amicale, ainsi certaines personnalités cinématographiques comme James Dean, Marilyn Monroe ou John Wayne, ou encore des poètes et philosophes comme Allen Ginsberg, Nietzsche, Sylvia Plath, Allan Watts et Walt Whitman ainsi que certains lieux comme le Château Marmont, Coney Island, Saïgon, Hollywood, les Motels et les lieux tropicaux et l'iconographie de l'Americana traditionnelle.

Ainsi, ses sonorités et son visuel sont décrits par la plupart des gens comme excentriques, voire sauvages. La célébrité est aussi pour elle une source d'inspiration, ce que les critiques et journalistes lui ont souvent reproché ; cependant, Noah Levy, rédacteur de nouvelles seniors du magazine In Touch Weekly a indiqué que son dévouement et son talent étaient indéniables : « Je pense qu'elle se soucie de l'art qu'elle crée. Je ne pense pas que tout cela soit faux[84]. »

Selon le magazine Billboard, cette dernière décennie ne serait pas la même musicalement sans Del Rey. Le magazine américain affirme également que Del Rey a influencé la nouvelle génération pop à tendance alternative citant Lorde, Halsey, Billie Eilish comme exemples[85].

La voix de Lana Del Rey peut couvrir une large gamme de sonorités. On la décrit comme unique, captivante et très émotive, étant capable de sonner juste en aigu avec un aspect très « petite fille » dans son timbre, mais aussi dans les graves pour un son faible et jazzy avec une grande facilité.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, Lana a eu une relation avec Josh Kemp, ex-petit ami dont elle évoque leur relation dans la chanson Video Games[86].

Lana Del Rey a eu pour compagnon le rocker écossais Barrie James O'Neill du groupe Kassidy. Leur relation a commencé en 2011, puis s'est terminée en 2014[87]. Elle a ensuite eu une relation avec le photographe italien Francesco Carrozzini qui a commencé en et qui s'est terminée en [88]. Elle était aussi brièvement en couple avec le rappeur américain G-Eazy, d'avril à . Le titre In my feelings de l'album Lust for Life a été écrit à son sujet, à la suite de leur rupture.

Lana Del Rey en 2014.

En , selon le journal The Sun, le groupe Radiohead attaque Lana Del Rey en justice pour violation de droit d'auteur concernant le morceau Get Free de l'album Lust for Life, en raison des nombreuses similitudes avec la chanson Creep, premier single et succès de Radiohead sorti en 1992[89]. Radiohead lui-même avait été attaqué en justice pour plagiat pour ce même titre par le groupe anglais The Hollies qui avait réclamé un partage des droits d’auteur, en raison des ressemblances entre le morceau Creep et le morceau original The Air That I Breathe[90]. La procédure juridique avait contraint Radiohead à créditer les deux ayants droit de la chanson, soit Albert Hammond et Mike Hazlewood[91]. La chanteuse affirme via Twitter qu’elle a proposé un compromis pour une rémunération partielle de l’œuvre en déclarant « J’ai offert jusqu’à 40 % ces derniers mois, mais ils n’accepteront que 100 », « leurs avocats se sont montrés implacables, alors nous allons régler ça au tribunal »[92]. Quelques jours plus tard, les représentants légaux de la maison de disque de Radiohead, annoncent qu'ils n'ont pas l'intention de la poursuivre en justice[93]. En , lors du festival Lollapalooza à Sao Paulo au Brésil, Lana Del Rey interprète le titre Get Free et revendique le droit de chanter à nouveau ce morceau en adressant un message au groupe Radiohead[94].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Extended plays (EP)[modifier | modifier le code]

Demo albums[modifier | modifier le code]

Tournées[modifier | modifier le code]

  • Born to Die Tour (2011-2012)
  • The Paradise Tour (2013-2014)
  • Endless Summer Tour (2015)
  • Tournée des festivals 2016 (2016)
  • Tournée des festivals 2017 (2017)
  • LA to the Moon Tour (2018)
  • The Norman Fucking Rockwell Tour (2019)

