Élections générales québécoises de 1981

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections générales québécoises de 1981
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 122 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 409 276
Votants 3 638 575
82,52 %  −2,8
Votes exprimés 3 600 097
Votes nuls 38 523
René Lévesque BAnQ P243S1D865.jpg PQ – René Lévesque
Voix 1 773 237
49,26 %
 +7,9
Sièges obtenus 80  +9
Claude Ryan, Minister of Education, former leader of Quebec Liberals, 1988.jpg PLQ – Claude Ryan
Voix 1 658 753
46,08 %
 +12,3
Sièges obtenus 42  +16
Assemblée nationale
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
René Lévesque
PQ
René Lévesque
PQ

L'élection générale québécoise de 1981 est tenue le afin d'élire à l'Assemblée nationale du Québec les députés de la 32e législature. Il s'agit de la 32e élection générale dans cette province canadienne depuis la confédération de 1867. Le Parti québécois, au pouvoir depuis 1976 sous le premier ministre René Lévesque, est reporté au pouvoir et forme un gouvernement majoritaire.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le Parti québécois est au pouvoir depuis 1976 et vient de perdre le référendum sur la souveraineté-association. Malgré cette défaite, René Lévesque, toujours le chef du parti, demeure populaire auprès de la population.

Du côté des libéraux, Robert Bourassa a démissionné à la suite de l'élection de 1976. Gérard D. Levesque a été choisi comme chef intérimaire, puis Claude Ryan a été élu chef le 15 avril 1978. Claude Ryan mène une campagne à l'ancienne, peu télégénique.

Rodrigue Biron, chef de l'Union nationale, démissionne du parti le 3 mars 1980 pour siéger comme indépendant, et se joint peu après au Parti québécois. Il est remplacé par Michel Lemoignan, qui est à son tour remplacé par Roch LaSalle le 9 janvier 1981 ; LaSalle était député progressiste-conservateur à la Chambre des communes du Canada et avait démissionné pour diriger l'Union nationale. Le parti avait réussi un retour modeste lors de l'élection précédente.

À cause du délai de trois ans et demi entre l'élection de 1976 et le référendum de 1980, les élections ont lieu quatre ans et cinq mois après les précédentes, ce qui est un des plus longs intervalles depuis la Confédération.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • 12 mars 1981 : émission du bref d'élection.
  • 13 avril 1981 : scrutin
  • 19 mai 1981 : ouverture de la session.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti québécois Libéral
80 sièges 42 sièges
^
majorité

Résultats par parti politique[modifier | modifier le code]

élections précédentes • Résultats des élections générales de 1981 • élections suivantes
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1976 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Parti québécois René Lévesque 122 71 67 80 +9 1 773 237 49,3 % +7,95 %
     Libéral Claude Ryan 122 26 32 42 +16 1 658 753 46,1 % +12,30 %
     Union nationale Roch La Salle 121 11 5
-
-11 144 070 4 % -14,20 %
     Communiste ouvrier 33
-
-
-
-
4 956 0,1 % -
     Liberté de choix 12
-
-
-
-
4 955 0,1 % -
     Marxiste-léniniste 40
-
-
-
-
3 299 0,1 % -
     Libertarien 10
-
-
-
-
3 178 0,1 % -
     Crédit social uni 16
-
-
-
-
1 284 0 % -
     Travailleurs 10
-
-
-
-
1 027 0 % -0,01 %
     Communiste Samuel Walsh 10
-
-
-
-
768 0 % -0,03 %
     Indépendant 23
-
-
-
-
3 899 0,1 % %
     Socialiste travailleurs[1] 2
-
-
-
-
198 0 % -
     Sans désignation 4
-
-
-
-
473 0 % -
Total 525 108 104 122   3 600 097 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 82,5 % et 38 523 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 4 409 276 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection.
Source : Pierre-F. Côté, Rapport des résultats officiels du scrutin du 13 avril 1981, Québec,
Directeur général des élections, , 1019 p. (ISBN 2-551-04486-3)

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Groupe socialiste des travailleurs du Québec n'était pas un parti politique lors de l'élection de 1981, mais il a tout de même présenté des candidats indépendants dans Rouyn-Noranda–Témiscamingue et Taillon. Le Directeur général des élections compile ces résultats avec les autres députés indépendants.

Sources[modifier | modifier le code]