Mac Miller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mac Miller
Description de cette image, également commentée ci-après
Mac Miller lors du festival allemand Splash! (2017).
Informations générales
Surnom Easy Mac
Larry Lovestein
Larry Fisherman
The Velvet Revival
Delusional Thomas
Nom de naissance Malcolm James McCormick
Naissance
Pittsburgh (Pennsylvanie)
Décès (à 26 ans)
Studio City (Californie)
Activité principale Rappeur, producteur
Genre musical Hip-hop, jazz rap, pop-rap, hip-hop alternatif, hip-hop psychédélique, horrorcore
Instruments Voix, batterie, guitare, piano
Années actives 20072018
Labels Rostrum Records, Warner Records, REMember Music
Influences Big L, Lauryn Hill, the Beastie Boys, Outkast, A Tribe Called Quest[1], Wiz Khalifa
Site officiel macmillerswebsite.com

Mac Miller, de son vrai nom Malcolm James McCormick, né le à Pittsburgh (Pennsylvanie) et mort le à Los Angeles (Californie) des suites d'une overdose, est un rappeur américain et producteur sous le nom de Larry Fisherman.

Début 2010, il signe un contrat avec la maison de disques indépendante Rostrum Records de Pittsburgh. Il commence ensuite à enregistrer son premier album studio, Blue Slide Park qu'il sort le . L'album se classe premier dans le classement hebdomadaire américain Billboard 200, ce qui en fait le premier album à être distribué de façon indépendante en tête depuis Dogg Food du groupe Tha Dogg Pound sorti durant l'année 1995.

En 2013, Mac Miller lance REMember Music, sa propre maison de disques, nommée ainsi en souvenir d'un ami décédé. Son deuxième album studio, Watching Movies with the Sound Off, sort le . En , Mac Miller annonce qu'il n'est plus sous contrat avec Rostrum Records et en , il aurait signé un contrat d'enregistrement pour lui et son label REMember avec Warner Records.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Malcolm James McCormick naît le dans le quartier de Point Breeze à Pittsburgh situé à l'intérieur du comté d'Allegheny, en Pennsylvanie. Sa mère, Karen Meyers, est photographe tandis que son père, Mark McCormick, est architecte[2]. Même si son père est chrétien, il est juif par sa mère[3].

Avant d'étudier à la Taylor Allderdice High School, Mac Miller étudiait à Winchester Thurston[4]. Au lycée, il décide de se concentrer sur sa carrière de rappeur : « Dès que j'ai eu 15 ans, je me suis sérieusement mis à bosser sur mes textes et cela a changé ma vie… J'avais l'habitude de faire du sport, mais une fois que j'ai découvert que le hip-hop était un vrai travail, c'est tout ce que j'ai fait. » Mac Miller est également un musicien autodidacte, il sait jouer du piano, de la guitare, de la batterie et de la contrebasse à partir de l'âge de seize ans. Il a étudié dans le même lycée que le rappeur américain Wiz Khalifa, avec lequel il avait gardé contact[5].

Débuts (2007–2010)[modifier | modifier le code]

Mac Miller sur scène lors d'un concert à Toronto au Canada (2010).

Mac Miller commence à rapper à l'âge de 14 ans[6]. Il souhaitait auparavant être auteur-compositeur-interprète[6]. Il publie sa première mixtape, But My Mackin' Ain't Easy, en 2007 sous le nom de EZ Mac alors qu'il n'a que 15 ans.

Il fait partie du groupe The Ill Spoke avec un autre rappeur de Pittsburgh, Beedie. Ils créent How High, leur première mixtape en duo, en 2008. L'année suivante, Mac Miller publie deux autres mixtapes intitulées The Jukebox: Prelude to Class Clown et The High Life en solo.

À 18 ans, il signe avec le label Rostrum Records[7] et publie une mixtape intitulée K.I.D.S. (Kickin' Incredibly Dope Shit)[8] avec ce label en [9]. Cette mixtape comporte des titres comme Nikes On My Feet ou encore Don't Mind If I Do (qui est un sample de la chanson Fireflies d'Owl City), Good Evening ou Outside. À la fin de cette même année, il part pour la première fois dans une tournée appelée Incredibly Dope Tour et est récompensé à deux reprises aux Pittsburgh Hip Hop Awards[10].

Blue Slide Park (2011–2012)[modifier | modifier le code]

Mac Miller lors du Governors Ball Music Festival à New York (2011).