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2011 : récompensée aux Q Awards dans la catégorie « Q's Next Big Thing »
  • 2012 : récompensée aux Brit Awards dans la catégorie « Révélation internationale »
  • 2012 : récompensée aux Ivor Novello Awards dans la catégorie « Meilleure chanson contemporaine » pour Video Games
  • 2012 : récompensée aux MTV Europe Music Awards dans la catégorie « Meilleure artiste alternatif »
  • 2013 : récompensée aux Brit Awards dans la catégorie « Meilleure artiste féminine internationale de l'année »
  • 2013 : récompensée aux Echo dans les catégories « Meilleure artiste Internationale de pop/rock » et « Meilleure révélation internationale »
  • 2015 : nommée aux Golden Globes pour sa chanson dans le film Big Eyes réalisé par Tim Burton.
  • 2015 : récompensée aux MTV Europe Music Awards dans la catégorie « Meilleure artiste alternatif »
  • 2015 : récompensée par Billboard dans la catégorie « Pionnière »
  • 2016 : récompensée aux Elle Style Awards dans la catégorie « Artiste féminine de l'année »
  • 2018 : récompensée aux ASCAP Pop Music Awards
  • 2019 : récompensée aux Q Awards dans la catégorie "Song Of The Decade"
  • 2020 : récompensée aux NME Awards dans la catégorie "Best Album in The World"

