Briouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Briouze
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Briouze (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Briouze
Maire
Mandat
Jean-Pierre Salles
2014-2020
Code postal 61220
Code commune 61063
Démographie
Gentilé Briouzains
Population
municipale
1 589 hab. (2011)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 56″ N 0° 22′ 01″ O / 48.698889, -0.36694448° 41′ 56″ Nord 0° 22′ 01″ Ouest / 48.698889, -0.366944  
Altitude Min. 197 m – Max. 254 m
Superficie 17,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Briouze

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Briouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Briouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Briouze

Briouze est une commune française située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 1 589 habitants[Note 1] (les Briouzains[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Bocage normand et est maintenant considérée comme la capitale du pays d'Houlme[réf. souhaitée]. Le site du marais du Grand Hazé est classé Natura 2000.

Le marais du Grand Hazé vu depuis le point d'observation ornithologique
Communes limitrophes de Briouze[2]
Sainte-Opportune Craménil Saint-André-de-Briouze
Bellou-en-Houlme Briouze[2] Pointel
Le Ménil-de-Briouze Le Ménil-de-Briouze Pointel

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Braiosa en 1172[3].

Féminin de la forme dialectale braioux > brioux « boueux », correspondant à l'ancien français broieux de même sens, issu du bas latin bracosus, boueux[4],[5], basé sur le gaulois *bracu, qui a donné l'ancien français bray, brai « boue » > « terrain humide ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existe sur le territoire de la commune deux mottes castrales, une chapelle du XIe siècle, un château détruit pendant la période révolutionnaire dont il reste un bâtiment situé route de Bellou-en-Houlme.

Un incendie eut lieu dans les tourbières du marais de Briouze à la fin des années 1950.

La légende du marais de Briouze[modifier | modifier le code]

La légende[6] raconte qu'un soir de Noël, de pauvres hères tentèrent de trouver refuge dans la commune auprès de moines. Ces derniers ne faisant pas preuve de charité chrétienne, une malédiction fut jetée sur cette petite commune. En guise de punition divine, un orage éclata, et il plut tant et si bien que le monastère fut dit-on enfoui dans le marais. Les anciens racontent que les nuits d'orage on entend encore dans ces lieux les cloches de ce monastère perdu...

La légende a sans doute comme fond de vérité un accident géologique du genre glissement de terrain.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Briouze

Les armes de la commune de Briouze se blasonnent ainsi :
D'azur à la foi d'or surmontée d'un oiseau d'argent sur des ondes alésées de sable d'où sort une touffe de roseaux aussi d'argent, à la bordure du même chargée de six losanges de gueules ordonnées 3, 2 et 1 et de huit mouchetures d'hermine de sable ordonnées 2, 2, 2 et 2[7].)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1989 Jenny Corbeau UDF  
1989 mars 2001 André Villain SE  
mars 2001[8] en cours Jean-Pierre Salles[9] DVD Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et quatre adjoints[9].

Établissements scolaires[modifier | modifier le code]

  • Collège du Houlme (public).
  • Collège et lycée Notre-Dame (privé).
  • Primaire Saint-Louis (privé).
  • Primaire de la Gare (public) devenue primaire publique du Grand Hazé.
  • Maternelle du Val du Breuil.
  • Maternelle Notre-Dame (privé).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 589 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Briouze[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Briouze a compté jusqu'à 1 875 habitants en 1861.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
1 158 940 1 391 1 375 1 602 1 568 1 770 1 869 1 764
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 875 1 848 1 677 1 691 1 684 1 689 1 669 1 644 1 648
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 591 1 624 1 536 1 505 1 591 1 524 1 518 1 521 1 518
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
1 685 1 703 1 690 1 658 1 620 1 599 1 600 1 599 1 589
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Saint-Gervais, romane, du XIe siècle : vestiges d'une ancienne église priorale dépendant de l'abbaye Saint-Florent de Saumur[12] raccourcie au XIXe siècle, suite à un effondrement d'une partie de la nef. Ce qui subsiste n'est que l'absidiole, avec remise en place de la façade. Bâtie en granit, elle a des éléments de calcaire sur le chevet et des éléments sculptés en façade, presque totalement érodés. L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 24 mars 1975[13].
  • Église paroissiale de 1870.
  • Église de l'institut Notre-Dame, du XIXe siècle. Elle abrite une Vierge à l'Enfant classée à titre d'objet[14].
  • La gare de Briouze.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Olympique Club Briouzain fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[15].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Briouze » (consulté le 19 mai 2013)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989 (ISBN 2-85023-076-6). p. 117.
  4. Orne, encyclopédie Bonneton, p.211
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Presses Universitaires de Caen, 1996 (ISBN 2-905461-80-2). p. 80.
  6. Orne, encyclopédie Bonneton, p.188
  7. « GASO, la banque du blason - » (consulté le 19 mai 2013)
  8. « Jean-Pierre Salles se présente pour un 3e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  9. a et b Réélection 2014 : « Briouze (61220) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 mai 2014)
  10. Date du prochain recensement à Briouze, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Orne, encyclopédie Bonneton, p.19
  13. « Chapelle Saint-Gervais », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Statue : Vierge à l'Enfant », base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – OC Briouze » (consulté le 22 août 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Briouze à travers les âges, Alfred Lemaître, 1908.
  • Orne, [Collectif] ; Encyclopédie régionale Bonneton, 1995.