Le , Mac Miller publie sa cinquième mixtape intitulée Best Day Ever, dans laquelle se trouvent les chansons Donald Trump, Best Day Ever, Get Up, All Around The World et beaucoup d'autres. Le sort le clip vidéo de sa chanson Knock Knock qui est son premier single. La mixtape se verra être de plus en plus téléchargée, notamment grâce au succès de Donald Trump, chanson reprenant le nom de l'homme d'affaires et 45e président des États-Unis Donald Trump.

En , il annonce son premier album studio, intitulé Blue Slide Park[11], qui est publié le . Il participe aussi au remix de la chanson Moves Like Jagger du groupe américain Maroon 5[12]. En , il réalise une mixtape de treize chansons appelée I Love Life, Thank You avec Sir Michael Rocks du groupe Cool Kids, Talib Kweli et Bun B. Son premier album se classe numéro un dans le classement hebdomadaire américain Billboard 200 en s'écoulant à 144 000 exemplaires la première semaine[13], faisant du rappeur le premier artiste, depuis l'année 1995, à placer un premier album indépendant en haut des classements[14]. La même année, il fait partie des onze rappeurs classés dans la Freshman Class List du magazine américain de hip-hop XXL[15]. Il fait sa première apparition télévisée dans le show Single Ladies sur la chaîne de télévision musicale américaine VH1[16].

En , il publie un bande-annonce de son clip Missed Calls. La version officielle sort au mois de juillet. Sa nouvelle mixtape, Macadelic, est publiée le . Dans ce projet, il aborde des sujets plus sérieux, contrastant avec la légèreté de ses premiers projets. Il réalise le single Loud, extrait de la mixtape éponyme qui se classe en 53 position du classement musical Billboard Hot 100[17]. Il réalise peu de temps après une vidéo pour sa chanson Thoughts of A Balconey. En , il met sa chanson Onaroll sur le site web YouTube, produite par le chanteur américain Pharrell Williams. Au mois d', il réalise un nouveau single appelé Glow[18], puis PlaneCarBoat, chanson dans laquelle apparaît le rappeur Schoolboy Q[19].

Nouveaux albums (2013–2018)[modifier | modifier le code]

Mac Miller sur scène devant le musée du Ferropolis en Allemagne (2017).

En , Mac Miller annonce la sortie de son deuxième album studio au début de l'année 2013. Il fait partie du casting de sa propre téléréalité, Mac Miller and the Most Dope Family, diffusée sur la chaîne de télévision américaine MTV2[20].

En , il publie Run-On Sentences Vol. 1, une nouvelle mixtape avec des parties instrumentales réalisées par lui-même[21]. Il s'agit de la première fois qu'il signe avec le nom de Larry Fisherman. Il annonce le même mois que le premier single extrait de son deuxième album est S.D.S. Il fait découvrir une partie de la chanson dans le deuxième épisode de sa téléréalité[22]. Il est en featuring avec Ariana Grande sur la chanson The Way qui figure sur l'album Yours Truly. Le , il publie son deuxième album studio, Watching Movies with the Sound Off qui est bien accueilli par la presse spécialisée qui dit apprécier son style psychédélique. Avec les titres S.D.S, Watching Movies et Goosebumpz, l'album se classe 3e dans le classement hebdomadaire américain Billboard 200 et s'écoule à 101 000 exemplaires la première semaine[23]. Il fait notamment participer Schoolboy Q, Ab-Soul, Earl Sweatshirt, Tyler, The Creator, Action Bronson et Jay Electronica[24]. L'album possède trois singles : S.D.S., Watching Movies et Goosebumpz.

En , Mac Miller tourne la seconde saison de Mac Miller and the Most Dope Family. Il fonde REMember Music, son propre label discographique nommé en hommage à un ami décédé[25]. Il commence par produire Stolen Youth, une mixtape de l'artiste Vince Staples[26], puis il part en tournée européenne avec Lil Wayne et 2 Chainz[27]. Il publie Delusional Thomas, une nouvelle mixtape (album-concept), le même mois[28]. En sort son premier album live intitulé Live From Space. Il travaille sur quatre projets différents dont il a terminé au moins sept chansons chacun[29].

En , il annonce la fin de son contrat avec le label Rostrum Records[30]. En outre, il publie Faces, sa dixième mixtape en solo[31]. Il est révélé en qu'il a signé un contrat entre son label REMember Music et Warner Records pour 10 millions de dollars[32].

Mort[modifier | modifier le code]

Mac Miller est retrouvé mort des suites d'une overdose apparente le dans sa maison située dans la vallée de San Fernando en Californie[33]. Le rapport toxicologique relatif à son décès, dévoilé quelques semaines plus tard, révèle qu'il s'agissait d'une overdose de fentanyl, d’alcool et de cocaïne[34]. Il est enterré le à Pittsburgh, au Cimetière d'Homewood[35].

