Élection partielle québécoise de 2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'élection partielle québécoise de 2007 s'est tenue le dans la circonscription de Charlevoix. Elle fut remportée par Pauline Marois, candidate et chef du Parti québécois[1],[2]. Celle-ci obtint la faveur de 59,20 % des électeurs, devançant son plus proche rival (Conrad Harvey, de l'Action démocratique du Québec) par 4 275 votes.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , le député péquiste de Charlevoix, Rosaire Bertrand, annonça son intention de démissionner afin de laisser la nouvelle chef de son parti, Pauline Marois, faire son entrée à l'Assemblée nationale[3]. Moins de deux semaines plus tard, le Premier ministre du Québec, Jean Charest, annonça la tenue d'une élection partielle pour combler le poste laissé vacant par Rosaire Bertrand[4].

Lors de l'annonce de la tenue d'élection partielle, le Premier ministre avait aussi annoncé que le Parti libéral du Québec ne présenterait pas de candidature contre la chef du Parti québécois[4]. Cette courtoisie voulait respecter une tradition parlementaire non officielle voulant que les partis politiques n'opposent pas de candidats aux chefs de partis lorsque ceux-ci se présentent lors d'élections partielles. Toutefois, cette tradition semble bien faible dans l'optique où pour les quatre derniers chefs de partis politiques s'étant présentés lors d'élections partielles, seulement deux ont bénéficié de cette faveur[5]. Le geste de Jean Charest a probablement aussi été motivé par le peu de chances que le Parti libéral du Québec avait de remporter cette élection[6].

Du côté de l'Action démocratique du Québec, ces derniers, après avoir hésité pendant quelques jours, ont décidé de présenter le fonctionnaire à la retraite Conrard Harvey[7]. Ce dernier avait été battu par 1 663 voix contre Rosaire Bertrand lors de la dernière élection générale. Du côté de l'Action démocratique, il semble que la possibilité de défaire Marois les ait attiré à présenter un candidat, contrairement aux libéraux[6].

Le Parti vert du Québec[8], tout comme le Parti démocratie chrétienne du Québec et le Parti République du Québec, ont aussi présenté un candidat

La campagne[modifier | modifier le code]

La campagne a débuté officiellement le et s'est termine le jour du vote, le . Le vote par anticipation s'est déroulé les 16 et [9].

Deux jours avant la date du scrutin, une controverse éclata, alors qu'un journaliste du quotidien The Gazette révéla que Pauline Marois et son conjoint, Claude Blanchet, possèdent une résidence située sur des terres anciennement agricoles (jusqu'à leur dézonage, en 1991), et sur des terrains publics expropriés en 1978 et destinés à la prolongation de l'autoroute 440[10].

Le débat[modifier | modifier le code]

Un débat a été organisé par l'une des stations de télévision locale de circonscription. Il s'agissait d'une première du genre au Québec, aucun autre débat télévisé n'avait jusqu'alors opposé un candidat local à un chef de parti. [1]

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de la circonscription[modifier | modifier le code]

Charlevoix
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Pauline Marois Parti québécois 11 400 59,2 % 4 275
     Conrad Harvey Action démocratique 7 125 37 % -
     David Turcotte Vert 403 2,1 % -
     Paul Biron Démocratie chrétienne 135 0,7 % -
     Claude Gagnon Indépendant 77 0,4 % -
     Daniel Laforest Indépendant 64 0,3 % -
     François Robert Lemire Parti république 52 0,3 % -
Total 19 256 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 58,5 % et 163 bulletins ont été rejetés.

Résultats comparés par parti politique[modifier | modifier le code]

Les résultats ci-dessous ont été calculés en effectuant une comparaison entre les résultats des dernières élections dans la circonscription et les résultats obtenus dans cette élection partielle.

Résultats de l'élection partielle de 2007
Partis Chef Candidats Sièges Voix
2007 Élus +/- Nb % +/-
     Libéral Jean Charest 0 0 0 - 0 0 % %
     Parti québécois Pauline Marois 1 1 1 +0 11 400 59,20 % %
     Action démocratique Mario Dumont 1 0 0 +0 7 125 37,00 % %
     Québec solidaire Amir Khadir et Françoise David 0 0 0 - 0 0 % %
     Vert Scott McKay 1 0 0 +0 403 2,09 % %
     Démocratie chrétienne Gilles Noël 1 0 0 +0 135 0,70 % %
     Parti république Gilles Paquette 1 0 0 +0 52 0,27 % %
     Indépendant 2 0 0 +0 141 0,73 % %
Total 7 1 1 - 19 256 100 % -
Le taux de participation lors de l'élection était de 59 % et 163 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 33 174 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection.
Source : Résultats officiels du scrutin - DGEQ

Citations[modifier | modifier le code]

  • [Pauline Marois est une] « exportée. (...) Elle aura de la difficulté parce qu'elle ne vient pas d'ici. Le sang qui coule dans ses veines, ce n'est pas Charlevoix », Nicole Gilbert, militant de l'Action démocratique du Québec[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simon Boivin, « Marois gagne son pari », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  2. Sylvain Desmeules, « Élection dans Charlevoix: un couronnement sans débordement », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  3. Presse canadienne, « Le député de Charlevoix cèderait sa place à Pauline Marois », Le Droit,‎ , p. 15.
  4. a et b Malorie Beauchemin, « Élection partielle dans Charlevoix le 24 septembre », La Presse,‎ , A17.
  5. André Pratte, « L'ADQ a raison », La Presse,‎ , A30.
  6. a et b Voir résultat des dernières élections dans Charlevoix.
  7. Presse canadienne, « Charlevoix: l'ADQ délègue son ex-candidat défait pour affronter Pauline Marois », Le Devoir,‎ , A2.
  8. Malorie Beauchemin, « Pas de laissez-passer pour Pauline Marois », La Presse,‎ , A7.
  9. Directeur général des élections, « Agenda électoral ».
  10. (en) William Marsden, « How estate was built on public, farm lands », The Gazette,‎ (lire en ligne).
  11. Michel Corbeil, « L'ADQ opposera un candidat à Marois », Le Soleil,‎ , p. 11.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]