Élections générales québécoises de 1976

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection générale
québécoise de 1976
Type d’élection Élection législative
Postes à élire 110 députés
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 023 743
Votants 3 430 952
85,27 %  +4,9
Votes exprimés 3 360 506
Votes nuls 70 446
René Lévesque BAnQ P243S1D865.jpg PQ – René Lévesque
Voix 1 390 351
41,37 %
 +11,2
Sièges obtenus 71  +65
Robert-Bourassa.jpg PLQ – Robert Bourassa
Voix 1 135 056
33,78 %
 −20,9
Sièges obtenus 26  −76
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
UN – Rodrigue Biron
Voix 611 666
18,2 %
 +13,3
Sièges obtenus 11  +11
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
RC – Camil Samson
Voix 155 451
4,63 %
 −5,3
Sièges obtenus 1  −1
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
PNP – Jérôme Choquette
Voix 31 043
0,92 %
Sièges obtenus 1  +1
Assemblée nationale
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Robert Bourassa
PLQ
René Lévesque
PQ

L'élection générale québécoise de 1976 est tenue le afin d'élire à l'Assemblée nationale du Québec les députés de la 31e législature. Le Parti québécois, dirigé par René Lévesque, prend le pouvoir pour la première fois, défaisant le gouvernement libéral de Robert Bourassa avec la promesse de tenir un référendum sur l'indépendance du Québec.

C’est le soir de cette victoire que René Lévesque proclame au centre Paul-Sauvé de Montréal, devant ses partisans, la phrase devenue célèbre : « Je n’ai jamais pensé que je pourrais être aussi fier d’être Québécois ».

Contexte[modifier | modifier le code]

Les libéraux de Robert Bourassa sont au pouvoir depuis 1970 et ont obtenu une majorité de sièges sans précédent aux dernières élections en 1973, avec 102 sièges sur 110 à l'Assemblée nationale. Jacques-Yvan Morin est le chef de l'opposition parce que le chef du Parti québécois, René Lévesque, n'a pu obtenir de siège aux élections.

Le chef de l'Union nationale, Gabriel Loubier, démissionne en mars 1974 et l'intérim est assuré par Maurice Bellemare. Celui-ci se fait élire peu après dans une élection partielle et ainsi l'Union nationale revient à l'Assemblée nationale. Plus tard, en mai 1976, Rodrigue Biron est élu chef de l'Union Nationale.

Malgré leur confortable majorité parlementaire, les choses ne vont pas très bien pour les libéraux. Les débats sur la langue (loi 22) font rage, plusieurs grèves touchent différents secteurs de l'économie, le chantier de la baie James est saccagé lors d'un conflit inter-syndical, et le coût des Jeux olympiques de Montréal augmente en flèche.

Le Parti québécois adopte en 1974 une résolution selon laquelle la souveraineté du Québec serait décidée par référendum, et non déclarée immédiatement lors de l'arrivée au pouvoir du Parti. Cette décision a un impact important, rassurant un grand nombre d'électeurs qui s'inquiétaient des intentions du parti.

Comme en 1973, Robert Bourassa déclenche des élections anticipées, espérant prendre de court le Parti québécois.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • 18 octobre 1976 : émission du bref d'élection.
  • 15 novembre 1976 : scrutin
  • 14 décembre 1976 : ouverture de la session.

Résultats[modifier | modifier le code]

Parti québécois Libéral Union nationale RC PNP
71 sièges 26 sièges 11 sièges 1 siège 1 siège
^
majorité

Résultats par parti politique[modifier | modifier le code]

élection précédente • Résultats de l'élection générale de 1976 • élection suivante
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1973 diss. Élus +/- Nb % +/-
     Parti québécois René Lévesque 110 6
-
71 +65 1 390 351 41,4 % +11,15 %
     Libéral Robert Bourassa 110 102
-
26 -76 1 135 056 33,8 % -20,87 %
     Union nationale Rodrigue Biron 108
-
-
11 +11 611 666 18,2 % +13,28 %
     Ralliement créditiste Camil Samson 109 2
-
1 -1 155 451 4,6 % -5,29 %
     Parti national populaire Jérôme Choquette 36
-
-
1 +1 31 043 0,9 % -
     Alliance démocratique 13
-
-
-
-
17 762 0,5 % -
     Militants syndicaux 21
-
-
-
-
3 080 0,1 % -
     Communiste Samuel Walsh 14
-
-
-
-
1 776 0,1 % +0,04 %
     Travailleurs 12
-
-
-
-
1 249 0 % -
     Indépendant 23
-
-
-
-
13 072 0,4 % +0,16 %
Total 556 110 110   3 360 506 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 85,3 % et 70 446 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 4 023 743 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection.

