Thunderbolts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thunderbolt.
Thunderbolts
Personnage de fiction apparaissant dans
Thunderbolts.

Logo de la série de comic booksThunderbolts (2013)
Logo de la série de comic books
Thunderbolts (2013)


Membre(s)
Le Bouffon vert
Songbird
Venom
Bullseye
Robbie Baldwin
Homme-radioactif
Andreas von Strucker aka Swordsman
Moonstone

Créé par Kurt Busiek, Mark Bagley
Première apparition Incredible Hulk #449 (février 1997)
Éditeur(s) Marvel Comics

Les Thunderbolts sont une équipe de super-héros formée principalement d'anciens super-vilains et apparue dans The Incredible Hulk # 449 (février 1997).

Thunderbolts est une série de bande dessinée publiée par Marvel Comics depuis avril 1997, créée par Kurt Busiek (scénarios) et Mark Bagley (dessins), mettant en scène l'équipe de super-héros du même nom.

Origine (1997)[modifier | modifier le code]

Après la disparition des Vengeurs et des Quatre Fantastiques lors du cross-over Onslaught (en 1996), une nouvelle équipe de super-héros, les Thunderbolts, apparaît pour combler le vide laissé. Mais à l'issue du premier épisode, ces nouveaux héros se révèlent être d'anciens super-vilains, les Maîtres du mal, revenus sous de nouvelles identités.

La série The Thunderbolts (1997) est basée sur de multiples retournements de situations, révélations, trahisons, certains des personnages prenant goût à devenir des héros.

Plusieurs moutures de Thunderbolts se sont depuis succédé et ils furent même à un moment dirigés par le Vengeur Œil de Faucon.

Civil War[modifier | modifier le code]

Durant le cross-over Civil War, les Thunderbolts se séparent. Une nouvelle équipe comprenant Venom (Mac Gargan), Lady Deathstrike, Taskmaster, Bullseye, le Pitre, Jack O'Lantern et Songbird est créée sous l'initiative de Red Richards. Elle est chargée de pourchasser les héros ne se pliant pas à la loi de recensement qui vient d'être promulguée. Le Pitre et Jack O'Lantern sont tués par le Punisher, alors qu'ils pourchassaient Spider-Man qui venait de quitter le groupe des partisans de la loi, dirigé par Iron Man.

Post Civil War[modifier | modifier le code]

2007-2008[modifier | modifier le code]

À partir de Thunderbolts #110 (janvier 2007, dessin Mike Deodato Jr.), le scénariste Warren Ellis a introduit une nouvelle équipe, composée de super-vilains travaillant pour le gouvernement et chargée de capturer les super-héros refusant de se recenser, comme une loi venant d'être promulguée les y oblige. Cette nouvelle version est liée au succès commercial du cross-over Civil War.

La nouvelle équipe apparue est dirigée par Norman Osborn et est composée de Songbird, Venom (Mac Gargan), le Tireur, Penance, Radioactive Man, Swordsman et Moonstone, en tant que leader.

Leur travail consiste à appréhender les surhumains qui refusent de s'enregistrer auprès du comité des affaires surhumaines. Leur base d'opération est la Montagne des Thunderbolts, un immense complexe dans lequel se trouve leur vaisseau, le Zeus, et plusieurs T-Wagons, qui parfois accompagnent le groupe pour transporter des prisonniers. Dans la série, des figurines et jouets représentant l'équipe et leur équipement sont créés, dans le but de populariser ce nouveau groupe aux yeux du grand public.

Lors d'une mission durant laquelle les Thunderbolts avaient pour objectif d'appréhender Steel Spider, Bullseye réussit à s'échapper pour aller tuer l'équipier de Steel Spider, American Eagle. Ce dernier parvint à éviter et contrer les coups de Bullseye. Swordsman remarqua la fuite de Bullseye et en avisa Moonstone qui activa la nanochaîne, dont le choc laissa Bullseye tétraplégique.

Le règne sombre (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Pendant le story-arc Secret Invasion, Norman Osborn sépara le groupe. Puis, alors qu'il montrait un côté public respectable à la tête du HAMMER nouvellement créé, il reforma un nouveau groupe de Thunderbolts, à sa solde, comme son escouade d'élite : ces nouveaux membres sont des tueurs à gage, obéissant au doigt et à l'œil d'Osborn.

Norman Osborn utilisa cette équipe pour gagner les faveurs du président des États-Unis, lors d'un voyage en avion, faisant croire à une attaque terroriste. Puis, il les envoya tuer Deadpool (qui lui avait par mégarde donné les informations permettant de neutraliser la reine Skrull), mais cette mission échoua.

Tandis que le Fantôme découvrait la véritable identité de la Veuve Noire (en réalité la véritable Veuve Noire, Natasha Romanova), Osborn recruta Mr. X et le mystérieux Scourge. Cette équipe fut envoyée voler des armes Asgardiennes lors du Siège d'Asgard, dans l'Oklahoma. Ils furent vaincus et certains membres parvinrent à s'enfuir.

L'âge héroïque (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Captain America, revenu d'entre les morts, reprit le poste laissé vacant par la disgrâce d'Osborn. Il autorisa l'existence d'une nouvelle équipe de Thunderbolts, à partir de prisonniers incarcérés au Raft et surveillés par Luke Cage, son homme de confiance.

Composition[modifier | modifier le code]

À l'origine, les Thunderbolts sont les Maîtres du Mal sous des identités de nouveaux super-héros.

D'autres membres font plus tard leur apparition :

C'est Norman Osborn, le Bouffon Vert, criminel amnistié, qui dirigea l'équipe devenue agence gouvernementale pour contrôler les super-êtres :

À la suite de l'Invasion Secrète, Norman Osborn devint le Directeur de la Sécurité Nationale et mit en place sa propre équipe de Thunderbolts, sorte d'agents secrets à sa solde.

rejoints par la suite par :


À la fin du Dark Reign de Norman Osborn, Steve Rogers reprit le poste de Directeur de la Sécurité Nationale. Il plaça US Agent et Luke Cage en tant que superviseurs du Raft et autorisa une nouvelle équipe de Thunderbolts (super§vilains contrôlés par des nanites et sanctionnés par le gouvernement. Avec à sa tête Luke Cage, l'équipe incluait :

Publications[modifier | modifier le code]

La série a été traduite en France par Panini. Elle compose le magazine Hulk depuis juillet 2012[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]