Bataille de Bolimov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Bolimov
Théâtre des opérations, 1915.
Théâtre des opérations, 1915.
Informations générales
Date 31 janvier 1915
Lieu Bolimów (Pologne)
Issue Indécise
Belligérants
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Général Smirnov
Vassily Gourko, VIe Corps
August von Mackensen
Forces en présence
IXe Armée allemande
Pertes
40 000 tués ou disparus 20 000 tués ou disparus
Première Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l’Est

Stallupönen (08-1914) · Gumbinnen (08-1914) · Tannenberg (08-1914) · Île d'Odensholm (08-1914) · Lemberg (08-1914) · Krasnik (08-1914) · Komarów (08-1914) · Lacs de Mazurie (I) (09-1914) · Przemyśl (09-1914) · Vistule (09-1914) · Łódź (11-1914) · Bolimov (01-1915) · Bataille de Zwinin (02-1915) · Lacs de Mazurie (II) (02-1915) · Gorlice-Tarnów (05-1915) · Novogeorgievsk (08-1915) · Varsovie (08-1915) · Sventiany (09-1915) · Lac Narotch (03-1916) · Offensive Broussilov (06-1916) · Turtucaia/Tutrakan (09-1916) · Offensive Flămânda (09-1916) · Offensive Kerenski (07-1917) · Opération Albion (09-10-1917) · Marasesti (08-1917) · Traité de Brest-Litovsk (03-1918) · Bakhmatch (03-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 52° 05′ N 20° 10′ E / 52.0764, 20.1631 ()52° 05′ Nord 20° 10′ Est / 52.0764, 20.1631 ()  

La bataille de Bolimov (ou Bolimów) fut livrée entre les troupes de l’Empire russe et celles de l’Empire allemand le 31 janvier 1915 à Bolimów en Pologne sur le Front de l’Est pendant la Première Guerre mondiale. Elle est considérée comme un préliminaire de la seconde bataille des lacs de Mazurie.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

La IXe Armée allemande sous les ordres du général August von Mackensen, lance une attaque sur Varsovie. L’offensive, qui deviendra la bataille de Bolimov, débute avec 600 pièces d’artillerie qui bombardent les positions Russes avec 18 000 obus de gaz toxiques (bromure de xylyle) - c’est la première fois que le gaz est utilisé dans la guerre. Cependant le froid intense et les vents contraires minimisent l’impact des gaz toxiques au point que les Russes remarquent à peine leur présence et n’informent pas leurs alliés. Les contre-attaques russes du 6 février permettent de regagner le terrain perdu, au prix de 40 000 pertes russes. Les pertes allemandes s’élèvent à 20 000 hommes.

La bataille de Bolimov est en fait une attaque de diversion destinée à tromper les Russes sur la véritable nature de la future offensive des Allemands et des Austro-Hongrois. Dirigée par le maréchal Paul von Hindenburg, l’offensive générale, qui doit débuter le 7 février, prévoit de prendre en tenaille les forces Russes. Dans le nord, deux Armées allemandes, la VIIIe et la Xe, sont prêtes à attaquer à l’est, en Russie, depuis la région des lacs de Mazurie en Prusse-Orientale.

Depuis leurs positions le long des Carpates jusqu’au sud, trois autres Armées allemandes sont prêtes à attaquer vers le nord dans la province austro-hongroise de Galicie, dont la majeure partie a été prise par les Russes en 1914. L’armée austro-hongroise et allemande, commandée par le général allemand Alexandre von Linsingen, a ordre de se diriger vers la forteresse de Lemberg, perdue par les austro-hongrois le 3 septembre 1914. La VIIe armée austro-hongroise du général Karl von Pflanzer-Baltin soutient l’offensive contre les troupes russes. La IIIe armée austro-hongroise du général von Svetozan Borojevic est chargée de briser la ligne russe aux environs de Przemysl, dont la garnison austro-hongroise a été assiégée à plusieurs reprises depuis septembre 1914.

Liens externes[modifier | modifier le code]