Album posthume[modifier | modifier le code]

Au moment de son overdose, le rappeur travaillait sur un album compagnon de son avant dernier album studio Swimming, intitulé Circles (donnant Swimming in Circles, soit "nager en rond"). Son décès a interrompu le processus créatif, mais le producteur de Swimming, Jon Brion, avait déjà commencé à enregistrer certains morceaux de Circles et a décidé de finir l'album sans Mac Miller, en suivant les directions que ce dernier lui avait communiquées avant sa mort. L'album posthume sort le et est un succès public et critique[36].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , lors d'une tournée dans l'État de New York, Mac Miller et ses amis ont été arrêtés pour possession de marijuana et ont dû passer la nuit en prison. L'affaire a été réglée. Il parle dans sa mixtape Faces de sa consommation de substances plus dures comme le diéthyllysergamide (LSD), et plus notamment de cocaïne, comme expliqué dans la chanson Polo Jeans[37]. Mac Miller a arrêté de prendre de la prométhazine en , avant de commencer le tournage de son émission de téléréalité à venir, Mac Miller and the Most Dope Family. Selon le site web américain TMZ et le reportage What Really Happened to Mac Miller?, le rappeur avait eu des problèmes d'addiction avec le purple drank (composée de codéine et de prométhazine) ainsi qu'avec la cocaïne. Mac Miller a déclaré être dépendant de ce purple drank ou « lean », qu'il a commencé à prendre pour gérer le stress qu'il subissait au cours de sa tournée Macadelic en 2012. En , Mac Miller explique au magazine américain Complex : « J’étais tellement défoncé tout le temps que c'était malsain. Mes amis ne pouvaient même pas me regarder en face. J'étais perdu. » Au moment de la dépendance de Mac Miller, son ami d'enfance, Jimmy Murton, a déclaré : « Quand je l'ai vu dans cet état d'esprit, je me souviens combien il buvait, c'est incroyable mais il a réussi à s’arrêter. C'est certainement l'une des choses les plus impressionnantes qu'il ait jamais faites. »

Mac Miller a entretenu une relation avec une fille qu'il a rencontrée au collège jusqu'en . Beaucoup de chansons sur sa mixtape Macadelic parlaient de leur relation. À partir d', il est en couple avec la chanteuse américaine Ariana Grande[38]. Après près de deux ans de relation, leur rupture est annoncée le par le site web américain TMZ[39],[40].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Live From Space

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2007 : But My Mackin' Aint Easy
  • 2008 : How High: The Mixtape (avec The Ill Spoken)
  • 2009 : The Jukebox: Prelude to Class Clown
  • 2009 : The High Life
  • 2010 : K.I.D.S.
  • 2011 : Best Day Ever
  • 2011 : I Love Life, Thank You
  • 2012 : Macadelic
  • 2013 : Delusional Thomas
  • 2014 : Faces

EP[modifier | modifier le code]

  • 2011 : On and On and Beyond

En tant que Larry Lovestein[modifier | modifier le code]

  • 2012 : You par Larry Lovestein & The Velvet Revival[41]

En tant que Larry Fisherman[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Run-On Sentences
  • 2013 : Stolen Youth (feat. Vince Staples)
  • 2015 : Run-On Sentence, Volume 2

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Live Free
  • 2010 : Knock Knock
  • 2010 : Senior Skip Day
  • 2010 : Donald Trump
  • 2010 : Frick park market
  • 2011 : Party on Fifth Avenue
  • 2011 : Child Celebrity
  • 2012 : Loud
  • 2013 : S.D.S
  • 2013 : Watching Movies
  • 2013 : The Way avec Ariana Grande
  • 2016 : My Favorite Part avec Ariana Grande
  • 2020 : Good News

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Toussa toussa Rmx (feat. Disiz)

Tournées[modifier | modifier le code]

  • 2011 : The Incredibly Dope Tour
  • 2011 : Blue Slide Park Tour
  • 2012 : Macadelic Tour
  • 2012 : Under the Influence of Music Tour (avec Wiz Khalifa)
  • 2013 : The Space Migration Tour
  • 2015 : The GO:OD AM Tour
  • 2017 : Dangerous Woman Tour avec Ariana Grande