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

  •      Abitibi-Est : Jean-Paul Bordeleau (Parti québécois)
  •      Abitibi-Ouest : François Gendron (Parti québécois)
  •      Acadie : Thérèse Lavoie-Roux (Parti libéral)
  •      Anjou : Pierre-Marc Johnson (Parti québécois)
  •      Argenteuil : Zoël Saindon (Parti libéral)
  •      Arthabaska : Jacques Baril (Parti québécois)
  •      Beauce-Nord :Adrien Ouellette (Parti québécois)
  •      Beauce-Sud : Fabien Roy (Parti national populaire)
  •      Beauharnois : Laurent Lavigne (Parti québécois)
  •      Bellechasse : Bertrand Goulet (Union nationale)
  •      Berthier : Jean-Guy Mercier (Parti québécois)
  •      Bonaventure : Gérard D. Levesque (Parti libéral)
  •      Bourassa : Patrice Lapante (Parti québécois)
  •      Bourget : Camille Laurin (Parti québécois)
  •      Brome-Missisquoi : Armand Russell (Union nationale)
  •      Champlain : Marcel Gagnon (Parti québécois)
  •      Chambly : Denis Lazure (Parti québécois)
  •      Charlesbourg : Denis de Belleval (Parti québécois)
  •      Charlevoix : Raymond Mailloux (Parti libéral)
  •      Châteauguay : Roland Dussault (Parti québécois)
  •      Chauveau : Louis O'Neill (Parti québécois)
  •      Chicoutimi : Marc-André Bédard (Parti québécois)
  •      Crémazie : Guy Tardif (Parti québécois)
  •      D'Arcy-McGee : Victor Goldbloom (Parti libéral)
  •      Deux-Montagnes : Pierre De Bellefeuille (Parti québécois)
  •      Dorion : Lise Payette (Parti québécois)
  •      Drummond : Michel Clair (Parti québécois)
  •      Dubuc : Hubert Desbiens (Parti québécois)
  •      Duplessis : Denis Perron (Parti québécois)
  •      Fabre : Bernard Landry (Parti québécois)
  •      Frontenac : Gilles Grégoire (Parti québécois)
  •      Gaspé : Michel Le Moignan (Union nationale)
  •      Gatineau : Michel Gratton (Parti libéral)
  •      Gouin : Rodrigue Tremblay (Parti québécois)
  •      Hull : Jocelyne Ouellette (Parti québécois)
  •      Huntingdon : Claude Dubois (Union nationale)
  •      Iberville : Jacques Beauséjour (Parti québécois)
  •      Îles-de-la-Madeleine : Denise Leblanc (Parti québécois)
  •      Jacques-Cartier : Noël Saint-Germain (Parti libéral)
  •      Jean-Talon : Raymond Garneau (Parti libéral)
  •      Jeanne-Mance : Henri Laberge (Parti québécois)
  •      Johnson : Maurice Bellemare (Union nationale)
  •      Joliette-Montcalm : Guy Chevrette (Parti québécois)
  •      Jonquière : Claude Vaillancourt (Parti québécois)
  •      Kamouraska-Témiscouata : Léonard Lévesque (Parti québécois)
  •      Lac-Saint-Jean : Jacques Brassard (Parti québécois)
  •      LaFontaine : Marcel Léger (Parti québécois)
  •      Laporte : Pierre Marois (Parti québécois)
  •      La Prairie : Gilles Michaud (Parti québécois)
  •      L'Assomption : Jacques Parizeau (Parti québécois)
  •      Laurentides-Labelle : Jacques Léonard (Parti québécois)
  •      Laurier : André Marchand (Parti libéral)
  •      Laval : Jean-Noël Lavoie (Parti libéral)
  •      Laviolette : Jean-Pierre Jolivet (Parti québécois)
  •      Lévis : Jean Garon (Parti québécois)
