Élections générales québécoises de 1916

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection générale québécoise de 1916
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 81 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 485 936
Votants 208 452
62,55 %  +0,4
Lomer Gouin, 2nd in 1910.png PLQ – Lomer Gouin
Voix 126 266
60,57 %
 +7
Sièges obtenus 75  +13
Philémon Cousineau.png PCQ – Philémon Cousineau
Voix 73 147
35,09 %
 −7,9
Sièges obtenus 6  −10
Assemblée législative
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Lomer Gouin
PLQ
Lomer Gouin
PLQ

L'élection générale québécoise de 1916 se déroule le afin d'élire à l'Assemblée législative de la province du Québec (Canada) les députés de la 14e législature. Il s'agit de la 14e élection générale depuis la confédération canadienne de 1867. Le Parti libéral du Québec, dirigé par le premier ministre Lomer Gouin, est de nouveau réélu et forme un gouvernement majoritaire. Avec 60,57 % du vote, Gouin obtient la plus forte majorité de l'histoire du Québec en termes de suffrages exprimés.

Ça a peut-être aussi été la plus vieille utilisation de l'expression Maîtres chez nous : « Sir Lomer Gouin [...] a laissé entendre pendant la dernière lutte électorale que le temps était arrivé où nous devions nous montrer les maîtres chez nous »[1] Cette expression connue comme le slogan de la 2e campagne de Lesage, en 1962, aurait aussi été utilisée dans des discours de Duplessis.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , le chef de l'opposition Joseph-Mathias Tellier a démissionné et a été remplacé par Philémon Cousineau, qui dirige le Parti conservateur du Québec lors de l'élection générale.

Les libéraux sont encore une fois reportés au pouvoir, tout en augmentant leur majorité de façon importante, autant en termes du vote populaire que de sièges à l'Assemblée législative. Les conservateurs sont réduits à six députés, n'ayant pas été en mesure de présenter des candidats dans plusieurs circonscriptions. Philémon Cousineau démissionne à la suite de sa défaite électorale, il est remplacé par Arthur Sauvé comme chef de l'opposition.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Libéral Conservateur
75 sièges 6 sièges
^
majorité

Résultats par parti politique[modifier | modifier le code]

élections précédentes • Résultats des élections générales de 1916 • élections suivantes
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1912 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Libéral Lomer Gouin 78 62
-
75 +13 126 266 60,6 % +7,03 %
     Conservateur Philémon Cousineau 55 16
-
6 -10 73 147 35,1 % -7,92 %
     Libéral indépendant 7
-
-
-
-
7 207 3,5 % +2,48 %
     Ouvrier 2
-
-
-
-
1 832 0,9 % -0,41 %
Total 142 78 81   208 452 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 62,5 % et 2 767 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 485 936 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection,
toutefois seules 337 696 personnes avaient plus d'un candidat dans leur district.
Source : Pierre Drouilly, Statistiques électorales du Québec. 1867-1989, Québec,
Assemblée nationale du Québec, , 3e éd. (ISBN 2-551-12466-2)
.

