Marais de Pinsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 48′ 55″ N 24° 57′ 10″ E / 51.81528, 24.9528 ()

Paysage marécageux typique de la région : huile sur toile de 1890.

Les marais de Pinsk (en russe : Пинские болота, Pinskie bolota), marais du Pripet ou marais du Pripiat (en russe : Припятские болота, Pripiatskie bolota) sont une vaste zone humide située le long de la rivière Pripiat et de ses affluents, entre Brest à l'ouest, Moguilev au nord-est, en Biélorussie, et Kiev au sud-est, en Ukraine. Cette zone humide a reçu le nom de la ville de Pinsk, aujourd'hui en Biélorussie.

Description[modifier | modifier le code]

Les marais de Pinsk se trouvent principalement dans les basses terres de Polésie et occupent la plus grande partie du sud de la Biélorussie et du nord-ouest de l'Ukraine. Ils couvrent 98 419 km2 de part et d'autre de la rivière Pripiat. Ils sont couverts par une forêt dense parsemée d'étangs, tourbières et ruisseaux, et s'étendent sur 480 km d'ouest en est et 225 km du nord au sud. L'étendue des marais varie considérablement au cours de l'année, en raison de la fonte des neiges au printemps et des précipitations en automne, qui font déborder la Pripiat et provoquent des inondations. Le drainage de la partie orientale a commencé en 1870 et des zones ont été défrichées et transformées en pâturages et terres agricoles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la majeure partie de l'année, les marais sont presque impraticables pour des forces militaires d'envergure, ce qui n'est pas sans conséquences sur la planification stratégique de toutes les opérations militaires dans les marais. Les quelques routes qui traversent la région sont étroites et en grande partie non aménagées. Au début de la Première Guerre mondiale, les marais séparaient la 4e armée austro-hongroise du XIIe corps. La troisième armée russe s'enfonça dans cette large ouverture avant l'achèvement du transfert de la 2e armée austro-hongroise depuis la Serbie. Les Russes s'emparèrent peu après de l'importante gare de Lemberg (actuelle Lviv).

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les marais divisaient le centre et le sud du théâtre des opérations et servirent également de refuge aux partisans polonais et soviétiques. Au cours de la guerre, l'administration allemande envisagea de drainer les marais pour les « nettoyer » de leurs « habitants dégénérés » et de les repeupler par des colons allemands. Konrad Meyer fut chargé de ce projet, finalement abandonné par Hitler, à la fin de 1941, en raison de la possible désertification de la région. L’anthropologue racial germano-américain Theodor Poesche avait proposé, à la fin du XIXe siècle, l'idée que la race aryenne avait évolué dans ces marais en raison de la prévalence de l’albinisme. En octobre 1942, les juifs qui habitaient Pinsk furent noyés par les nazis dans les marais de Pinsk.

Source[modifier | modifier le code]