  •      Limoilou : Raymond Gravel (Parti québécois)
  •      Lotbinière : Rodrigue Biron (Union nationale)
  •      Louis-Hébert : Claude Morin (Parti québécois)
  •      Maisonneuve : Robert Burns (Parti québécois)
  •      Marguerite-Bourgeoys : Fernand Lalonde (Parti libéral)
  •      Maskinongé : Yvon Picotte (Parti libéral)
  •      Matane : Yves Bérubé (Parti québécois)
  •      Matapédia : Léopold Marquis (Parti québécois)
  •      Mégantic-Compton : Fernand Grenier (Union nationale)
  •      Mercier : Gérald Godin (Parti québécois)
  •      Mille-Îles : Guy Joron (Parti québécois)
  •      Montmagny-L'Islet : Julien Giasson (Parti libéral)
  •      Montmorency : Clément Richard (Parti québécois)
  •      Mont-Royal : John Ciaccia (Parti libéral)
  •      Nicolet-Yamaska : Serge Fontaine (Union nationale)
  •      Notre-Dame-de-Grâce : Bryce Mackasey (Parti libéral)
  •      Orford : Georges Vaillancourt (Parti libéral)
  •      Outremont : André Raynauld (Parti libéral)
  •      Papineau : Jean Alfred (Parti québécois)
  •      Pointe-Claire : William Shaw (Union nationale)
  •      Pontiac-Témiscamingue : Jean-Guy Larivière (Parti libéral)
  •      Portneuf : Michel Pagé (Parti libéral)
  •      Prévost : Jean-Guy Cardinal (Parti québécois)
  •      Richelieu : Maurice Martel (Parti québécois)
  •      Richmond : Yvon Brochu (Union nationale)
  •      Rimouski : Alain Marcoux (Parti québécois)
  •      Rivière-du-Loup : Jules Boucher (Parti québécois)
  •      Robert-Baldwin : John O'Gallagher (Parti libéral)
  •      Roberval : Robert Lamontagne (Parti libéral)
  •      Rosemont : Gilbert Paquette (Parti québécois)
  •      Rouyn-Noranda : Camil Samson (Ralliement créditiste)
  •      Saguenay : Lucien Lessard (Parti québécois)
  •      Sainte-Anne : Jean-Marc Lacoste (Parti québécois)
  •      Sainte-Marie : Guy Bisaillon (Parti québécois)
  •      Saint-Francois : Réal Rancourt (Parti québécois)
  •      Saint-Henri : Jacques Couture (Parti québécois)
  •      Saint-Hyacinthe : Fabien Cordeau (Union nationale)
  •      Saint-Jacques : Claude Charron (Parti québécois)
  •      Saint-Jean : Jérôme Proulx (Parti québécois)
  •      Saint-Laurent : Claude Forget (Parti libéral)
  •      Saint-Louis : Harry Blank (Parti libéral)
  •      Saint-Maurice : Yves Duhaime (Parti québécois)
  •      Sauvé : Jacques-Yvan Morin (Parti québécois)
  •      Shefford : Richard Verreault (Parti libéral)
  •      Sherbrooke : Gérard Gosselin (Parti québécois)
  •      Taillon : René Lévesque (Parti québécois)
  •      Tashereau : Richard Guay (Parti québécois)
  •      Terrebonne : Élie Fallu (Parti québécois)
  •      Trois-Rivières : Denis Vaugeois (Parti québécois)
  •      Vanier : Jean-François Bertrand (Parti québécois)
  •      Vaudreuil-Soulanges : Louise-Cuerrier Sauvé (Parti québécois)
  •      Verchères : Jean-Pierre Charbonneau (Parti québécois)
  •      Verdun : Lucien Caron (Parti libéral)
  •      Viau : Charles Lefebvre (Parti québécois)
  •      Westmount : George Springate (Parti libéral)
  • Sources[modifier | modifier le code]