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://web.archive.org/web/20110603133723/http://rostrumrecords.com/home/artists/mac-miller
  2. (en) « Pittsburgh News Gazette », sur Pittsburgh News Gazette, (consulté le ).
  3. (en) « Mac Miller Talks Jewish Heritage », sur HipHopDX (consulté le ).
  4. (en) « PG East: Winchester Thurston is Division 2 lacrosse champion », sur Pittsburgh News Gazette, (consulté le ).
  5. (en) « Like Wiz Khalifa, rapper Mac Miller is another talent from Allderdice », sur Pittsburgh News Gazette, (consulté le ).
  6. a et b (en) « 25 things you didn't know about Mac Miller », sur Complex, (consulté le ).
  7. (en) « Mac Miller », sur rostrumrecords.com (consulté le ).
  8. « K.I.D.S. - Mac Miller », sur goutemesdisques.com, (consulté le ).
  9. (en) Deborah M. Todd, « Like Wiz Khalifa, rapper Mac Miller is another talent from Allderdice », sur Pittsburgh Post-Gazette, (consulté le ).
  10. (en) « How Wiz Khalifa, Mac Miller and Girl Talk became the new face of the music scene », sur Pittsburgh Post-Gazette, (consulté le ).
  11. (en) « Mac Miller - Album Title Announcement », sur YouTube (consulté le ).
  12. (en) « Mac Miller to Appear on Maroon 5′s Moves Like Jagger (Remix) », sur XXL Magazine, (consulté le ).
  13. (en) « Hip Hop Album Sales: The Week Ending 11/13/2011 », sur HipHopDX, (consulté le ).
  14. (en) « Mac Miller: King of the Hill (2013 Online Cover Story) », sur Complex, (consulté le ).
  15. (en) « Introducing XXL Freshman Mac Miller », sur XXL Magazine, (consulté le ).
  16. (en) « Mac Miller Appearance On Single Ladies », sur Mac Miller official site (consulté le ).
  17. (en) « Artists / Mac Miller », sur Billboard (consulté le ).
  18. (en) « #pinkslime - glow. http://limelinx.com/ba3s7 », sur Twitter (consulté le ).
  19. (en) « Listen Up: "PlaneCarBoat" By Mac Miller Feat. ScHoolboy Q », sur ology.com (consulté le )
  20. (en) « Mac Miller & MTV2's Mac Miller And The Most Dope Family First Episode Stream », sur HipHopDX (consulté le ).
  21. (en) « Mac Miller Run-On Sentences: Vol. 1 Mixtape Stream & Download », sur HipHopDX (consulté le ).
  22. (en) « Mac Miller Announces First Single Off His Next Album », sur HipHopDX (consulté le ).
  23. (en) « Hip Hop Album Sales: The Week Ending 6/23/2013 », sur HipHopDX, (consulté le ).
  24. (en) « Mac Miller Says "TDE Will Be A Big Part" Of Next Album, Talks Bond With ScHoolboy Q, Ab-Soul & Cam'ron », sur HipHopDX (consulté le ).
  25. (en) « He's Starting His Own Label, REMember Music », sur Complex (consulté le ).
  26. (en) « He's Producing an EP for Vince Staples », sur Complex (consulté le ).
  27. (en) « Lil Wayne Postpones European Tour », sur HipHopDX (consulté le ).
  28. (en) « Mac Miller Delusional Thomas », sur DatPiff (consulté le ).
  29. (en) « Mac Miller Says He's Working On Four Albums », sur HipHopDX (consulté le ).
  30. (en) « Mac Miller Leaves Rostrum Records », sur XXL Magazine, (consulté le ).
  31. (en) « Download Mac Miller Faces Mixtape », sur Stereogum (consulté le ).
  32. (en) « Exclusive: Mac Miller Signs His Label To Warner Bros Records », sur The Fader (consulté le ).
  33. (en-GB) « Ariana Grande's ex Mac Miller dead at 26 », Metro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. (en) Brendan Klingenberg, « Mac Miller’s Cause of Death: Accidental Fentanyl, Cocaine Overdose », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  35. (en-US) « Mac Miller to Be Buried at Pittsburgh Cemetery Used in His Music Video », The Blast,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. Stéphanie Binet, « Un album tout en mélancolie posthume pour le rappeur Mac Miller », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  37. (en) « Polo Jeans Lyrics », sur Rap Genius (consulté le ).
  38. (en) « Ariana Grande Dating Mac Miller After Ricky Alvarez Split? See Pics & Video », sur Hollywood Life, (consulté le ).
  39. (en) « Ariana Grande and Mac Miller Split », TMZ,‎ (lire en ligne, consulté le )
  40. « Ariana Grande et Mac Miller ont rompu : un dernier câlin et c'est fini... », sur purepeople.com,
  41. (en) « You [EP] by Larry Lovestein & The Velvet Revival », sur Genius (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]