Daniel Johnson (fils)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson et Daniel Johnson.

Daniel Johnson
Illustration.
Fonctions
25e premier ministre du Québec

(8 mois et 15 jours)
Lieutenant-gouverneur Martial Asselin
Prédécesseur Robert Bourassa
Successeur Jacques Parizeau
Député de la circonscription provinciale de Vaudreuil-Soulanges

(8 ans, 5 mois et 12 jours)
Prédécesseur Louise Cuerrier
Successeur Circonscription abolie
Député de la circonscription provinciale de Vaudreuil

(8 ans, 7 mois et 17 jours)
Prédécesseur Nouvelle circonscription
Successeur Yvon Marcoux
Vice-président de la Commission du budget et de l'administration

(1 an, 7 mois et 8 jours)
Gouvernement Gouvernement Bourassa
Ministre de l'Industrie et du Commerce

(2 ans, 6 mois et 11 jours)
Gouvernement Gouvernement Bourassa
Prédécesseur Rodrigue Biron
Successeur Pierre MacDonald
Leader adjoint du gouvernement

(7 ans, 11 mois et 1 jour)
Gouvernement Gouvernement Bourassa
Ministre délégué à l'Administration

(1 an, 3 mois et 18 jours)
Gouvernement Gouvernement Bourassa
Ministre délégué à l'Administration et à la Fonction publique

(4 ans et 3 mois)
Gouvernement Gouvernement Bourassa
6e Président du Conseil du trésor

(5 ans, 6 mois et 19 jours)
Gouvernement Gouvernement Bourassa
Prédécesseur Paul Gobeil
Successeur Monique Gagnon-Tremblay
12e chef du Parti libéral du Québec

(4 ans, 4 mois et 16 jours)
Prédécesseur Robert Bourassa
Successeur Jean Charest
Chef de l'opposition officielle du Québec

(3 ans, 7 mois et 16 jours)
Prédécesseur Jacques Parizeau
Successeur Monique Gagnon-Tremblay
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Montréal
Nationalité Canadien
Parti politique Parti libéral du Québec, Libéral
Fratrie Pierre Marc Johnson
Diplômé de Université de Montréal, Université de Londres et Université Harvard
Profession Avocat

Daniel Johnson (fils)
Premiers ministres du Québec

Daniel Johnson, né le à Montréal, est un homme politique québécois. Il a été chef du Parti libéral du Québec et premier ministre du Québec du 11 janvier au [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Daniel Johnson et le frère de Pierre Marc Johnson, tous deux également premiers ministres du Québec.

Il est diplômé en droit de l'Université de Montréal en 1966[1]. En 1967 il est admis au Barreau du Québec[2].

Daniel Johnson obtient aussi une maîtrise en droit en 1968 et un doctorat en droit en 1971 de l'Université de Londres[2].

Il obtient une maîtrise en administration d'affaires du Harvard Business School en 1973. Johnson lance immédiatement sa carrière en affaires et travaille pour Power Corporation du Canada de 1973 à 1981. Il est vice-président de Power Corp. de 1978 à 1981.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Il est élu à l'Assemblée nationale du Québec en 1981 comme député de la circonscription de Vaudreuil-Soulanges sous l'étiquette du Parti libéral du Québec.

En 1983, il brigue la direction du Parti libéral du Québec[3].

En 1989 il est à nouveau élu député de la nouvelle circonscription de Vaudreuil (circonscription provinciale)[4] à la suite du redécoupage de la carte électorale du Québec.

Premier ministre du Québec[modifier | modifier le code]

En janvier 1994, il devient le 25e Premier ministre du Québec à la suite de la démission du chef du Parti libéral Robert Bourassa[5].

Durant son mandat de Premier ministre, M. Johnson poursuit les efforts de réduction des dépenses et de privatisation afin de redresser les finances publiques du Québec[6],[7].

Aux élections de septembre 1994, il est défait par le Parti québécois de Jacques Parizeau[8].

Campagne contre la séparation du Québec[modifier | modifier le code]

Durant le référendum québécois de 1995, il est le porte-parole officiel du « Non », en opposition au projet de souveraineté du Parti québécois[9],[10],[7].

L'après référendum[modifier | modifier le code]

Il est chef du Parti libéral du Québec et chef de l'Opposition jusqu'en 1998[4], quand il est remplacé par Jean Charest. Il aurait entretenu une rivalité politique avec Pierre Paradis[11]

Après la vie politique[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, on a vu Daniel Johnson intégrer les domaines suivants[2],[12] :

Consul honoraire[modifier | modifier le code]

Daniel Johnson est depuis 2002 consul honoraire de Suède, à Montréal[13],[14],[2].

Hommages[modifier | modifier le code]

Voici les titres qui ont jusqu'à ce jour été attribués à Daniel Johnson[2]:


Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Archives[modifier | modifier le code]