Élection partielle québécoise de 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'élection partielle québécoise de 2012 est une élection partielle qui s'est déroulé le . Elle vise à élire un député dans chacune des circonscriptions d'Argenteuil et LaFontaine[1].

Le scrutin est nécessaire en raison de la démission de David Whissell, député d'Argenteuil, le et celle de Tony Tomassi, député de LaFontaine, le .

Au Québec, une élection partielle doit être convoqués par le premier ministre dans les 6 mois suivant la libération d'un siège à l'Assemblée nationale.

Argenteuil[modifier | modifier le code]

Cette circonscription est un château fort libéral depuis 1966[2]. La candidate libérale est Lise Proulx, ancienne collaboratrice du député démissionnaire, David Whissell.

Le candidat du Parti québécois, Roland Richer[3], un enseignant[4], critique le gouvernement Charest à propos de la gestion de l'hôpital de Lachute[5].

Le plus connu est le candidat caquiste, Mario Laframboise, ancien député de la circonscription fédérale d'Argenteuil—Papineau—Mirabel pour le Bloc québécois de 2000 à 2011.

Le candidat d'Équipe autonomiste est Gérald Nicolas, chef intérimaire de ce nouveau parti, créé le 21 mars 2012. Il a une bonne expérience en politique internationale et est actuellement propriétaire d'un centre d'hébergement pour personnes âgées.

Argenteuil
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Roland Richer Parti québécois 6 631 36,4 % 593
     Lise Proulx Libéral 6 038 33,1 % -
     Mario Laframboise Coalition avenir 3 905 21,4 % -
     Claude Sabourin Vert 549 3 % -
     Yvan Zanetti Québec solidaire 500 2,7 % -
     Patrick Sabourin Option nationale 238 1,3 % -
     Jean Lecavalier Conservateur 189 1 % -
     Georges Lapointe Indépendant 152 0,8 % -
     Gérald Nicolas Équipe autonomiste 26 0,1 % -
Total 18 228 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 42,5 % et 225 bulletins ont été rejetés.

LaFontaine[modifier | modifier le code]

Dans LaFontaine, le candidat libéral est Marc Tanguay, avocat spécialisé en litige, président du Parti libéral du Québec depuis le 26 septembre 2009[6].

Le candidat du Parti québécois est Frédéric St-Jean. Il a déclaré : « J'utiliserai la tribune qui m'est offerte pour rappeler les dérives éthiques des libéraux. La corruption doit cesser »[7].

Le candidat d'Équipe autonomiste est Guy Boivin, technicien en droit et coauteur de La bonbonnière (2007) et d'un deuxième roman Le temps figé (2012). Il représente un nouveau parti, créé le 21 mars 2012, décidé à réformer l'administration publique avec l'aide du Vérificateur général et à donner une voix à la majorité silencieuse.

LaFontaine
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Marc Tanguay Libéral 5 446 53,4 % 3 710
     Frédéric St-Jean Parti québécois 1 736 17 % -
     Domenico Cavalerie Coalition avenir 1 601 15,7 % -
     Sébastien Rivard Québec solidaire 603 5,9 % -
     Gaëtan Bérard Vert 308 3 % -
     Paolo Zambito   Option nationale 161 1,6 % -
     Patrice Raza Conservateur 129 1,3 % -
     Marc-André Beauchesne Indépendant 104 1 % -
     Renaud Blais Parti nul 82 0,8 % -
     Guy Boivin Équipe autonomiste 36 0,4 % -
Total 10 206 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 25,5 % et 183 bulletins ont été rejetés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]