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A Tragedy Wanting to Happen: Death and Lana Del Rey », sur PopMatters, (consulté le 29 juin 2019).
  2. (en-US) « Lana Del Rey | Biography & History », sur AllMusic (consulté le 29 juin 2019).
  3. (en) « How Lana Del Rey Beat the Internet Backlash and Became Pop's Most Enigmatic Auteur », sur pastemagazine.com, (consulté le 9 janvier 2020).
  4. a et b (en-US) Brittany Spanos et Brittany Spanos, « Lana Del Rey Announces 'Norman F-cking Rockwell' Release Date, Track List », sur Rolling Stone, (consulté le 9 janvier 2020).
  5. (en-US) « Gold & Platinum », sur RIAA (consulté le 9 janvier 2020)
  6. Ron Jackson, « 4 juillet 2008 Post », sur Domain Name Journal, (consulté le 18 juillet 2014).
  7. « GIRL, INTERRUPTED Lizzy Grant Becomes Lana Del Rey », sur Blurt, (consulté le 18 juillet 2014).
  8. (en) « Introducing… Lana Del Rey », Theprophetblog.net, .
  9. Ryan Dombal, « Rising: Lana Del Rey », Pitchfork, (consulté le 27 septembre 2011).
  10. a et b « Hypnotic New Album from Domainer's Daughter Lana Del Ray (AKA Lizzy Grant) Now Available on iTunes », Dnjournal.com, (consulté le 27 septembre 2011).
  11. a b c et d « Lana Del Rey en interview : « Vous ne me voyez peut-être pas comme je suis réellement » », .
  12. (en) Telekom, « Paradise Lost: An interview with Lana Del Rey », sur Telekom Electronic Beats, (consulté le 29 juin 2019)
  13. « Lana Del Rey Goes Nude in GQ’s Men of the Year Issue », sur The Blemish (consulté le 29 juin 2019)
  14. « Original Sin: An Interview With Lana Del Rey », Flush The Quietus, (consulté le 25 janvier 2012).
  15. (en) « Spinner: Lana Del Rey, May Jailer: Did Singer Have ANOTHER Alter Ego? », sur Spinner, .
  16. a et b « An interview », Repeatfanzine.co.uk (consulté le 27 septembre 2011).
  17. (en) Andy Morris, « GQ&A: Lana Del Rey », British GQ, .
  18. (en) Stuart Heritage, « Lana Del Rey is a YouTube pop sensation. But how do you get the look? », The Guardian, .
  19. a b et c (en) Rosie Swash, « One to watch: Lana Del Rey », The Guardian, .
  20. (en) « Meet Lana Del Rey », sur Vogue, (consulté le 14 juillet 2014).
  21. Leah Simpson, « Lana Del Rey – hoped music industry would make her more friends », Digitalspy.
  22. « Felicia C. Sullivan: Interview: Singer/Songwriter Lizzy Grant on Cheap Thrills, Elvis, The Flamingos, Trailer Parks, and Coney Island », Huffingtonpost.com, (consulté le 27 septembre 2011).
  23. « Original Sin: An Interview With Lana Del Rey », The Quietus, (consulté le 3 décembre 2011).
  24. (en) « Lana Del Rey: The Billboard Cover Story », Billboard, .
  25. et mis en ligne le 19 août Interview de Lana Del Rey dans Taratata du 25/11/11, Lana Del Rey explique qu'elle a élaboré le montage à partir de vidéos trouvées sur Youtube.
  26. « LANA DEL REY », sur lanadelrey.fr (consulté le 2 juin 2014).
  27. Ian Cohen, « Lana Del Rey : "Video Games" », Pitchfork, (consulté le 27 septembre 2011).
  28. (en) « 50 Best Tracks Of 2011 », sur www.nme.com (consulté le 23 décembre 2011)
  29. Magic, 365 chroniques, décembre 2011, hors-série vol.7.
  30. Lana Del Rey : Video Games en live à la finale d'American Idol - Melty, 23 mars 2012
  31. a et b Carrie Battan, « Lana Del Rey Announces U.S. Live Debut », Pitchfork, (consulté le 27 septembre 2011).
  32. Lana Del Rey : son concert à l'Olympia le 27 avril 2013 complet en une minute trente
  33. « Lana Del Rey en interview : "Vous ne me voyez peut-être pas comme je suis réellement" », sur chartsinfrance.net, (consulté le 14 juillet 2014).
  34. « Lana Del Rey »
  35. (en) Andy Gill, « Album Review : Lana Del Rey », sur The Independent, (consulté le 4 juin 2014).
  36. (en) Rob Sheffield, « Album Review Lana Del Rey Born to Die », sur Rolling Stone, (consulté le 4 juin 2014).
  37. « Lana Del Rey : son Saturday Night Live, une catastrophe? », sur www.lesinrocks.com (consulté le 2 février 2012)
  38. « Lana Del Rey a-t-elle plagié une chanson grecque ? », sur Le Point, (consulté le 4 juin 2014).
  39. Kate Herchuez, « Lana del Rey dévoile le clip Born to die », sur Le Figaro, (consulté le 4 juin 2014).
  40. « Lana Del Rey : Born to die pourrait être son dernier album » (consulté le 4 juin 2014).
  41. « Lana Del Rey – Goodbye Kiss (cover Kasabian) ».
  42. « Lana Del Rey : Découvrez enfin le clip de Blue Velvet ».
  43. « Le titre du prochain single de Lana Del Rey: Cola! » (consulté le 4 juin 2014).
  44. « Lana Del Rey choisit "Dark Paradise" comme nouvel extrait de l'album "Born to Die" »
  45. « Lana Del Rey : le clip Burning Desire pour la Saint-Valentin » (consulté le 4 juin 2014).
  46. « Lana Del Rey dévoile le clip de sa reprise Chelsea Hotel No 2 » (consulté le 4 juin 2014).
  47. « Lana Del Rey invite son compagnon Barrie James O'Neill dans son nouveau clip "Summer Wine" » (consulté le 4 juin 2014).
  48. « Lana Del Rey : un deuxième concert à l'Olympia le 28 avril 2013 ».
  49. « Lana Del Rey envoûte et joue sa diva à l'Olympia » (consulté le 4 juin 2014).
