Papineau (circonscription provinciale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Papineau.
Papineau

Circonscription électorale provinciale du Canada

Création 1922
Localisation
Province Drapeau : Québec Québec
Superficie 4 122,18 km2
Représentation politique
Député Mathieu Lacombe
Parti politique Coalition avenir Québec
Démographie
Population 77 895 hab. (2016[1])
Électeurs 59 432 électeurs (2017[2])
Densité 19 hab./km2 (2016[1])

Papineau est une circonscription électorale provinciale du Québec. Elle a été créée en 1922 et est située dans la région administrative de l'Outaouais. Elle comprend une vingtaine de municipalités de cette région faisant partie de la MRC de Papineau ainsi qu'une partie de la ville de Gatineau. Elle a été nommée en l'honneur de Louis-Joseph Papineau, homme politique canadien-français du XIXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Précédée de : Labelle

La circonscription de Papineau a été créée en 1922, en même temps qu'était créé le comté municipal de Papineau (jusqu'en 1972, la plupart des districts électoraux en région rurale correspondaient aux comtés municipaux), par le détachement de la partie sud de Labelle. En 1972, sa partie est est transférée dans Argenteuil, et une section au nord (Notre-Dame-du-Laus) est envoyée dans Laurentides-Labelle, tandis qu'on lui ajoute à l'ouest la ville de Pointe-Gatineau et une partie de Templeton-Ouest[3]. En 1980, changements importants : la partie la plus urbanisée de Papineau, au sud-ouest, est détachée pour former la nouvelle circonscription de Chapleau, tandis que tout le territoire cédé à Argenteuil et à Laurentides-Labelle en 1972 est rapatrié dans Papineau avec en plus une petite partie de Gatineau[3]. En 1985 Notre-Dame-du-Laus est retourné dans Labelle, et en 1992 la municipalité de Amherst est aussi transférée dans Labelle.

En 2001, une partie de la ville de Gatineau jusqu'alors dans Chapleau est transférée à Papineau[3], et en 2011 une partie supplémentaire de cette ville passe dans Papineau tandis que la municipalité de Val-des-Monts est envoyée dans la circonscription de Gatineau.

Territoire et limites[modifier | modifier le code]

Papineau comprend la partie sud-est de la ville de Gatineau, ainsi que les municipalités suivantes :

Rose des vents Labelle Rose des vents
Gatineau N Argenteuil
O    Papineau    E
S
Chapleau Rivière des Outaouais
Ontario

Liste des députés[modifier | modifier le code]

Papineau
Années Député Parti
     1923 - 1927 Désiré Lahaie Libéral
     1927 - 1931
     1931 - 1934
     1935 - 1936 Roméo Lorrain ALN
     1936 - 1939 Union nationale
     1939 - 1944
     1944 - 1948
     1948 - 1952
     1952 - 1956
     1956 - 1960
     1960 - 1962
     1962 - 1966
     1966 - 1970 Ronald Théorêt
     1970 - 1973 Mark Assad Libéral
     1973 - 1976
     1976 - 1981 Jean Alfred Parti québécois
     1981 - 1985 Mark Assad Libéral
     1985 - 1988
     1989 Norman MacMillan
     1989-1994
     1994-1998
     1998-2003
     2003-2007
     2007-2008
     2008-2012
     2012-2014 Alexandre Iraca
     2014- 2018
     2018 - ... Mathieu Lacombe Coalition avenir

Légende: Les années en italiques indiquent les élections partielles.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Résultats préliminaires

Élections générales québécoises de 2018
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Mathieu Lacombe Coalition avenir 16 975 46,9 % 8 617
     Alexandre Iracà (sortant) Libéral 8 358 23,1 % -
     Mélanie Pilon-Gauvin Québec solidaire 5 434 15 % -
     Yves Destroismaisons Parti québécois 3 828 10,6 % -
     Michel Tardif Vert 547 1,5 % -
     Joanne Godin Conservateur 463 1,3 % -
     Lynn Boyer Citoyens au pouvoir 252 0,7 % -
     Isabelle Yde Parti nul 227 0,6 % -
     Claude Flaus Parti 51 84 0,2 % -
Total 36 168 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 60,9 % et 446 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur resultats.dgeq.org (consulté le 14 octobre 2018)


Élections générales québécoises de 2014
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Alexandre Iracà (sortant) Libéral 18 330 50,4 % 9 355
     Jean-Francois Primeau Parti québécois 8 975 24,7 % -
     René Langelier Coalition avenir 5 860 16,1 % -
     Marc Sarazin Québec solidaire 2 432 6,7 % -
     Christine Gagné Parti nul 498 1,4 % -
     Jonathan Beauchamp Option nationale 309 0,8 % -
Total 36 404 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 63,6 % et 455 bulletins ont été rejetés.

Élections générales québécoises de 2012
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Alexandre Iracà Libéral 12 996 34,8 % 167
     Jean-François Primeau Parti québécois 12 829 34,3 % -
     Chantal Dubé Coalition avenir 8 218 22 % -
     Katia Gagnon Québec solidaire 1 963 5,3 % -
     Jonathan Beauchamp Option nationale 574 1,5 % -
     Christine Gagné Parti nul 446 1,2 % -
     Mario Parent Indépendant 246 0,7 % -
     Alexandre Deschênes Marxiste-léniniste 115 0,3 % -
Total 37 387 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 66,5 % et 399 bulletins ont été rejetés.
Élection générale québécoise de 2007 Élection générale québécoise de 2003
Candidat Parti # de voix % des voix Candidat Parti # de voix % des voix
Norman MacMillan Libéral 13 559 39,05 % Norman MacMillan Libéral 17 933 58,02 %
Gilles Hébert Parti québécois 9 353 26,94 % Gilles Hébert Parti québécois 8 279 26,79 %
Serge Charette ADQ 9 115 26,25 % Serge Charette ADQ 3 833 12,40 %
Patrick Mailloux Vert 1 654 4,76 % Nathalie Gratton Vert 576 1,86 %
Marie-Élaine Rouleau Québec solidaire 1 039 2,99 % Marie-Élaine Rouleau UFP 286 0,93 %
Total 34 720 Total 30 907

Référendums[modifier | modifier le code]

Papineau
Année Référendum % du OUI % du NON # total de votes Taux de participation
     1980 Référendum de 1980 29,91 % 70,09 % 41 183 83,49 %
     1992 Accord de Charlottetown[4] 51,26 % 48,74 % 26 100 79,00 %
     1995 Référendum de 1995 36,51 % 63,49 % 33 888 93,48 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Directeur général des élections du Québec, « Dossiers socio-économiques », (consulté le 24 août 2018).
  2. Commission de la représentation électorale du Québec, « Rapport final », sur Directeur général des élections du Québec, (consulté le 24 août 2018).
  3. a b et c Directeur général des élections du Québec, « Atlas historique depuis 1965 avec Google Earth », (consulté le 24 août 2018).
  4. Dans ce cas, contrairement aux deux autres référendums, le OUI est représenté par le rouge, ce référendum étant fédéral, le camp du NON est représenté par le bleu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]