Michel Clair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Clair
Fonctions
Ministre de l'Énergie et des Ressources

(1 mois et 26 jours)
Gouvernement Gouvernement Pierre Marc Johnson
Prédécesseur Jean-Guy Rodrigue
Successeur John Ciaccia
Ministre délégué à l'Administration et président du Conseil du trésor

(1 an, 9 mois et 7 jours)
Gouvernement Gouvernement René Lévesque et gouvernement Pierre Marc Johnson
Prédécesseur Yves Bérubé
Successeur Paul Gobeil
Ministre des Transports

(2 ans, 10 mois et 4 jours)
Gouvernement Gouvernement René Lévesque
Prédécesseur Denis de Belleval
Successeur Jacques Léonard
Ministre du Revenu

(1 an, 7 mois et 9 jours)
Gouvernement Gouvernement René Lévesque
Prédécesseur Jacques Parizeau
Successeur Raynald Fréchette
Député de Drummond

(9 ans et 17 jours)
Législature Assemblée nationale du Québec
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Saint-Germain-de-Grantham
Parti politique Parti québécois
Diplômé de Université de Sherbrooke
Profession Avocat, professeur, administrateur

Michel Clair (né le 16 juin 1950 à Saint-Germain-de-Grantham) est un avocat et homme politique québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Clair a étudié le droit à l'Université de Sherbrooke après avoir fréquenté le Séminaire de Nicolet et le collège Brébeuf de Montréal[1]. Il a été reçu avocat en 1974 et a pratiqué en aide juridique à Drummondville de 1974 à 1976. Durant la même période il a été chargé de cours en criminologie à l'Université de Montréal.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Michel Clair a été élu député du Parti québécois pour la circonscription de Drummond lors de la victoire de son parti aux élections de 1976. Il a représenté cette circonscription à l'Assemblée nationale jusqu'à sa défaite par une faible marge aux élections de 1985[1].

Sa première fonction législative est celle d'adjoint parlementaire de la ministre des Consommateurs, Coopératives et Institutions financières, Lise Payette, du 17 mai au 21 septembre 1979. À cette dernière date il entre dans le cabinet Lévesque comme ministre du Revenu jusqu'en avril 1981, puis ministre des Transports jusqu'en mars 1984. Il devient président du Conseil du trésor et ministre délégué à l'Administration dans les cabinets Lévesque et conserve ce poste dans l'éphémère gouvernement Johnson. Dans ce dernier cabinet il est également ministre de l'Énergie et des Ressources[1].

Après sa défaite électorale de 1985, Michel Clair reste dans le domaine politique comme chef de cabinet de Pierre Marc Johnson, alors chef de l'opposition.

Après la politique[modifier | modifier le code]

Michel Clair entreprend une carrière d'administrateur après 1987, principalement concentrée dans les domaines de la santé et des services sociaux. En 1987, il devient président de l'Association des centres d'accueil du Québec[1] (appelée Confédération québécoise des centres d'hébergement et de réadaptation à partir de 1993[2]). En 1994, avec le retour au pouvoir du Parti québécois, il est nommé sous-ministre du ministère des Ressources naturelles[3], puis fait partie de la haute direction d'Hydro-Québec de 1997 à 2000.

En 2000, il est nommé président de la Commission d’étude sur les services de santé et les services sociaux, couramment appelée la commission Clair[4].

Depuis 2001, il est président de Groupe Santé Sedna, une entreprise qui possède et gère des maisons d'hébergement et de soins de longue durée, des centres de réadaptation et une agence de soins infirmiers[5]. Cette entreprise est une filiale de la société française DomusVi. Depuis 2013, Michel Clair est également conseiller municipal à Saint-Michel-de-Bellechasse[6].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Michel Clair, « Comment faire du privé un allié plutôt qu'un adversaire », dans Michel Venne, 100 idées citoyennes pour un Québec en santé : Supplément de L'annuaire du Québec, Montréal, Éditions Fides, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Michel Clair — Biographie sur le site de l'Assemblée nationale du Québec
  2. Historique, sur le site de l'Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec
  3. Biographie de Michel Clair, sur le site de l'Université de Sherbrooke
  4. [PDF] Rapport de la Commission d’étude sur les services de santé et les services sociaux
  5. Filiales, sur le site du Groupe Santé Sedna
  6. *Serge Lamontagne, « Michel Clair: un retour à une politique plus citoyenne », La Voix du Sud,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Michel Clair — Biographie sur le site de l'Assemblée nationale du Québec