  50. « Lana Del Rey : écoutez le titre "Young and Beautiful", extrait de la B.O. du film "Gatsby" » (consulté le 4 juin 2014).
  51. « Lana Del Rey : "J'aimerais retravailler certaines de mes anciennes chansons" ».
  52. « Lana Del Rey : "Je viens de finir l'album" » (consulté le 4 juin 2014).
  53. (en) « Lana Del Rey’s ‘Maleficent’ Track to Debut During Grammys », sur http://www.stitchkingdom.com/, (consulté le 4 juin 2014).
  54. (en) « Twitter / LanaDelRey : Me and Dan Auerbach are excited ... », sur https://twitter.com/, (consulté le 4 juin 2014).
  55. « [RUMOR MILL] Lana Del Rey Recording in Nashville; Dan Auerbach Producing? », (consulté le 4 juin 2014).
  56. « Rufus Wainwright Just May Have Found A Solution To The Illegal Downloading Problem », (consulté le 4 juin 2014).
  57. (en) « Lana Del Rey - West Coast », sur YouTube, .
  58. « Mariage de Kim Kardashian et Kanye West : découvrez combien Lana Del Rey a empoché pour chanter à Versailles ! », (consulté le 4 juin 2014).
  59. (en) « Lana Del Rey - Shades of Cool (Official Audio) », (consulté le 4 juin 2014).
  60. (en) « Lana Del Rey - Shades Of Cool », sur YouTube, (consulté le 4 juin 2014).
  61. (en) « Ultraviolence - Single », sur iTunes, (consulté le 4 juin 2014).
  62. « Icône des sixties, Lou Reed est mort » (consulté le 4 juin 2014).
  63. « Lana Del Rey : Lou Reed, la mort et la mélancolie », sur Gala (consulté le 4 juin 2014).
  64. (en) « Lana Del Rey - Brooklyn Baby - Lyrics » (consulté le 4 juin 2014).
  65. (en) « Lana Del Rey's 'ULTRAVIOLENCE' (Interscope/Polydor UK) Debuts At #1 In Twelve Countries Including U.S. & U.K., Plus Top 5 In Eight Other Countries » (consulté le 2 juin 2014).
  66. (en) « Black Beauty (song) - LANAPEDIA » (consulté le 2 juin 2014).
  67. Lana del Rey en dit plus sur son nouvel album Honeymoon, Pauline Le Gall, Le Figaro, 7 janvier 2015.
  68. « Lana Del Rey, Courtney Love Plot Joint 2015 Tour » (consulté le 20 avril 2015)
  69. « Lana Del Rey de retour avec l’excellent “Love” », sur lesinrocks.com/, (consulté le 19 février 2017)
  70. « Bradley Stern », sur Twitter (consulté le 21 avril 2017)
  71. « Øyafestivalen – Øya 2017 », sur Øyafestivalen (consulté le 15 décembre 2016)
  72. (en) « Lana Del Rey - Way Out West », Way Out West,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2016)
  73. (en-US) « Artists — Flow Festival 11.-13.8.2017 », sur Flow Festival 11.-13.8.2017 (consulté le 15 décembre 2016)
  74. (en) « Miley Cyrus Teases Charlie’s Angels Collaboration With Lana Del Rey and Ariana Grande », pitchfork.com,‎ (lire en ligne)
  75. (en-GB) « Lana Del Rey has already started writing her next album 'White Hot Forever' | NME », sur NME Music News, Reviews, Videos, Galleries, Tickets and Blogs | NME.COM, (consulté le 12 juillet 2020)
  76. « Lana Del Rey dévoile le nom (un poil complotiste) de son prochain album », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 12 juillet 2020)
  77. « Lana Del Rey : un recueil de poésie et un disque “spoken word” avant son nouvel album à la rentrée », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 12 juillet 2020)
  78. « Lana Del Rey : émergence d'un mythe ou d'une icône ? », sur Suite101.fr,
  79. « http://www.tumblr.com/tagged/hollywood-sad-core »
  80. « Jo Whiley in conversation with Lana Del Rey », 2 février 2012 bbc radio 2.
  81. « Britney Spears inspire Lana Del Rey », sur Ohmymag, (consulté le 10 mai 2020)
  82. « Lana Del Rey est là pour rester »
  83. « The Breakdown: Lana Del Rey's 'Ultraviolence' influences, by the numbers »
  84. « L'affaire Lana Del Rey : manipulation ou authenticité programmée? », sur Friday Factory News, (consulté le 22 janvier 2012).
  85. « Every Lana Del Rey Song, Ranked: Critic's List », sur Billboard (consulté le 9 septembre 2019)
  86. (en-US) « r/lanadelrey - Lana Del Rey’s ex boyfriend ‘Josh Kemp’ posted about how Lana wrote Video Games about him. The rest is history! », sur reddit (consulté le 6 janvier 2020).
  87. « Lana Del Rey : la chanteuse a rompu avec Barrie-James O’Neill ! ».
  88. (en-US) « Lana Del Rey & Boyfriend Francesco Carrozzini Break Up: Report », E! Online,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2018).
  89. « Radiohead assigne Lana Del Rey en justice », sur https://www.lepoint.fr, (consulté le 5 mars 2019).
  90. « Radiohead attaque Lana Del Rey en justice pour plagiat », sur www.lesinrocks.com, (consulté le 5 mars 2019).
  91. « Plagiat Radiohead/Lana Del Rey : on a parlé au coauteur de la chanson originelle, Albert Hammond », sur https://www.telerama.fr/, (consulté le 5 mars 2019).
  92. « Radiohead attaque Lana Del Rey pour plagiat de sa chanson «Creep» », sur http://www.leparisien.fr/, (consulté le 5 mars 2019).
  93. « Lana Del Rey ne serait finalement pas poursuivie par RahioHead », sur https://www.lematin.ch/, (consulté le 5 mars 2019).
  94. « Lana Del Rey : son affaire de plagiat avec Radiohead réglée, elle tacle le groupe en live », sur http://www.chartsinfrance.net/, (consulté le 5 mars 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]