Élus sans opposition : 23 libéraux et 3 conservateurs

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

     Argenteuil : John Hay (Parti libéral)
     Arthabaska : Joseph-Édouard Perrault (Parti libéral)
     Bagot : Joseph-Émery Phaneuf (Parti libéral)
     Beauce : Arthur Godbout (Parti libéral)
     Beauharnois : Edmund Arthur Robert (Parti libéral)
     Bellechasse : Antonin Galipeault (Parti libéral)
     Berthier : Joseph Lafontaine (Parti libéral)
     Bonaventure : Joseph-Fabien Bugeaud (Parti libéral)
     Brome : William Frederick Vilas (Parti libéral)
     Chambly : Eugène Merrill Lesieur Desaulniers (Parti libéral)
     Champlain : Bruno Bordeleau (Parti libéral)
     Charlevoix-Saguenay : Pierre D'Auteuil (Parti conservateur)
     Châteauguay : Honoré Mercier 2 (Parti libéral)
     Chicoutimi : Honoré Petit (Parti libéral)
     Compton : George Nathaniel Scott (Parti libéral)
     Deux-Montagnes : Arthur Sauvé (Parti conservateur)
     Dorchester : Lucien Cannon (Parti libéral)
     Drummond : Hector Laferté (Parti libéral)
     Frontenac : Georges-Stanislas Grégoire (Parti libéral)
     Gaspé : Gustave Lemieux (Parti libéral)
     Huntingdon : Andrew Philps (Parti libéral)
     Iberville : Joseph-Aldéric Benoît (Parti libéral)
     Iles-de-la-Madeleine : Joseph-Édouard Caron (Parti libéral)
     Jacques-Cartier : Séraphin-Aimé Ashby (Parti libéral)
     Joliette : Ernest Hébert (Parti libéral)
     Kamouraska : Charles-Adolphe Stein (Parti libéral)
     Labelle : Hyacinthe-Adélard Fortier (Parti libéral)
     Lac-Saint-Jean : Sylvio-Narcisse Turcotte (Parti conservateur)
     La Prairie : Wilfrid Cédillot (Parti libéral)
     L'Assomption : Walter Reed (Parti libéral)
     Laval : Joseph-Wenceslas Lévesque (Parti libéral)
     Lévis : Alfred-Valère Roy (Parti libéral)
     L'Islet : Élisée Thériault (Parti libéral)
     Lotbinière : Joseph-Napoléon Francoeur (Parti libéral)
     Maisonneuve : Jérémie-Louis Décarie (Parti libéral)
     Maskinongé :Rodolphe Tourville (Parti libéral)
     Matane : Donat Caron (Parti libéral)
     Mégantic : Lauréat Lapierre (Parti libéral)
     Missisquoi : Jean-Baptiste Gosselin (Parti libéral)
     Montcalm : Joseph-Alcide Dupuis (Parti libéral)
     Montmagny : Joseph-Elzéar Masson (Parti libéral)
     Montmorency : Louis-Alexandre Taschereau (Parti libéral)
     Montréal-Dorion : Georges Mayrand (Parti libéral)
     Montréal-Hochelaga : Séverin Létourneau (Parti libéral)
     Montréal-Laurier : Napoléon Turcot (Parti libéral)
     Montréal—Sainte-Anne : Denis Tansey (Parti conservateur)
     Montréal—Sainte-Marie : Napoléon Séguin (Parti libéral)
     Montréal—Saint-Georges : Charles Ernest Gault (Parti conservateur)
     Montréal—Saint-Jacques : Clément Robillard (Parti libéral)
     Montréal—Saint-Laurent : John Thomas Finnie (Parti libéral)
     Montréal—Saint-Louis : Peter Bercovitch (Parti libéral)
     Napierville : Cyprien Dorris (Parti libéral)
     Nicolet : Arthur Trahan (Parti libéral)
     Ottawa : Ferdinand-Ambroise Gendron (Parti libéral)
     Pontiac : William Hodgins (Parti libéral)
     Portneuf : Lomer Gouin (Parti libéral)
     Québec-Centre : Lawrence Arthur Cannon (Parti libéral)
     Québec-Comté : Aurèle Leclerc (Parti libéral)
     Québec-Est : Louis-Alfred Létourneau (Parti libéral)
     Québec-Ouest : Martin Madden (Parti libéral)
     Richelieu : Maurice-Louis Péloquin (Parti libéral)
     Richmond : Walter George Mitchell (Parti libéral)
     Rimouski : Auguste-Maurice Tessier (Parti libéral)
     Rouville : Joseph-Edmond Robert (Parti libéral)
     Saint-Hyacinthe : Télesphore-Damien Bouchard (Parti libéral)
     Saint-Jean : Robert Marcellin (Parti libéral)
     Saint-Maurice : Georges-Isidore Delisle (Parti libéral)
     Saint-Sauveur : Arthur Paquet (Parti libéral)
     Shefford : William Stephen Bullock (Parti libéral)
     Sherbrooke : Calixte-Émile Therrien (Parti libéral)
     Soulanges : Avila Farand (Parti libéral)
     Stanstead : Alfred-Joseph Bissonnet (Parti libéral)
     Témiscamingue : Télesphore Simard (Parti libéral)
     Témiscouata : Louis-Eugène Parrot (Parti libéral)
     Terrebonne : Athanase David (Parti libéral)
     Trois-Rivières : Joseph-Adolphe Tessier (Parti libéral)
     Vaudreuil : Hormisdas Pilon (Parti libéral)
     Verchères : Adrien Beaudrien (Parti libéral)
     Westmount : Charles Allan Smart (Parti conservateur)
     Wolfe : Napoléon-Pierre Tanguay (Parti libéral)
     Yamaska : Édouard Ouellette (Parti libéral)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Écho du St-Maurice, Shawinigan, 27 déc 1917, dans un article sur la Motion Francœur.

Sources[modifier | modifier le code]